Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Joyeux Nöel !

25 Décembre 2012, 13:37pm

Publié par patybio

IMGP4163

 

Que cette douce flamme allumée pour vous tous soit ma reliance avec vous en ces jours de fêtes de Nöel ....Paix et sérénité dans vos coeurs avec vos proches.
Je vous souhaite une halte de partage et d 'amour .
Merci à vous tous de partager mes pensées au fil de l 'eau.

Joyeuses fêtes à vous tous et belles vacances...Soyez prudents sur les routes.

Je vous aime Paty ♥

Voir les commentaires

Partage du coeur et de l 'âme

21 Décembre 2012, 16:05pm

Publié par patybio


 En cette veille de vacances de Nöel je partage avec vous cette musique du coeur et de l 'âme
 
Bonne soirée et bonnes vacances
soyez prudent sur les routes !
 
 
 
 

Voir les commentaires

Mangez sain sans vous ruiner !

18 Décembre 2012, 17:08pm

Publié par patybio

 

Mangez sain sans vous ruiner !

 

P1040952.JPG

 

Alors que nos brillants économistes nous expliquent que nous bénéficions d'une remarquable stabilité des prix grâce à l'euro, beaucoup de citoyens européens ont une impression différente.

Qui se souvient d'avoir acheté des pêches à 40 F le kilo ? 40 francs, ou 6 €, c'est pourtant le prix que ceux d'entre nous qui en avaient les moyens ont dû régulièrement payer, l'été dernier, pour goûter à un de ces fruits devenus défendus. Et des cerises à 65 F le kilo ? C'est le prix auquel elles étaient affichées dans l'épicerie de ma rue, fin juillet dernier (10 €).

Bien entendu, ce sont des exemples. Des lecteurs de S&N seront sans doute parvenus à s'en procurer pour 4,50 € le kilo « seulement ». Il n'empêche : cela représente 30 francs, un prix qui aurait été jugé scandaleux en 2001.

Et pourtant, la hausse prodigieuse des prix des produits alimentaires n'est pas une excuse pour mal vous nourrir.

D'abord parce que, si effectivement nous allons vers la catastrophe financière, une bonne santé sera le bien dont vous aurez le plus besoin. Ensuite parce que, quelle que soit l'évolution des prix, il est faux de prétendre que la malbouffe soit meilleur marché que la nourriture saine.

Le problème est que bien manger, comme bien écrire, bien chanter, ou bien parler, s'apprend. Et que dans ce domaine comme dans d'autres, une rupture de transmission s'est produite ces trente dernières années.

Alors voici comment mieux manger avec moins d'argent :

Consacrer du temps

En préparant vos menus à l'avance, vous achetez uniquement le nécessaire.

L'expérience montre qu'il coûte plus cher d'acheter un peu de tout pour improviser ensuite des repas, que de prévoir à l'avance ses repas puis d'acheter ce qu'il faut pour cuisiner. En préparant à l'avance des menus équilibrés, vous mangerez juste ce qu'il faut, et vous vous en porterez d'autant mieux. A noter qu'un repas bien préparé comporte des plats variés, et que l'on est ainsi plus vite rassasié.

Manger mieux, mais un peu moins

Des études chez les animaux ont montré que manger moins rallonge l'existence et diminue l'incidence des maladies, à partir du moment où vous avez votre dose quotidienne normale de vitamines et nutriments essentiels. Le Dr Richard Weindruch, du Centre de recherche national sur les primates du Wisconsin, a publié en 2009 les résultats d'une intéressante étude à ce sujet [1] . En 1989, il prit deux groupes de quinze macaques. Au premier, il donna une ration de nourriture réduite 30 % par rapport à la normale. Au second, il donna autant à manger qu'ils voulaient. En 1994, 46 autres macaques ont été répartis entre les deux groupes. Puis le Dr. Weindruch a comptabilisé les décès sur les années suivantes. Seuls 13 % des macaques ayant reçu peu de nourriture (restriction calorique) sont morts de maladies liées au vieillisseme nt, contre 37 % de leurs congénères se nourrissant autant qu'ils le voulaient.

Il est probable que l'effet soit le même chez les humains. Manger un peu moins que d'habitude pourrait vous faire gagner des années de vie en bonne santé, en plus de vous faire économiser.

Redécouvrez la soupe

Non, je ne parle pas d'acheter des briques de soupe au supermarché, ni même les soupes « bio ». Vous ne ferez aucune économie, et vous ne saurez jamais, au juste, ce qu'il y avait dedans.

Chaque fois que vous êtes en peine de faire un repas, souvenez-vous que virtuellement toutes les nourritures, tous les ingrédients, peuvent servir de base à fabriquer une soupe. Il suffit de les mettre à bouillir dans une casserole avec beaucoup d'eau, un oignon, une gousse d'ail, une carotte, quelques herbes, du sel et du poivre.

Si vous n'avez qu'un seul légume sous la main (quelques carottes rabougries, un vieux chou-fleur), cela suffit pour faire un potage bon au goût et bon pour votre santé. N'ouvrez pas de paquet de chips. Ne commandez pas de pizza. S'il vous reste un quignon de pain que vous pouvez réduire en petit morceaux et faire revenir dans de l'huile d'olive avec de l'ail et du sel dans une poêle, faites-vous des croutons.

Si la soupe est trop claire, une poignée de riz l'épaissira.

 

416989 264067610382438 1739778684 n

Mangez du chou

Jusqu'à la découverte de l'Amérique, nos aïeuls n'avaient ni haricots, ni maïs, ni tomates. Et la pomme de terre n'est arrivée en Europe qu'à la fin du XVIIIe siècle.

Le chou, sous toutes ses formes, tenait une place de choix dans leur alimentation.

Aujourd'hui, le chou est passé de mode. Peu de jeunes ménages en consomment.

C'est dommage.

Il existe une grande diversité de choux, et un nombre prodigieux de délicieuses recettes pour les préparer, de la choucroute à la salade de chou râpé, en passant par le chou farci, le chou braisé et la soupe au chou.

Le chou est bon marché en toute saison. Il a de grandes vertus détoxifiantes et chélatrices (se lie aux métaux lourds pour les évacuer de votre corps). Il est bourré de nutriments : vitamine A, C et E anti-oxydantes qui freinent le vieillissement cellulaire, fibres, potassium et souffre.

Des études récentes ont démontré que le chou a des vertus anti-cancéreuses grâce à son souffre et ses anti-oxydants. Le brocoli freine le cancer de la prostate.

Vous trouverez sur marmiton.org des centaines de recettes à base de chou. N'oubliez pas le chou de Bruxelles, le chou chinois, le brocoli et toutes les sortes de chou blanc, vert, rouge, frisé ou pommelé.

Mangez des légumineuses

250px-W_azuki2111.jpg

Tout comme le chou, redécouvrez les lentilles, les haricots secs ou demi-secs, les fèves et les pois sous toutes leurs formes. Les légumineuses ne coûtent pas cher et font de délicieux potages, purées, peuvent se manger chauds ou froids en salades. Il en existe assez de variétés pour en manger une fois par jour sans jamais se lasser, et elles peuvent parfaitement vous servir de plat principal, sans accompagnement.

Un exemple rapide : ouvrez une boite de conserve de petits pois (inutile qu'ils soient « extra fins »), versez la dans une casserole, avec le jus, et faites chauffer. Il vous suffit ensuite de mixer, saler, poivrer, et ajouter une cuillerée de crème fraîche non-allégée, pour faire un délicieux potage.

Limitez votre consommation de viande

Réservez la viande rouge (si vous en mangez) et les grosses pièces de viande pour les grandes occasions.

Le reste du temps, les légumes cités précédemment feront une excellente base de repas, et vous pourrez manger végétarien sans y penser. Quelques lardons, ou un bout de saucisse fumée suffisent à accompagner ces plats, si c'est indispensable pour vous. Pour varier les goûts, redécouvrez les épices et les herbes aromatiques, à commencer par les plus simples et les plus courantes : ail, cerfeuil, noix de muscade, laurier, cumin...

Choisissez vos poissons

Le poisson est très bon pour la santé, et il serait très dommage de s'en priver. Néanmoins, rien ne vous oblige à donner dans la lotte, le bar ou la sole, devenue hors de prix. Les petits poissons gras de mers froides sont bien moins chers, vous pouvez les acheter en conserve, et d'un point de vue nutritionnel, ce sont de toute façon les meilleurs grâce à leur forte teneur en oméga-3 et leur faible intoxication au mercure.

Les œufs

Enfin, l'aliment parfait pour les petits budgets : l'œuf.

Victime d'une épouvantable erreur judiciaire dans les années 90, lorsque des chercheurs accusèrent injustement son jaune (le meilleur !!) de faire monter le taux de cholestérol, l'oeuf a été totalement blanchi ces dernières années, en particulier grâce à une étude de l'Université de Yale. (2)

Nous savons maintenant que deux œufs par jour n'ont aucun effet négatif sur le cholestérol, pour les personnes en bonne santé. Bien entendu, si vous suivez un régime particulier, prescrit par un médecin, ne changez rien sans l'avoir consulté.

Sinon, vous n'avez aucune raison de vous priver de cette délicieuse source de protéines de haute qualité, nourrissante, facilement di gérable, et très bon marché. Car même en magasin bio, vous aurez du mal à trouver des œufs, même enrichis aux oméga-3, à plus de 25 c l'unité.

A votre santé,

 sources Jean-Marc DupuisP1040535

Voir les commentaires

A l honneur : Pierre Rabhi !

17 Décembre 2012, 16:40pm

Publié par patybio

 
 
Pierre Rabhi paysan philosophe pionnier du retour à la terre
530127_232657790193012_1412829306_a-copie-1.jpg
 Ne me demandais pas pourquoi j 'aime cet homme...La seule chose que je sais c 'est que son parcours de vie est authentique et nous avons tous en nous notre part de colibri à distribuer!!! (Paty)
 
 
Paysan, philosophe, homme politique, écrivain, Pierre Rabhi a consacré son existence à la lutte contre la désertification et la malnutrition. Son message : remettre la nature et l’humain au cœur de nos préoccupations.
Il est en train de devenir le penseur de référence pour les adeptes de l’écologie, les partisans de la décroissance et les sympathisants de l’altermondialisme. Le combat de Pierre Rabhi contre la logique productiviste est ancien.
Homme de l’oasis, né dans le sud de l’Algérie, il n’a eu de cesse, depuis plus de quarante ans, de faire jaillir la vie au cœur d’une nature qu’il perçoit comme une source inestimable de vie. Elevé entre islam et catholicisme, imprégné des valeurs nomades, il quitte une Algérie en guerre pour s’installer en région parisienne au début des années 1960.
Travailleur immigré confronté à l’absurdité de l’univers urbain, il opère avec femme et enfants un retour à la terre et devient pionnier de l’agriculture écologique dans une ferme cévenole. Tant le sujet lui tient à cœur, Pierre Rabhi se lance dans la formation.
  • Pensées
    Ses méthodes, à l’opposé de la culture et de l’élevage intensifs, plus respectueuses de la terre nourricière et de la vie qui en jaillit, se propagent sous le nom d’« agroécologie ».
    Dans les années 1980, il initie en Afrique noire et au Maghreb de nombreux programmes de lutte contre la désertification et la malnutrition. Engagé dans une réflexion politique qu’il défend au sein de son mouvement Terre & Humanisme, il se laisse convaincre de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2002.
    Conférencier aguerri, il livre de vibrants éloges à la sobriété : bien vivre mais sans aller au-delà de ses besoins. Emerveillé par la vie, alarmé par les dégradations de l’environnement, Pierre Rabhi soutient que « l’humanité a pu survivre jusqu’à maintenant grâce à son patrimoine végétal et animal et que celui-ci aujourd’hui est en danger… »
    Son espoir repose essentiellement sur les femmes qui, selon lui, sont « plus près de la nature, ne se laissent pas circonvenir et comprennent mieux que les hommes l’importance de ces problèmes ».
  • L’intelligence universelle
  •  Nous croyons être la source de l’intelligence. Cette vision du monde nous a fait choisir la frénésie comme mode d’existence et inventer des machines pour la supporter. Et tandis que nous nous battons avec le temps qui passe, notre capital de vie se dissipe et nous oublions que nous sommes réglés sur le rythme de l’univers.
    Evoluer au sens où l’entend Pierre Rabhi, c’est « se brancher sur l’intelligence universelle, qui régit à la fois le macrocosme et le microcosme ». Non celle qui produit des prodiges techniques, mais celle que l’on peut pressentir dans la moindre petite graine de plante, la moindre manifestation de vie. A nous de révéler cette intelligence qui nous précède.
  • L’insurrection des consciences
  • Pierre Rabhi est de ceux qui pensent que le changement de société ne peut advenir sans changement d’éducation, « celle dont s’est dotée la modernité pour se perpétuer étant anxiogène ». Il en appelle à l’« insurrection des consciences » contre un progrès défini en termes de croissance, de surconsommation, d’industrialisation, générateur de pollution et de destruction. Il prône une éducation basée sur la libération de l’être, l’instauration de l’enthousiasme de grandir, de connaître, et non sur la peur de l’échec.
  • Le principe du colibri
  • Le pouvoir de transformer le monde est entre nos mains, assure Pierre Rabhi. A la manière du battement d’ailes du papillon capable de générer des tempêtes à l’autre bout du monde, l’effort individuel du colibri peut contribuer à la libération de tous. Notre responsabilité politique ne se limite pas à l’exercice de notre droit de vote. Appliquer le principe du colibri, c’est résister, chacun à notre niveau, à la logique du profit pour lui préférer celle du vivant. Il nous appartient, à travers nos choix de vie, nos modes de consommation, nos gestes quotidiens, de défendre les valeurs auxquelles nous croyons.
  • EXTRAIT
  • Dans Conscience et Environnement, Pierre Rabhi fait une apologie de cette terre sans laquelle nous ne sommes rien et que nous détruisons en toute inconscience. « La terre… Combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons durant toute notre vie, quand nous ne sommes pas confinés dans des agglomérations hors sol qui nous la rendent encore plus étrangère ? La terre nourricière est parmi les quatre éléments majeurs celui qui n’a pas existé dès l’origine.
  • Il a fallu des millénaires pour que la mince couche de terre arable d’une vingtaine de centimètres à laquelle nous devons la vie puisse se constituer. Univers silencieux d’une extrême complexité, siège d’une activité intense générée par des micro-organismes, levures, champignons, vers de terre, etc., elle est régie par une sorte d’intelligence mystérieuse et immanente.
    C’est dans ce monde discret que s’élaborent, comme dans un estomac, les substances qui permettront aux végétaux de se nourrir, de s’épanouir pour se reproduire, et c’est aux végétaux que les humains et les animaux doivent leur propre survie. Il est donc urgent de reconnaître que la dénomination « terre-mère » n’est pas une métaphore symbolique ou poétique, mais une évidence objective.
    Ainsi s’est établie une logique extraordinaire fondée sur la cohésion du vivant. La terre, le végétal, l’animal et l’humain sont de cette manière unis et indissociables. Prétendre nous abstraire de cette logique, la dominer ou la transgresser impunément est une dangereuse illusion.
    Avec l’ère de la technoscience, de la productivité et de la marchandisation sans limite, l’on ne voit plus dans la terre et les végétaux qu’une source de profit financier. Ce pillage du bien commun de l’humanité est représentatif d’une civilisation qui a donné à la matière minérale, au lucre et à l’avidité humaine les pleins pouvoirs sur le Vivant et les vivants que nous sommes. Notre lien à la terre est si intime, si vital, que rien ne peut le résilier.
    La conscience et l’entendement devraient permettre à l’humain de comprendre, de ressentir, de s’enchanter de cet ordre et donc de le respecter et d’en prendre soin avec humilité et compassion. […] Il nous faudra sans doute, pour changer jusqu’aux tréfonds de nos consciences, laisser nos arrogances et apprendre avec simplicité les sentiments et les gestes qui nous relient aux évidences. Retrouver un peu du sentiment de ces êtres premiers pour qui la création, les créatures et la terre étaient avant tout sacrées.
    La terre recèle les valeurs permanentes faites de ce qui nous manque le plus : la cadence juste, la saveur des cycles et de la patience, l’espoir qui se renouvelle toujours car les puissances de Vie sont infinies. » Conscience et Environnement, la symphonie de la vie (Le Relié, “Essais”, 2006, 240 p., 15 €).
    L’humanité a pu survivre jusqu’à maintenant grâce à son patrimoine végétal et animal et que celui-ci aujourd’hui est en danger…A lire
    La Part du colibri de Pierre Rabhi. Un urgent message écologiste expliquant comment, au-delà de tout optimisme ou pessimisme, se joue la « finitude de notre espèce » (L’Aube, “Poche essai”, 2006).
    Graines de possibles de Pierre Rabhi et Nicolas Hulot. Un dialogue passionné sur notre relation à la nature et le sens que nous donnons à la vie (LGF, “Le Livre de poche”, 2007).
    Pierre Rabhi, le chant de la Terre de Rachel et Jean-Pierre Cartier. Portrait d’un homme au langage poétique, soucieux de rétablir la chaîne de vie (La Table ronde, “Les Petits Livres de la sagesse”, 2002).
    Date
    • 1938 : naissance dans l’oasis de Kenadsa, dans le Sud algérien.
    • 1960 : ouvrier agricole, installé en Ardèche, il récuse la culture intensive.
    • 1978 : premier programme d’« agroécologie » contre la sécheresse au Burkina Faso.
    • 1988 : reconnu comme expert international pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la désertification.
    • 1999-2000 : création de l’association Terre & Humanisme.
    • 2002 : se lance dans la campagne présidentielle et appelle à l’insurrection des consciences.
    • 2006 : crée le Mouvement pour la terre et l’humanisme.
    • Plus d’informations sur http://www.pierrerabhi.org
 
                                                      Bonne soirée à tous
« Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. » Pierre Rabhi
colibri-de-oro.jpg
 

Voir les commentaires

Le rire

13 Décembre 2012, 14:27pm

Publié par patybio

 

Le Rire

 

 

400_F_25693712_usAA47DqgiRYlC2qKY8vzhHhoVNWsolc.jpg

 

Lorsqu'un enfant naît, la première activité sociale que l'enfant apprend ou peut-être n'est-il pas juste de dire: apprend, parce qu'il l'apporte avec lui, est le sourire. La première activité sociale. En souriant, il devient partie intégrante de la société. Cela semble très naturel, spontané. D'autres choses viendront plus tard, lorsqu'il sourit c'est sa première étincelle d'être dans le monde. Lorsqu'une mère voit son enfant sourire, elle devient immensément heureuse... parce que ce sourire montre la santé, ce sourire montre l'intelligence, ce sourire montre que l'enfant n'est pas stupide, attardé. Ce sourire montre que l'enfant va vivre, aimer, être heureux. La mère est simplement enjouée.
Sourire est la première activité sociale et devrait rester l'activité sociale principale. L'on devrait continuer à rire durant la totalité de sa vie.

Si vous pouvez rire dans toutes les sortes de situations, vous deviendrez si capable de leurs faire face et cette rencontre vous apportera une maturité.

Je ne dis pas: “Ne pleurez pas. En fait, si vous ne pouvez pas rire, vous ne pouvez pas pleurer. Ils vont ensemble, ils font partie d'un même phénomène: celui d'être vrai et authentique.”
Il y a des millions de personnes dont les larmes ont séché, leurs yeux ont perdu leur éclat, leur profondeur, leurs yeux ont perdu leur eau parce qu'ils ne peuvent pas gémir, ils ne peuvent pas pleurer, les larmes ne peuvent pas couler naturellement. Si le rire est estropié, des larmes sont également estropiées.

Seule une personne qui rit bien peut pleurer bien.

Et, si vous pouvez pleurer et rire bien, vous êtes vivant. L'homme mort ne peut pas rire et ne peut pas pleurer. L'homme mort peut être sérieux. Voyez: Allez regarder un cadavre, l'homme mort peut être sérieux d'une manière plus habile que vous ne pouvez l'être. Seul un homme vivant peut rire, gémir et pleurer.
Ce sont les humeurs de votre être intérieur, des climats enrichissant. Mais, peu à peu, tout le monde oublie. Ce qui était naturel au début devient artificiel. Vous avez besoin de quelqu'un pour vous pousser dans le rire, pour vous chatouillez dans le rire, alors seulement vous riez. C'est pourquoi tant de plaisanteries existent dans le monde. Le rire apporte la force. En fait, même le corps médical dit que le rire est l'un des médicaments le plus puissant dont la nature ait doté l'homme.

Si vous pouvez rire alors que vous êtes malade, votre santé se rétablira plus vite.

Si vous ne pouvez pas rire, même lorsque vous êtes en bonne santé, tôt ou tard vous perdrez votre tonus et tomberez malade. Le rire apporte de l'énergie depuis votre source intérieure vers votre surface. L'énergie commence à couler, comme une ombre, le rire suit. L'avez-vous observé ?

Lorsque vous riez vraiment, pendant ces brefs moments, vous êtes dans un état de méditation profonde, penser s'arrête.

Il est impossible de rire et de penser en même temps. Ils sont diamétralement opposés: ou vous pouvez rire ou vous pouvez penser. Si vous riez vraiment, penser s'arrête. Si vous continuez à penser, le rire sera simplement comme si comme ça, traînant derrière. Ce sera un rire estropié.
Lorsque vous riez vraiment, le mental soudain disparaît. Pour autant que je sache, danser et rire sont les meilleures portes, les plus naturelles, les plus facilement accessibles. Si vous dansez vraiment, penser s'arrête. Vous allez indéfiniment, vous tourbillonnez et tourbillonnez et devenez un tourbillon: toutes les frontières, toutes les divisions disparaissent. Vous ne savez même plus où votre corps finit et où l'existence commence. Vous fusionnez avec l'existence et l'existence fusionne avec vous. Il y a un recouvrement de frontières. Et si vous dansez vraiment, sans contrôle, mais en laissant la danse vous contrôler, en lui permettant de vous posséder, si vous êtes possédé par la danse, penser s'arrête.
La même chose se produit avec le rire. Si vous êtes possédé par le rire, penser s'arrête. Et si vous connaissez quelques instants de non mental, ces aperçus seront la promesse de beaucoup d'autres récompenses à venir. Vous devez simplement devenir de plus en plus de la nature, de la qualité du non-mental. De plus en plus, penser doit être lâché.
Le rire peut être une belle introduction à un état de non mental. Dès l'instant où vous estimez que le sommeil s'en est allé, commencez à rire, ensuite ouvrez les yeux, cela donnera le ton à la journée.

Si vous pouvez rire tôt le matin vous rirez toute la journée.

Vous avez crée un effet de réaction en chaîne, une chose mène à une autre. Le rire mène à plus de rire. Pratiquement, j'ai toujours vu les gens faire exactement la chose inverse. Depuis tôt le matin, ils sortent du lit en se plaignant, sombres, tristes, déprimés, malheureux. Alors une chose mène à une autre et pour rien, ils se mettent en colère... C'est très mauvais parce que cela changera votre climat pour toute la journée, cela établira une tonalité pour la journée entière.
Essayez-le ! Commencez et terminez votre journée avec le rire et vous verrez que peu à peu, entre ces deux points, de plus en plus de rire monte.

 


Osho, Extrait de: A Sudden Clash of Thunder

 

 

325823-copie-1.gif

 

 

 

 

Voir les commentaires

Soupe de minestrone de Paty

9 Décembre 2012, 16:56pm

Publié par patybio

Soupe de minestrone version Paty
   
P1040802.JPG
       
 
INGREDIENTS
100 grammes d'haricots blancs secs
2 carottes
1 poireau
1 navet
Quelques branches de céleri
2 cubes de bouillonde légumes BIo
2 gousses d'ail
1 bouquet garni (persil, thym, laurier)
12 feuilles de basilic
4 c. à soupe d'huile d'olive
1.5 l d'eau
sel, poivre
Préparation :
     
La veille, faites tremper les haricots blancs dans un saladier d'eau froide.

Le lendemain, mettez-les dans une casserole, couvrez d'eau et laissez cuire 30 min puis égoutter.

Préparez le bouillon avec les cubes et l'eau, selon le mode d'emploi.

Pelez les carottes, le navet, le poireau et le céleri branche, lavez-les ainsi que le chou

Plongez rapidement les tomates dans une casserole d'eau bouillante puis pelez-les et épépinez-les. Sinon utilisez des tomates pelées.

Coupez tous les légumes en cubes. Pelez l'ail et écrasez-le.

Faites revenir tous les légumes dans un faitout à feu moyen pendant 5 min.

Ajoutez alors les haricots blancs, l'ail, le basilic et le bouquet garni, mouillez avec le bouillon, salez, poivrez légèrement et laissez cuire à feu doux pendant 40 min.

10 min avant la fin de la cuisson, ajoutez les macaronis.
Servez dans une soupière, accompagné de parmesan râpé.
Bon appétit !
   
     

Un oignon suffit à faire pleurer les gens, mais on n'a pas encore inventé le légume qui les ferait rire

de: Will Rogers

« 416989_264067610382438_1739778684_n.jpg

   

Voir les commentaires

Le gluten faut-il le limiter ?

6 Décembre 2012, 17:20pm

Publié par patybio

 
Le gluten faut- il le limiter ?
Par julien Allaire
 
 
 
 
th.jpg
Bonne soirée à tous Koeh-274.jpg

Voir les commentaires

* Les noix de Grenoble remportent la palme des oléagineux*

4 Décembre 2012, 17:26pm

Publié par patybio

GROS PLAN SUR CES FRUITS OLEAGINEUX DE MA REGION ALLIES
POUR NOTRE SANTE : LES NOIX !
 
 
P1040658
 


* Les noix de Grenoble remportent la palme des oléagineux*



•Les noix de Grenoble renferment le plus d’antioxydants, d’acides gras polyinsaturés et de protéines

•Il faudrait en consommer 3 à 6 chaque jour

...

Les chercheurs ont basé leurs conclusions sur l'analyse des antioxydants dans neuf différents types de noix: noix de Grenoble, amandes, cacahuètes, pistaches, noisettes, noix du Brésil, noix de cajou, noix de macadamia et pecan.

Conclusion : ce sont les noix de Grenoble qui ont les plus hauts niveaux d'antioxydants, avec une teneur élevée en protéines de haute qualité.

De nombreuses études ont déjà montré que la consommation régulière de petites quantités d’oléagineux ou de beurre de cacahuète peut réduire le risque de maladies cardiaques, certains types de cancer, les calculs biliaires, le diabète de type 2, et d’autres problèmes de santé.

Mais cette étude est la première à comparer la quantité et la qualité des antioxydants présents dans des oléagineux différents.

Comme le rappelle Joe Vinson (Université de Scranton, Pennsylvanie), qui a dirigé cette étude, "une poignée de noix contient presque deux fois plus d'antioxydants qu’une quantité équivalente d’autres oléagineux. Mais malheureusement, les gens n’en mangent pas beaucoup. "

L’avis de LaNutrition.fr.
LaNutrition.fr recommande de consommer chaque jour des oléagineux, par exemple jusqu'à une demi-douzaine de noix de Grenoble. La fine pellicule brune de la noix contient une dizaine de composés phénoliques. L’un d’eux, l’acide ellagique, est anticancéreux. Les noix sont aussi une très bonne source de vitamine E, un antioxydant qui protège les graisses de l’oxydation et contribue à freiner le vieillissement cellulaire. L’α-tocophérol est la forme la plus active de cette vitamine mais, dans les noix, c’est le γ-tocophérol le plus abondant (155 mg pour 100 g). Ce dernier pourrait avoir une capacité antioxydante plus élevée que l’α-tocophérol.

 

 

 

Voir les commentaires

citation

4 Décembre 2012, 17:20pm

Publié par patybio

 

 

 

Le clocher est un doigt qui nous montre le ciel. »

de Proverbe allemand

 

P1040625.JPG

Voir les commentaires