Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Mes secrets du Bonheur

31 Janvier 2013, 16:14pm

Publié par patybio

 
 
 
 
Mes secrets du Bonheur
par Annie Nogueras
 
 
 
10254_151082008376438_92058034_n.jpg
 
 
 
 
On ne peut atteindre le bonheur, avec la simple naïveté de croire qu'il suffit de le dire pour être heureux. Quand tout va bien, c'est facile. C'est bien entendu, lors des épreuves, que c'est plus difficile, sinon impossible. Et pourtant, il est à notre portée ...
"Le plaisir se ramasse, la joie se cueille
et le bonheur se cultive
."

Bouddha
 P1050450.JPG
 Mes premiers crocus de la saison me saluant
 
Comme Bouddha, je pense que le bonheur se cultive, et qu'il doit être une recherche constante, un désir permanent, un travail quotidien, jusqu'à devenir un art de vivre !
Que voit-on sur le visage de Bouddha ? Des yeux mi-clos, l'esquisse d'un sourire, qui laissent deviner son intense jubilation intérieure.
Car il n'y a pas de bonheur sans jubilation ! Et c'est plus encore dans ces moments de doute, de peines, de contrariétés, qu'il faut renforcer la quête de la jubilation, qui seule, détermine nos instants de bonheur (bonnes heures).
Et si nous commencions par changer nos points de vue ? Puisque nous avons le choix, soit de décider de voir ce qui ne va pas (il y a toujours quelque chose qui ne va pas), soit de remercier le ciel pour ce qui va bien ! Et nous pouvons l'apprendre, car il est possible de changer ce que l'on fait, sans changer ce que l'on est.
Nous pouvons agir sur nos pensées, en acceptant que la vie se conjugue, vraiment, à trois temps : le passé, le présent et le futur :
Le Passé : c'était hier !
Le Présent : c'est maintenant, et dans une minute ce sera du passé !
Le Futur : n'est pas encore là !
 
LE PASSE :
Pour faire de la place au bonheur, Il est indispensable de faire la paix - pour être en paix -avec son passé. Quels sont les sentiments et les situations stériles qui génèrent du mal être et qu'il faut travailler ?
  • Les regrets qui portent sur ce qu'on n'a pas eu, ou ce qu'on n'a pas pu faire. Alors, deux solutions, soit je peux faire ce que je n'ai pas fait, obtenir ce que je n'ai pas eu, ou bien, si ce n'est pas possible, je dois accepter ce que je ne peux plus changer. Sinon, je ramène au présent une frustration du passé qui ne sert à rien, sauf à me faire souffrir.
  • Les remords qui portent sur soi, sur son identité (re-mordre - être mordu une 2ème ou plusieurs fois). A chaque fois que je repense à tel ou tel événement, il me « mord » une nouvelle fois et je souffre. Ce sentiment est d'autant plus pénible, qu'il est dirigé contre soi. Dans ce cas également, deux solutions, soit je peux faire une action pour réparer, soit je ne peux pas, et j'accepte ce que je ne peux plus changer.
  • La culpabilité, quant à elle, vient ajouter de la douleur à la douleur. Déjà j'ai mal fait, mais en plus j'en souffre et je me le reproche. Mêmes solutions possibles, soit réparer, soit accepter ce qui ne peut plus être changé. Personne n'est parfait. Il est important de s'autoriser à être humain, et d'accepter ses hauts et ses bas, ses échecs. C'est d'ailleurs un signe de bonne santé mentale. En effet, il n'existe que deux sortes de personnes qui n'éprouvent jamais de sensations pénibles : les psychopathes et les morts !
  • Les stress les plus graves sont créés par ces deux sentiments : le remord et la culpabilité, ajoutés à une perte (perte d'un être cher, d'un travail, etc.). Les trois conjugués sont à l'origine de la plupart des cancers.
  • Les haines et les rancoeurs : les sentiments de haine et de rancœur sont une déviation du sentiment d'amour « Je l'ai tant aimé, maintenant je le hais », « Je rend mon cœur » ... Maux différents, mais mêmes solutions : pardonner, accepter ce que je ne peux plus changer.
  • Les situations inachevées : Ce sont les valises que l'on traîne. Rien de pire qu'une situation larvée qui nous pollue l'intérieur. Pourquoi n'achève-t-on pas certaines situations ? Par peur. « Il n'a pas vu son fils depuis 10 ans et n'ose pas l'appeler » ; pourquoi ? Par peur de ce qu'il va dire ! Il attend que ce soit lui qui fasse l'effort du premier pas. Et comme c'est généralement réciproque, rien ne se solutionne. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

LE FUTUR :
Nous venons d'évoquer la PEUR. C'est le sentiment le plus polluant qui existe. Tous les occidentaux vivent dans la peur. La peur du lendemain. Notre éducation judéo-chrétienne nous a ancré, bien profondément, ce sentiment de peur qui nous hante quotidiennement. Nous avons peur de tout, et surtout de ce que nous ne connaissons pas !
N'avez-vous pas constaté que finalement rien n'est jamais si pire qu'on le craint ?
  • Apprenez à transformer vos PEURS en DESIRS :
« J'ai peur de rater mon examen ! » Quel est le désir ? De réussir mon examen. Alors concentrez-vous sur l'énergie positive du désir en vous posant la question : « Que dois-je faire pour me donner les chances de réussir mon examen ? ».
Il en est ainsi pour toutes nos peurs. Même la peur occidentale la plus grande, qui est la peur de la mort, pourra être traitée ainsi. En effet, derrière la peur de mourir se cachent deux choses :
1.Le désir de vivre, d'avoir le temps de faire tout ce qu'on a à faire,
2.La peur de devenir dépendant, soit le désir de rester en bonne santé.
Le meilleur remède est donc de se programmer beaucoup d'objectifs qui rendent heureux ; transformant ainsi vos peurs en désirs --> et vos désirs en objectifs !
  • Faites des projets à 6 mois, un an, 5 ans, 10 ans.
  • Imaginez que vous êtes très vieux et que vous vous retournez sur votre passé : Qu'aimeriez-vous avoir vécu, avoir réalisé ?

263756_560753837273207_739889580_n.jpg
 
LE PRESENT :
Seul le présent, qui se renouvelle chaque seconde, compte.
Mesurez votre capacité à développer la recherche de la jubilation :
  • Passez du « Pourquoi » au « Comment » : Au lieu de vous demander pourquoi vous n'allez pas bien ? Dites-vous : « Comment vais-je faire pour aller mieux ? » ;
  • Pensez à voir ce qui va bien, au lieu de voir uniquement ce qui ne va pas !
  • Devenez libre de vos choix en apprenant aussi à dire NON, lorsque c'est utile pour vous !
  • Soyez votre meilleur ami(e), écoutez et appliquez ses conseils !
  • Donnez-vous des récompenses après un effort, faites-vous plaisir !
  • Partagez vos peines et vos bonheurs avec vos amis ; sachant que le chagrin qui est partagé diminue de moitié, alors que le bonheur qui est partagé double !
  • Dites-vous chaque matin : « C'est une belle journée qui commence aujourd'hui » !
  • Trouvez, chaque matin, au moins une source de plaisir dans la journée ;
  • Changez ce qui ne vous convient pas, et qui doit être changé ;
  • Acceptez ce que vous ne pouvez pas changer ; car c'est la résistance qui provoque la souffrance !
  • Acceptez les autres, tels qu'ils sont, en vous acceptant vous-même !
  • Faites vôtre la stratégie du « Comme Si », comme lorsque nous étions enfant, et répondez à cette question : « Si j'étais heureux, je ferais quoi ? » ;
  • Ressentez les choses qui vous rendent heureux et multipliez-les !
  • Appliquez-vous cette échelle de valeur : Dites-vous « Sur une échelle de 1 à 10, je pense que je suis heureux à ... », puis pour monter d'un cran, « Que dois-je faire ? », et ainsi de suite jusqu'au maximum ;
  • Ne vous morcelez pas, lorsque vous exécutez une tâche, soyez présent à 100 % ;
Le pire, c'est lorsque vous mangez un délicieux dessert tout en pensant à autre chose, et qu'une fois terminé, vous vous rendez compte que vous n'en avez même pas profité !
Utilisez tous vos sens, pour respirer l'odeur d'un fumet, de l'herbe coupée, d'une fleur, pour déguster un fruit, ressentez le goût dans la bouche, sa texture...Soyez le plus possible présent corps, tête, cœur, esprit, dans tout ce que vous faîtes. C'est le seul moyen de profiter pleinement de votre présent.
« L'esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut. Il est bon de le dominer. L'esprit dompté assure le bonheur ».
Bouddha
 
44681_445262162189574_1037530791_n.jpg
 
Et si vous faites une activité que vous n'aimez pas, pensez à une récompense lorsque vous aurez terminé.
Relaxez-vous, prenez des moments de détente, pratiquez une discipline qui vous « pose » comme la relaxation.
Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il est appelé le présent. Alors, profitons-en pleinement !
N'oublions jamais que vivre est une chance, et pour nous maintenir longtemps et en bonne santé, il importe de se rendre le plus heureux possible, et d'en faire profiter, chaque jour, tous ceux qui nous sont chers, oeuvrant ainsi en même temps pour leur propre bonheur.
Lorsque nous réunissons en nous, la paix du passé intégré, la confiance tranquille en un futur réjouissant, la qualité de vie du présent : alors, la réjouissance, la gaîté, l'allégresse ; c'est-à-dire, la jubilation, entrent dans notre vie !
 
Annie Nogueras
Relaxologue, Coach, Fondatrice de la Vitalrelaxation
 
 
 
 
 
 
Le bonheur ne consiste pas dans la possession de troupeaux et de l'or. C'est dans l'âme qui est le siège de la béatitude."
Démocrite / vers 460-370 avant JC / Physiologie du mariage)

 

Bonne soirée Paty 
 
 
537203_492414364130956_1587603651_n.jpg
 

Voir les commentaires

Qu'est-ce que la mélasse ?

31 Janvier 2013, 15:03pm

Publié par patybio

 

 

Qu'est-ce que la mélasse?

 

 

Mélasse ou «miel» est dérivé de la canne à sucre de canne par l'usine en utilisant un rouleau ou d'un marteau que mal à obtenir un jus de squeeze puis cuire à feu direct pour faire évaporer l'eau et amener à se concentrer. Le produit final a une texture semblable à du miel et de goût agréable que beaucoup de gens se souviendront de la réglisse.

Lors de l'évaporation de l'eau vient à la surface les impuretés qui contiennent le jus. Nous devons éliminer toutes les impuretés, la cachaça appelé, afin que nous mélasse est claire, transparente et homogène, d'autant plus que les impuretés peuvent servir en tant que sujet à venir à la fermentation.

Miel ou de mélasse le plus sombre, plus de saveur et de nutriments.

La mélasse est utilisé comme édulcorant dans les thés, du thé ou du jus. Gardez à l'esprit que, comme le miel, la saveur est intense et il faut mettre peu ou pas de goût l'emporte sur celle de jus ou de thé.

Ne convient pas pour les diabétiques en raison de sa richesse en sucres simples.

 

Information nutritionnelle de la melasse:

  • Une quantité importante de vitamines et de minéraux.
  • C'est un aliment riche en vitamines B (sauf pour B1)
  • Pour contiennent du fer, du cuivre et de magnésium a toujours été hautement recommandé pour ceux anémique, asthénique, après l'accouchement ou l'allaitement.
Protéines 1,9 g
Glucides 74,7 g
Lipides 0,2 g
Calcium 596 mg
Magnésium 197 mg
Fer 21,7 mg
Potassium 2421 mg
vitamine B6    0,3

Beaucoup d'athlètes de l'utiliser comme un cocktail "secret" pour éviter la douleur et de récupérer rapidement de l'effort (pour un verre d'eau, on ajoute une petite cuillère à café de vinaigre de pomme et une cuillère à soupe de mélasse de canne ou miel)

Le secret est que cette formule est très riche en potassium, le glucose et de vitamines et de minéraux.

Naturopathe et acupuncteur

Jose Vicente Arnau

 

Saviez-vous que la mélasse ...?

 

Un quartier ouvrier de l'Est de Montréal était communément appelé le Faubourg-à-M'lasse car les ouvriers ne pouvaient que s'offrir des résidus de raffinage comme substitut au sucre raffiné, mais surtout à cause de la forte odeur de mélasse qui émanait des usines de mélasse avoisinantes.

 

 

J 'ai pour habitude de réaliser certaines de mes patisseries, le sucre par du sirop d agave ou de  la mélasse.

Le goût plaît beaucoup !!!

   C 'est un aliment riche en oligo-éléments et vitamines bien utiles pendant les périodes plus froides.Paty

 

5090961395_10d14e9c96.jpg

Voir les commentaires

Une bonne recette pour fabriquer sa crème hydratante

30 Janvier 2013, 12:54pm

Publié par patybio

Une bonne recette pour fabriquer sa crème hydratante pour peau normale 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Goûter : quel bonheur !

30 Janvier 2013, 09:34am

Publié par patybio

 
 
Aujourd'hui, nous sommes mercredi la journée des enfants, j 'ai pensé que ce petit article sur
 l 'importante du goûter serait salutaire pour nous  tous

P1040529.JPG

Goûter : quel bonheur !


Quand je pense à mon enfance, le moment qui me revient en mémoire avec le plus d'émotion est celui du goûter.

Nous goûtions sur la table de la cuisine, tandis que notre mère préparait le dîner. Enfin, la pénible journée d'école était terminée, et rien ne pressait de quitter la table. En rentrant du lycée, puis de la faculté, je continuais à prendre mon goûter, sans prendre garde à l'heure du dîner qui approchait de plus en plus...

Ce n'est qu'en commençant à travailler, quand je ne rentrais plus qu'à 8 heures du soir, que j'ai arrêté de goûter.

Ce fut une erreur. dixit  ce très bon partage de " Jean Marc Dupuis"

Ce qui arrive quand on ne goûte pas

Lorsque vous travaillez intensément, avec votre corps ou avec votre tête, vous avez besoin d'un apport d'énergie en fin d'après-midi.

Certes, vous pouvez toujours essayer de faire le grand écart entre un déjeuner qui se termine à 13h30 et un dîner qui commence vers 20 heures.

Mais avec le temps, vous vous apercevrez que :

  • vous aurez tendance à manger de plus en plus au déjeuner, en prévision de la longue période de jeûne qui s'annonce ; le résultat est que la première partie de l'après-midi sera passée à somnoler, et que vous risquez de prendre des kilos ;

  • vous arriverez mourant de faim au dîner, ce qui a pour conséquence de vous faire manger beaucoup plus, ce qui est malsain juste avant de se coucher ; et, pour peu qu'un accident de parcours retarde encore l'heure de passer à table, vous risquez fort de vous jeter sur des biscuits d'apéritifs ou autre grignotage, dont vous aurez le plus grand mal à vous empêcher d'en manger plus que de raison.

De plus, si c'est vous qui préparez le repas du soir, la vue et l'odeur de la nourriture vous imposeront un véritable supplice. Résister à l'envie de goûter et re-goûter les plats sera presque impossible. Mais la pire tentation – et je crois bien que celle-ci est totalement irrésistible – concerne les parents qui font manger leurs enfants avant le retour de leur conjoint. Il faut un tempérament de moine pour résister à se « faire une petite assiette », puis une deuxième, puis un rapide dessert... avant de s'apprêter à passer à table une seconde fois, pour le « vrai » dîner.

Cette manière de procéder n'est évidemment pas souhaitable.

Résoudre tous les problèmes grâce à un bon goûter

La solution, vous l'avez devinée : prévoir de prendre tous les jours entre 16 et 17 heures, un bon goûter.

Manger léger le midi vous paraîtra bien moins affolant. Et vous arriverez au repas du soir le cœur (et l'estomac) en paix. Il vous sera beaucoup plus facile de faire le dîner léger qui est le meilleur pour notre santé et notre sommeil.

Pas question cependant de bâcler votre goûter avec un biscuit, une viennoiserie, ou une boisson sucrée industrielle quelconque. J'ai bien écrit qu'il fallait prendre un « bon » goûter, ce qui suppose un minimum de réflexion, et de préparation.

 
P1040533.JPG

Menus possibles

Voici quelques exemples de menus de goûter possible, au choix :

  • Un ou deux fruits crus de saison ;

  • Un fruit cru et des fruits secs ou oléagineux (de préférence pruneaux, noix, amandes, noix du brésil) ;

  • Une tartine ou deux de pain bio complet ou demi-complet avec du beurre et une barre de chocolat noir ;

  • Une tartine avec 1 cuillère à café de purée d’oléagineux (amandes, noisettes, sésame, cacahuètes…) et 1 cuillère à café de miel.


  • Cependant, au risque de bousculer les traditions culinaires, je n'hésite pas, quand l'envie me prend au goûter (et qu'il y en a dans mon frigo) à manger :

  • un demi-avocat avec de l'huile d'olive et du sel ;

P1040890.JPG
  • une betterave rouge (cuite à la maison) avec de l'huile de colza, du vinaigre de cidre, du sel, du poivre et une gousse d'ail ;

  • un poireau vinaigrette ;

  • une carotte crue ;

  • un œuf dur avec de la mayonnaise

  • ou même un morceau de poulet rôti froid.

 
P1040587.JPG
A côté de ça, deux tasses de thé vert à la menthe sans sucre, que je prends soin de laisser infuser au moins 10 minutes pour bénéficier de l'effet anticancer des EGCG (épigallocatéchine gallate).
J'essaye de prendre mon goûter assis, si possible en agréable compagnie, comme par exemple avec mes enfants qui sont souvent, à ce moment, bien disposés pour parler de ce qui les préoccupe.

Conseils supplémentaires

Voici maintenant quelques conseils supplémentaires au sujet du goûter, inspirés de la spécialiste de la nutrition des enfants Julie Balcazar, naturopathe. (1)

  • Le goûter est d'autant plus nécessaire si vous faites une activité sportive dans la soirée. Il en va bien sûr de même pour les enfants qui font du sport en sortant de l'école.

  • Si vos enfants ont de l’appétit au goûter, laissez-les manger à leur faim y compris s’ils ont envie de protéines. Vous les supprimerez ou les diminuerez de leur portion du dîner qui sera alors plus léger.

  • Pour les parents au foyer qui en ont la possibilité, le goûter est souvent le repas qu'il est le plus facile de préparer avec ses enfants. C'est le moment de leur apprendre les rudiments de la cuisine, et de la bonne nutrition. Mais alors voici quelques règles à suivre pour éviter les crises lorsque vous initiez vos enfants à la cuisine :

Règle n°1 : doubler le temps de la recette par 2 !

Règle n°2 : on se lave les mains quand on cuisine et pour les filles on s’attache les cheveux. On enfile un tablier et on protège la table au besoin avec une toile cirée facile à nettoyer. Attention à la tenue (sous le tablier), éviter donc les beaux habits et les chaussures neuves.

Règle n°3 : privilégier les ustensiles en plastiques et en bois, l'inox pour les bols et les saladiers.

Règle n°4 : ne pas mettre les doigts dans les préparations pour goûter mais plutôt une cuillère surtout quand on a envie de goûter plusieurs fois ;

Règle n°5 : nettoyer et ranger au fur et à mesure le matériel de cuisine.

Règle n°6 : choisir des recettes faciles donc pour une première fois éviter le mille-feuille !

Idée de recette pour le goûter

 
 
Petits gâteaux secs aux flocons de céréales

Temps de préparation + temps de pause + cuisson : 1h30

Ingrédients :

- 125 g de flocons de céréales (mélange de riz, sarrasin, quinoa, millet ou d'une seule céréale)

- 60 g de maïzena ou de crème de riz ou d’arrow roat

- 100 g de beurre ou de margarine végétale non hydrogénée

- 50 g de sucre complet

- un peu d'eau

Au choix :

- 100 g d'amandes effilées et 50 g de sucre complet

- 100 g de marmelade d'orange

- 50 g de noisettes effilées et 50 g de pépites de chocolat

- 50 g d'amandes effilées et 50 g de raisins secs

- c 1 banane écrasée, 50 g de noix hachées et 50 g de dattes hachées

- 75 g de noix de coco et le zeste d’1 citron

Préparation :

Mêler tous les ingrédients ensemble, à la main ou au mixeur. Ajouter un peu d'eau pour bien amalgamer le tout ; laisser reposer 1 h. Sur la plaque à pâtisserie huilée, déposer des petites boules de pâte, faire cuire à four moyen 15 à 20 minutes en surveillant. Laisser refroidir avant de ranger dans des boîtes en fer.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
 
 

Voir les commentaires

Les 8 moyens surprenants qui pourraient sauver votre coeur

29 Janvier 2013, 14:13pm

Publié par patybio

Les 8 moyens surprenants qui pourraient sauver votre coeur.

 
 
 
coeur-humain_11785_w250.jpg
 
 
Par : Jacques Robert
 
 
 
Voici 8 moyens efficaces mais peu connus de préserver votre coeur. Votre cardiologue ne vous en a jamais parlé ? Parlez-lui en.

Rire

Peut-être avez-vous entendu parler de "thérapies par le rire". Si ces dernières n'ont pas encore un appui scientifique important, il existe néanmoins des études qui montrent que rire permet de diminuer le stress, relâcher les vaisseaux sanguins et ainsi faciliter le travail du coeur. Des chercheurs de l'université du Maryland ont ainsi évalué l'impact des émotions sur la vasodilatation des artères, en faisant regarder à des volontaires différents types de films qui suscitent tantôt la peur, le stress ou le rire. Chez les personnes qui ont ri le calibre des artères a augmenté de 22%. Ceux qui ont vu un film stressant ont vu le calibre de leurs artères diminuer de 35%. La solution proposée par les chercheurs pour prendre soin de son coeur : aller au cinéma voir des films comiques (1).

Profiter du silence

Le réveil, la télé, le train, les voitures, les cris. Les nuisances sonores sont devenues une véritable pollution dans les grandes villes. Des nuisances non sans conséquences puisque les bruits désagréables stimulent notre axe corticotrope qui produit les hormones du stress. Un effet qui se traduit par une augmentation de la tension artérielle et une accélération du rythme cardiaque, deux facteurs de risque cardiovasculaire (2). Apprenez à profiter de moments de silence et de calme.

Rester souple

Vous avez du mal à toucher la pointe de vos pieds avec la main quand vous vous penchez en avant ? Même si vous ne souhaitez pas devenir danseuse étoîle, des études ont effectivement relié la souplesse musculaire à celle de vos vaisseaux sanguins à partir de l'âge de 40 ans. Ce lien ne semble pas exister chez les personnes plus jeunes. Plus surprenant, ce constat ne semble pas pouvoir être expliqué par les capacités sportives habituelles telles que la force musculaire ou les capacités cardiovasculaires à l'effort. Ces données pourraient signifier que la pratique des étirements serait bénéfique pour le coeur, même si vous êtes peu sportif par ailleurs (3). Mais quoiqu'il en soit, les étirements sont une petite activité physique que vous pouvez pratiquer régulièrement.

Surveiller ses dents

Les liens entre santé dentaire et cardiaque sont multiples. Il est connu que la parodontite (une inflammation des tissus qui soutiennent la dent) augmente le risque de problèmes cardiovasculaires. Il s'agit d'une maladie multifactorielle mais il semble que de simples mesures de santé orale et dentaire soient suffisantes pour améliorer significativement sa santé cardiovasculaire. Des chercheurs Anglais ont administré des soins dentaires (réparation des dents, extraction, nettoyage de la plaque dentaire) et ont prodigué des conseils d'hygiène: se brosser les dents et utiliser régulièrement du fil dentaire. Résultat : au bout de 6 mois, tous les participants qui ont été soignés ont vu une amélioration de l'inflammation et de la fonction endothéliale, qui dirige le fonctionnement des artères (4). Les explications de ces résultats ne sont pas fermement établies mais il semble que certaines bactéries dangereuses retrouvées dans la bouche puissent atteindre profondément les gencives et gagner les vaisseaux sanguins, entraînant des modifications de ces derniers. Un autre conseil important peut améliorer la flore bactérienne de votre bouche : limiter les aliments sucrés; ces derniers fermentent plus rapidement au profit de bactéries nocives.

Eviter les plastiques et les boîtes de conserves

Le bisphénol A et les phtalates sont des composés chimiques qui entrent dans la composition de certains plastiques et des boîtes de conserve. Leur nocivité est avérée et en attendant que des mesures soient prises notre solution est de les éviter. Nous savions déjà que ces produits étaient des perturbateurs endocriniens et qu'ils diminueraient la fertilité, mais il s'avère aussi qu'ils pourraient augmenter notre risque de problèmes cardiovasculaires d'après une récente étude (5).

Faire de la musculation

Du sport, du sport. On commence à l'entendre régulièrement. Mais de la musculation, oui ou non ? Les chercheurs ont montré que la musculation aussi était bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Avec un minimum de deux séances par semaine elle diminue les triglycérides (un facteur de risque cardiovasculaire), améliore la glycémie, fait maigrir de la taille et diminue la pression artérielle (6). Faîtes-vous plaisir, quel que soit le sport !
Notre conseil pour pratiquer la musculation sans danger, (bibliothèque d'exercices, programmes d'entraînements et conseils)

Ecouter de la musique

Oui mais pas n'importe laquelle ! De la musique classique. Des chercheurs ont en effet montré que des musiques comme le rock ou la techno étaient sans effet bénéfique sur le stress et la fonction cardiaque. En revanche, après avoir fait écouter diverses musiques classiques à des groupes de patients avant et après une opération cardiaque, ils constatent que certaines musiques diminuent l'anxiété et le stress de manière très significative. En effet, dans leur étude les chercheurs rapportent des effets bénéfiques plus importants avec l'utilisation de musique classique qu'avec l'utilisation d'un médicament de la classe des benzodiazépines qui lutte contre l'anxiété (7). Les auteurs signalent que les musiques qui semblent les plus bénéfiques à la santé cardiaque sont celles de Bach, Mozart ou de compositeurs Italiens.

Dire merci

Etre reconnaissant. Cela peut sembler curieux mais il semble que ce simple comportement soit très bénéfique pour la santé et le bien-être psychologique, aussi bien pour celui qui reçoit que celui qui donne (8). L'action d'être reconnaissant consiste, par exemple, dans une entreprise à ce que votre chef vous remercie lorsqu'il constate que votre travail est satisfaisant. En tant qu'employé vous êtes valorisé et améliorez votre intégration, ce qui peut se traduire par de meilleures performances à terme. Pour votre employeur ce comportement provoque une attitude plus optimiste et a été reliée à une meilleure santé, peut-être même une plus grande longévité. Les bénéfices de la reconnaissance sont les plus importants lorsque:

  • Un acte ou un comportement est évalué positivement par un observateur (par exemple votre employeur)..
  • Ce comportement n'est pas engendré par des efforts de l'observateur.
  • L'observateur a perçu que l'acte accompli provient d'efforts personnels ou d'une motivation.

 

 

       

 

Références: (1): Miller, M., Mangano, C., Park, Y., Goel, R., Plotnick, G. D., Vogel, R. A. Impact of cinematic viewing on endothelial function. Heart 2006 Feb;92(2):261-262.

(2): Lusk, S. L. et al. Acute effects of noise on blood pressure and heart rate. Archives of Environmental Health 2004 Aug;59(8):392-399.

(3): Yamamoto, K. et al. Poor trunk flexibility is associated with arterial stiffening. AJP - Heart and Circulatory Physiology 2009 Oct;297(4):H1314-H1318.

(4): Piconi S, Trabattoni D, Luraghi C. Treatment of periodontal disease results in improvements in endothelial dysfunction and reduction of the carotid intima-media thickness. FASEB J. 2009 Apr;23(4):1196-204.

(5): Lind PM, Lind L. Circulating levels of bisphenol A and phthalates are related to carotid atherosclerosis in the elderly. Atherosclerosis. 2011 Sep;218(1):207-13.

(6): Churilla JR, Magyari PM, Ford ES. Muscular Strengthening Activity Patterns and Metabolic Health Risk Among U.S. Adults. J Diabetes. 2011 Nov 18.

(7): Trappe HJ. The effects of music on the cardiovascular system and cardiovascular health. Heart. 2010 Dec;96(23):1868-71.

(8): McCraty R., M. Atkinson, W. Tiller, G. Rein, and A.D. Watkins. The Effects of Emotions on Short-term Power Spectrum Analysis of Heart Rate Variability. American Journal of Cardiology, 76, (1995): 1089-1093.
bluesdessens122081964319_gros.gif

Voir les commentaires

Une plante carnivore mangeuse de rats !

28 Janvier 2013, 16:11pm

Publié par patybio

 

 

nepenthes-attenboroughii-plante-carnivore

Plante carnivore mangeuse de rats

 

 

Une nouvelle espèce de plantes carnivores géantes, encore appelée népenthes, a été découverte dans les montagnes philippines (Asie du sud est). Cette espèces est parmi les plus grandes connues, se nourrissant probablement de petits rongeurs.

Les botanistes Stewart McPherson et Alastair Robinson ont fait cette découverte sur le Mont Victoria dans les Philippines. Ils ont nommé la plante Nepenthes attenboroughii en hommage au naturaliste britannique et présentateur TV Sir David Attenborough.

Les détails de leur découverte ont été publiée en début d’année dans la revue spécialisée Botanical Journal of the Linnean Society (référence ci-dessous).

Les échos de cette nouvelle espèce de plantes carnivores datent de l’année 2000 lorsque deux missionnaires chrétiens ont tenté de gravir le Mont Victoria, un sommet rarement visité dans le Palawan central aux Philippines.

Mal préparés, les missionnaires se sont perdus pendant 13 jours avant d’être secourus. A leur retour ils ont décrit avoir vu une plante carnivore géante.

L’explorateur d’histoire naturel Stewart McPherson de la Red Fern Natural History Productions basé à Poole dans le Dorset en Grande Bretagne a eu vent de cette histoire. En compagnie de ses collègues Alastair Robinson et Volker Heinrich, les trois experts en plantes carnivores ont organisé en 2007 une expédition de deux mois dans les Philippines à la recherche de cette nouvelle plante exotique.

« A environ 1600 metres au dessus du niveau de la mer, nous avons aperçu une népenthe géante, et puis une deuxième et beaucoup d’autres »

raconte McPherson

« Il est immédiatement apparu évident que la plante n’était pas une espèce connue

« La plante est parmi les népenthes les plus grandes connues. Elles produisent des pièges spectaculaires aussi larges que les espèces qui capturent des insectes mais aussi des animaux aussi gros que des rats. »

explique McPherson.

La plante ne semble pas pousser en nombre mais les naturalistes expliques que celle-ci se trouvent à des locations tellement difficiles d’accès qu’elles devraient être préservées.

L’expédition a également pu apercevoir une autre espèce de népenthe, l’espèce Nepenthes deaniana qui n’avait pas été aperçu à l’état sauvage depuis une centaine d’année.

Voir aussi cette vidéo sur les plantes carnivores présenté par Sir David Attenborough

 

 

Référence :
Article :
A spectacular new species of Nepenthes L. (Nepenthaceae) pitcher plant from central Palawan, Philippines

Auteurs : ALASTAIR S. ROBINSON, ANDREAS S. FLEISCHMANN, STEWART R. MCPHERSON, VOLKER B. HEINRICH, ELIZABETH P. GIRONELLA et CLEMENCIO Q. PEÑA
Journal de publication : Botanical Journal of the Linnean Society

Voir les commentaires

"SI" Texte de : Rudyard Kipling

28 Janvier 2013, 15:26pm

Publié par patybio

 

Magnifique texte

 

" SI "

 

71808_520212148000021_147362081_n.jpg

SI
tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;
Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
... Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;
Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n'être qu'un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui est mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils.

Rudyard Kipling (1865-1936)

Voir les commentaires

Biscuits à l'avoine et aux fruits secs

27 Janvier 2013, 20:36pm

Publié par patybio

 

 

Biscuits à l'avoine et aux fruits secs

 

 

biscuits-a-l-avoine-et-aux-fruits-secs_harmonie_nu_large.jpg

 

 

           Une bien bonne recette de saison que je vous fait partager pour varier vos goûter ou en cas !

 
Ingrédients

 


 
2 c. à table huile de canola ou huile de votre choix 30 ml
½ tasse noix 125 ml
½ tasse fruits séchés 125 ml
2 grosses bananes très mûres écrasées  
2 tasses flocons d’avoine 500 ml
2 moyens oeufs battus

Préparation

  • Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).
  • Mélanger les ingrédients dans l’ordre.
  • Déposer, à l’aide d’une cuillère à crème glacée, 12 demi-boules sur une plaque à biscuits légèrement graissée.
  • Aplatir les demi-boules avec les doigts légèrement mouillés.
  • Mettre au four sur la grille du centre durant 25 minutes environ.

 

Le plus de cette recette :

  • Ces biscuits sans sucre ajouté sont très simples à faire et contiennent de bons gras. Ils sont riches en fibres solubles et sont délicieux.
  • Noter aussi les vertus de l 'avoine non négligeable pour rester en forme en cette saison !

 


  •  Voir documentation  ci -dessous :
    Des études ont montré que la consommation de céréales permet de limiter les risques de maladies cardio-vasculaires,l'obésité ( surpoids en général) et le diabète .L'avoine aide également à combattre le stress .Le son d'avoine (dans la céréale complète) permet d'éviter la constipation en aidant les intestins paresseux.
    Il réduit également les ballonnements.

    Un atout pour la ligne

    L'avoine cale bien l'estomac. Il suffit d'en manger peu ou d'en ajouter dans un plat pour qu'il gonfle et donne une impression de satiété rapidement .
    Il a un fort indice calorifère mais ne fait pas grossir .
    La richesse en fibres permet de diminuer l'absorption des sucres et des graisses, et en plus de limiter le cholestérol.

  •  Un allié santé
Tout simplement parce que l'avoine est très riche en fibres solubles, en anti-oxydant, en vitamines et en minéraux.
Il est conseillé de prendre de l'avoine non raffiné, donc "complet",car de nombreuses substances nutritionnelles s'y trouve.
L'avoine contient du magnésium, du zinc, des protéines, du phosphore (nécessaire pour les os et les dents)du manganèse, du fer et du sélénium un anti âge.(source Internet)

 

 

  • Les biscuits se conservent bien au congélateur durant 3 mois.

 Source : 

Harmonie Santé

Photo : Marise Charron

 

 

 

La patience est la plus grande des prières

Pensée bouddhiste

2890746117_5e51698bd2.jpg

Voir les commentaires

Partage vidéo : L'homme qui plantait des arbres

27 Janvier 2013, 19:29pm

Publié par patybio

 
 
 Une magnifique histoire de Jean Giono : L'homme qui plantait des arbres
 
 
 Bonne soirée à tous Paty
 
 
 
 
 
 
 
 
 
l homme qui plantait des arbres jean giono jerome thomas

Voir les commentaires

Le voyage de l 'esprit...Moment de relaxation

27 Janvier 2013, 16:15pm

Publié par patybio

 

 

 

 

Un moment unique à partager avec tous Paty 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>