Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Joyeux Noël

24 Décembre 2014, 12:56pm

Publié par patybio

coeur-de-noel.jpg

 

 

 

 

Mes chers amis ,

 

 

A l approche des fêtes, je passe vous souhaiter un joyeux Noël.

Que la magie d 'un Nöel célébré dans toute sa simplicité ...
apporte joie et gaieté dans vos foyers.
Qu 'elle soit le prélude d 'une nouvelle année
emplie d 'Amour, de Bonheur, de Paix,
et de Sérénité pour vous tous et ceux qui vous sont proches.
Profitez simplement de l' amour en partage...Le plaisir à outrance est nuisible.
La période des fêtes est particulièrement propice à l 'évocation
des souvenirs que nous partageons et que l 'éloignement rend encore plus précieux.
Que la paix et la promesse de Nöel
vous remplissent le cœur de joie et altruisme dans chaque rencontre.
Profitez des jours de vacances pour vous reposez tranquillement
dans ce temps ou nous nous devons une halte salutaire à notre esprit et corps !

 


Soyez prudents sur la route.

Bien à vous Paty

Voir les commentaires

Bribe de vie !

12 Décembre 2014, 16:20pm

Publié par patybio

P1110026.JPG

 

 

 

Bon vendredi à tous dans la beauté de l'hiver.

 

 

Hier en promenant Cassia ma petite chienne....Je me suis sentie observer par un regard peu commun "aux allures humains ou animaliers", je voyais dans ce regard l'âme pénétrante d'un cheval .

Je suis restée un long moment à ressentir cette énergie vibrante de cet arbre dit "bouleau".
Un magnifique instant...Mon dieu que dame nature est belle !  

Et vous qu'en pensez-vous ? Voyez vous ce regard ?

 

 

 

"S'asseoir sous un bouleau,c'est pénétrer dans une atmosphère aimable et apaisante. C'est un rappel pour nous,que la vie n'est pas seulement faite de luttes,mais qu'elle peut être également douce et harmonieuse. C'est un endroit idéal pour se souvenir que la vie nous offre des cadeaux merveilleux de simplicité....(extrait de l'excellent livre l'énergie des arbres de patrice Bouchardon)

Merci à cathy de m 'avoir offert ce magnifique extrait.   

 

 

Bien à vous Paty

Voir les commentaires

La Malachite : S' ouvrir aux changements !

11 Décembre 2014, 23:00pm

Publié par patybio

 

 

 

 Sur le chemin des pierres de soin ...Aujourd'hui partageons ensemble une pierre  aux multiples propriétés.

            

 La Malachite

     La Malachite : S' ouvrir aux changements  

4602792057_c0dcc0b8d8.jpg

 

 

La malachite a été décrite par Pline en 77 ap.J.C. Le nom de ce minéral vient du latin malachites à travers le grec ancien molochitis  pierre de couleur mauve-vert ».

 

Propriétés énergétiques :

 

Cette pierre encourage au changement en permettant de dépasser les schémas obsolètes.

 En éveillant  les sentiments anciens, elle vous permet d 'aimer à nouveau.

 Elle guide vers une évolution spirituelle, tout en développant l 'empathie, elle favorise aussi la capacité à assumer ses propres responsabilités.

De plus  elle  favorise  équilibre et harmonie émotionnels,

 

 

Au niveau santé :

 

C 'est une pierre qui réduit le stress et la tension

Renforce le coeur, et la circulation sanguine

Renforce l hypophyse et l épiphyse

Favorise le sommeil

Soulage les douleurs menstruelles

Soulage les maux de dents, l 'asthme, l 'arthrite etc..

 

 

Attention :

A n'utiliser que sous sa forme polie, car la poussière est toxique.

 

 Pour aller plus loin dans la découverte de la  lithothérapie,n 'hésitez pas à vous documentez et demander conseils auprès de thérapeutes qui vous guideront dans les bons choix à faire Paty.

 
Citation de ce jour :
"L’homme n’est rien d’autre que ce qu’il se fait."

Jean Paul Sartre 

Voir les commentaires

La preuve par cinq que n'importe quel arbre est plus intelligent que vous et moi

10 Décembre 2014, 14:35pm

Publié par patybio

P1100402.JPG

Photos Paty

 

 

 

La preuve par cinq que n'importe quel arbre est plus intelligent que vous et moi

P1090087.JPG

 

 

 

 La télé ou sur Internet un arbre ça parle…

Il ne se passe plus une semaine sans que l’on ne se mobilise pour des arbres. 
Ici on inaugure un arboretum, là on organise une journée publique pour une espèce de cognassier en détresse, là on pétitionne contre l'abattage de 200 chênes pédonculés centenaires (à Saint-Yrieix-sur-Charente en ce moment). Ou l’on mobilise les mécènes pour un projet de sauvetage des 42 000 platanes du Canal du Midi face au chancre coloré (des étudiants toulousains s'y emploient avec le MIT de Boston). 
Vu l'intérêt gourmand des médias pour ces initiatives il faut croire que le sujet fait de l'audience : un arbre ça parle !

Les sites de passionnés fleurissent sur Internet et l’on admire ce qui était hier réservé à un aréopage de botanistes : les plus beaux arbres du monde, les plus vieux, les plus hauts, les plus curieux. Les plus remarquables… Le succès du label "Arbre remarquable de France", remis par l'association A.R.B.R.E.S. en atteste.

Pendant des centaines de milliers d’années (jusqu’à hier), l’arbre a parlé à l'oreille des hommes. Il les a inspirés, abrités, protégés, soignés, nourris. Il a écouté leurs prières, leurs promesses, leurs palabres, et les hommes l’aimaient, le craignaient ou le respectaient. 
La modernité avait balayé un temps ces "sottes croyances", ces "histoires à dormir debout", reléguant le roi des végétaux à un paramètre paysager, fournisseur de confort. Mais la roue tourne : c'est ce lien sacré que l'on retrouve, et bien au-delà des nouveaux enjeux de la biodiversité.

En 2014, hommes et arbres communiquent autrement : à l'échange direct, intime, physique, s'est substituée cette communication virtuelle par réseaux, par médias, par prix interposé. Pourquoi pas ?
Se mobiliser pour un arbre situé à des centaines de kilomètres est peut-être le plus court chemin pour redécouvrir le sureau tout proche auquel on n’avait pas prêté attention…

Que nous dit le chêne ?

On dit que rien ne se produit par hasard. Ce chêne vedette de l'année avait donc quelque chose à nous dire là, maintenant, et il l'a dit plus fort que les autres. Comme le châtaignier corse qui a reçu le prix du Jury, symbole d'une résistance séculaire (à Pianello où l'on vit de la châtaigneraie on l'appelle "l'arbre à pain"). Ou ce hêtre lorrain, prix spécial, le seul à avoir survécu sur ce champ de bataille de la guerre de 14.

Que nous dit ce robuste chêne vert charentais dans sa langue ? Il nous parle d'identité : le chêne est l'arbre des druides. Un arbre qui conforte et rassure, apporte force et réassurance. Un arbre au comportement exemplaire d'indépendance (s'il pousse au milieu d'un champ il y est seul, s'il grandit dans une chênaie il se fera vite sa place par des coupes claires autour de lui). 
C'est par l'intermédiaire du chêne que les druides nourrissaient leur pouvoir spirituel et pouvaient opposer leur indépendance au pouvoir temporel. Cela n'a pas échappé aux rois de France qui en ont fait un symbole royal, et à nos instituteurs qui entretiennent cette image d’Epinal.

Identité, force, (ré)assurance, spiritualité… ce discours du chêne vert a plu en ces temps de perte de valeurs, de perte d'identité, et d'inquiétudes diverses. 
On remarquera d'ailleurs que le chêne, espèce la plus répandue en France, est logiquement l'arbre que les Français comprennent le mieux : depuis sa création en 2011 ils ont toujours voté pour un chêne : d'abord un chêne pédonculé puis un chêne bonzaï (mais pas petit), et maintenant ce chêne vert. Que d'honorables et forts sujets… et pas des pousses de l’année !

On a tous un arbre dans le cœur 

Dans les jours qui précèdent l'élection du plus bel arbre de l'année on voit dans certains villages des banderoles appelant à voter pour le candidat local. Pourquoi tant d'énergie pour ce prix sans récompense ?
Cela amènera quelques touristes, je pense à ce village de la Creuse où il n'y a rien à voir comme l’avouent ses habitants sinon un magnifique sujet au milieu d'une clairière. Grâce au concours il revit et a même touché des subventions pour aménager une promenade.
Non la vérité, c'est que valoriser l'arbre est une excellente façon de parler de soi, de son histoire, de ce que l'on est. C'est un poncif mais l’arbre est un lien, il nous ramène à nos racines, nous ouvre des ailes. On a tous un arbre en tête ou dans le cœur : ce hêtre sous lequel on faisait la sieste avec grand-père, ce tilleul des tisanes de grand-mère, ce cerisier où l'on grimpait les dimanches, ce platane du premier baiser, ce tremble avec nos initiales gravées, ce peuplier au fond du pré, ce cèdre du jardin qui a croisé tous nos aïeux, ce néflier aux fruits tentants, ce magnolia fleuri, ce ginkgo impassible, ce touchant cognassier de travers, cet orme maudit où hulule la chouette… Les arbres sont nos compagnons de vie, ils peuplent nos jours, hantent nos nuits.

Alors pour toutes ces raisons, parce qu’ils sont beaux, rayonnants, généreux, parce qu’ils parlent, transmettent, remémorent, les arbres sont forcément intelligents. Leur immarcescible présence (en dépit du temps et des agressions humaines), le confirme. 
Derrière le populaire regain d’intérêt dont ils sont l’objet j'entrevois cette reconnaissance, cette prise de conscience grandissante de l’intelligence du seigneur du végétal. On la soupçonne plus qu’on ne l’explique, on la ressent plus qu’on ne l’évoque, et pourtant elle ne fait plus mystère…

 

Cette intelligence végétale, les pionniers de la nouvelle dendrologie commencent à la comprendre. Il nous en a fallu du temps pour s’intéresser à ces formes de vie dominantes (99% de la biomasse du vivant) ! Et l'on découvre soudain que loin de « végéter », l’arbre serait plus évolué que nous. 
Voici au moins 5 bonnes raisons de penser que l'intelligence d'un arbre n'est pas inférieure à la nôtre mais seulement différente :

1ère raison.
L'arbre a un ADN complexe : à la différence de l’homme doté d'un seul génome, son ADN peut se décliner différemment, branche par branche, et s’activer ou se réactiver selon les saisons. 
Les génomes des arbres se rapprochent parfois de celui de l'homme (chez certaines espèces de pins notamment) mais ils portent beaucoup plus de gènes. Celui du Pinus taeda (pin à torches) par exemple est 7 fois plus long que le génome humain. Chaque gène de l'arbre code la même protéine (à la différence du gène humain qui peut coder pour plusieurs protéines) mais ce codage se fait inlassablement, avec une redoutable précision, toujours dans le respect du code originel. La complexité génétique du Pinus taeda nous rappelle ainsi que les conifères datent de l'époque des dinosaures. Et cette mécanique sans faille n'interdit pas aux arbres d'évoluer, de s'adapter, bien au contraire…
C’est sans doute ce qui explique que les arbres résistent à tout, même au temps, à l’image de ce houx royal de Tasmanie qui en 2014 nous nargue du haut de ses 43 000 ans. La vie humaine est bien brève à leurs pieds, ils nous précèdent et nous succèderont sans doute. 
    
2ème raison.
L'arbre n’est pas programmé génétiquement pour mourir. Seuls des événements externes le tuent : froid, bûcheron, incendie, etc. Et il sait résister aux agressions mortifères. On connaît la légende du ginkgo qui a survécu au point zéro à Hiroshima, l’histoire de ce poirier survivant au pied du World Trade Center à New York ou celle de ce chêne millénaire, en Palestine, seul dans un terrain vague des territoires occupés.                                                                      
Parfois on le croit "mort" depuis longtemps… et il revit en engendrant un clone par l’alchimie végétative du sol (et l'incroyable coopération des champignons). C’est ainsi que renaissent des forêts primaires en Amérique du Sud sur des zones érasées.
L'arbre est un génie de la reproduction : quand il ne revit pas par ses racines (rejet de souche), par la base de son tronc (drageonnage), par ses branches (marcottage) ou ses racines aériennes, il confie à ses fleurs le pouvoir d’attirer les insectes qui assurent la pollinisation et met à contribution l’eau, le vent. Et la fleur cède place au fruit, l’appât, dont la graine sera disséminée par les oiseaux, d’autres animaux et d’autres courants. Une graine peut traverser un océan. Un vrai transport amoureux.
 
3ème raison.
Parce qu’immobiles, les arbres doivent faire preuve d'une formidable intelligence biochimique. Face aux prédateurs, homme en tête, aux parasites ou aux maladies, ils déploient des stratégies végétales qui laissent la science pantoise. En imitant par exemple les ennemis de leurs ennemis, ou en les attirant, ou en rendant leurs feuilles toxiques s’il le faut.
Les pins maritimes, par exemple, ont des sortes de "capteurs de courbure" qui leur permettent d'adapter leur forme penchée en fonction des vents dominants.
Autre exemple : il y a quelques années, dans la région du Kalahari, les antilopes se sont mises à mourir les unes après les autres. Elles se nourrissaient pourtant bien, de feuilles d'acacia… Au point qu'elles s'étaient multipliées, saccageaient les arbres et commençaient à menacer l'existence même de l’acacia. Après enquête, on a découvert en laboratoire que les feuilles en question contenaient un taux de tanin 8 fois supérieur à la normale : il a bien fallu admettre que ces acacias, se sentant menacés par l'antilope prédatrice, avaient réagi…

 

4ème raison.
Les arbres communiquent, et pas seulement par les couleurs, les goûts et les odeurs : on sait maintenant qu’ils émettent des molécules volatiles qui leur permettent par exemple de prévenir leurs congénères en cas de danger. Les grands arbres en forêts tropicales savent même déclencher des pluies par l’émission de ces molécules qui vont piéger la vapeur d'eau en suspension dans l'atmosphère et provoquer la pluie pour leur éviter de souffrir de la sécheresse !
Au cœur d’un invraisemblable biotope, d’un gigantesque réseau d’échanges, ils communiquent comme peu d’êtres le font : dans l’infiniment grand avec les éléments, les animaux, les hommes… dans l’infiniment petit avec insectes, champignons souterrains…  

5ème raison.
Les arbres, comme les plantes, auraient même une forme de pensée et de mémoire par l’intermédiaire de l’information codée dans la lumière, qu’ils traduisent en signaux électrochimiques. Le très borné magazine Science & Vie lui-même l'a dernièrement confirmé (numéro de mars 2013) : les arbres comme les plantes ont le sens de l'ouïe, de la mémoire, savent se mouvoir, ont l'esprit de famille et se montrent solidaires. D'incroyables observations le montrent. Les arbres sûrement aussi décodent les informations de l’eau, et bien d'autres signaux plus subtils. Il semble qu'ils soient passés maîtres de ce qu'il faut bien appeler une intelligence quantique. 

Je vous invite à lire l'étonnant livre de l'Américain Cleve Backster, "L'intelligence émotionnelle des plantes" récemment édité en version française. Cet ancien de la CIA qui est un peu le Masaru Emoto du végétal a un jour eut l'idée saugrenue de faire parler son dracaena de salon à l'aide d'un détecteur de mensonges. Il ne s'en est jamais remis. Il a surtout accumulé nombre d'observations qui laissent penser que toute créature végétale perçoit nos émotions et nos pensées. C'est avec cette "énergie pensive" que l'arbre interagirait…

 

Une intelligence qui nous échappe mais une énergie à capter

"Etre arbre c'est exceller dans l'art de se tenir debout, en équilibre", dit joliment le botaniste Francis Hallé qui leur a consacré sa vie sur la canopée (voir le film "Il était une forêt", autre succès porté par ce retour d'amour pour nos amis). Il faut évidemment une grande intelligence, mais surtout une énergie phénoménale pour vivre ainsi.

Il vous arrive de vous arrêter devant un arbre et de vous sentir ému ou attiré, sans trop savoir pourquoi ? Jusqu’à ressentir le besoin de toucher cet arbre (qui a aussi le sens du toucher !) ? Maintenant vous vous savez ! Et à défaut de tout comprendre de l’intelligence d’un arbre vous avez tout loisir de ressentir son énergie. A travers la vogue actuelle de la « sylvothérapie » (je préfère le terme anglais de "tree hugging" : embrasser les arbres) des milliers de personnes réapprennent à capter ces énergies antédiluviennes de la manière la plus primaire. Des travaux scientifiques prouvent là encore que ce contact apporte un réel mieux-être psycho-physique. 

Tout ce que l'on croyait savoir des arbres est donc à revoir. Mais on ne fait finalement que redécouvrir ce que les anciens savaient et que les paysans, les poètes ou les mystiques nous répètent sans éprouver le besoin de l'expliquer… 

Entrez dans la pratique du contact

À Plantes & Santé nous connaissons l’esprit des arbres. Nous essayons de l’expliquer aussi, c'est notre rôle : pendant des années, nos lecteurs se sont passionnés pour "L'énergie des arbres", rubrique dévolue à cette connaissance et à cet art du contact. Au fil des années des dizaines et des dizaines d'espèces ont été approchées. Chaque arbre cache une forêt de civilisation (mythologie, histoire, pharmacopée, croyances, savoirs et usages), chaque espèce a sa langue et son mode de contact. Ce sont autant d'expériences insolites. 

Notre hors-série "L'énergie des arbres" rassemble 30 de ces meilleures chroniques sur près de 70 pages richement illustrées. Ce tirage exceptionnel est un guide pratique pour tous ceux qui souhaitent entrer en résonance avec les arbres de nos régions, pour en tirer la meilleure expérience possible, la plus bénéfique.

Bénéfique, car le contact avec un arbre, s’il peut être plus ou moins agréable, est toujours positif, toujours apaisant et rassérénant : du mauvais il fait du bon, du négatif un positif, c’est sa nature. Cet être paisible est ainsi fait. Ne doit-il pas sa vigueur même à la structure de son bois, la lignine, qu’il fabrique en recyclant ses propres déchets ? 

Tout arbre est doté de sensibilité. Comme l'animal, que le Code civil français reconnaît depuis cette année comme tel. Il faudra encore du temps pour que le végétal soit reconnu lui aussi comme autre chose qu'un bien "meuble", mais que cela ne nous empêche pas d'expérimenter cette sensibilité dès à présent.

Vous doutez de votre capacité de communiquer avec un arbre ?  Rassurez-vous, c’est dans vos gènes : vos ancêtres l’ont fait pendant des centaines de milliers d’années. Alors puisse ce guide vous en convaincre et vous mener sur de paisibles sentiers, à la découverte de ceux qui vivent debout (et qui ne s'acharnent pas à détruire leur planète comme le fait l'espèce dite la plus intelligente).

Ce hors-série se lit aussi bien comme un recueil d'histoires, sans qu'il soit nécessaire de passer aux travaux pratiques. Il s'adresse à tous les amoureux des arbres qui y trouveront, mieux que leur "arbre de l'année", leur protecteur, leur arbre tutélaire. Un lien sacré avec la vie. 

 

P1080057.JPG

 

Voir les commentaires

Lâcher Prise par: " Deepak Chopra"

28 Novembre 2014, 17:46pm

Publié par patybio

lacher-prise.jpg

 

Lâcher Prise par : "Deepak Chopra"

 

 

Chaque fois que vous êtes tentés de réagir avec les mêmes vieilles habitudes, demandez vous si vous voulez être prisonnier du passé ou un pionnier de l'avenir. Le passé est fermé et limité, l'avenir est ouvert et libère.

Dr. Deepak Chopra

 

Merci à Amy Dorion  pour avoir découvert cette documentation sur son mur FB !

En termes pratiques, « se livrer » veux dire lâcher prise. Bien que vous vous en rendez pas compte, la réalité n'est pas un donné. Chacun de nous habitons une réalité séparée. Votre mental maintient votre version personnelle de la réalité en l'étayant avec les convictions, les espérances, et les interprétations. Votre mental bloque le flux libre de la force de vie en disant, "Ceci est comment les choses doivent être et devraient être". Le lâcher prise vous libère de la poigne persistante, et quand vous relâchez, les nouvelles formes de réalité peuvent entrer.

Il vous suffit de prendre seulement un tour sur une montagne russe pour voir qui sont ceux qui jouissent le plus de l'expérience, ceux-là qui tiennent très forts avec la mâchoire serrée ou ceux-là qui relâchent et se permettent d'être portés en haut et en bas sans résistance.

Le lâcher prise est un processus . Vous devez savoir quand l'appliquer, que relâcher, et comment relâcher. Votre mental ne va pas vous montrer ces choses; pire, votre ego va essayer de vous empêcher de faire des progrès puisque il croit que vous devez tenir afin de survivre. Votre seul allié dans la lâcher prise est l'esprit , qui voit la réalité intégrale et qui n'a pas par conséquent le besoin de créer des réalités partielles fondées sur des limitations.

Le chemin entier vers l'amour pourrait être décrit comme apprendre à relâcher , mais le lâcher prise n'est pas possible "tout d'un coup". Ceci est un chemin fait de petites et nombreuses d'étapes. A chaque moment, les étapes sont fondamentalement pareilles: la conscience commence à remplacer les réactions. Une réaction est automatique; Elle fait appel aux croyances et aux attentes fixes, les images de douleur passées et le plaisir résidant dans la mémoire, dans l'attente de vous guider dans les situations futures.

Surmonter n'importe quelle réaction exige un acte de conscience . La conscience ne résiste pas la marque de la mémoire. Elle entre dedans si vous en avez besoin maintenant. Devant un grand chien, la conscience vous dit que vous n'êtes plus un petit enfant et que tous les grands chiens ne mordent pas. Etant conscient vous pouvez demander si vous avez besoin de retenir cette peur. Que vous finissiez par caresser le chien, ou par le négliger, ou en vous retirant, est maintenant une question de choix. Les réactions ont pour résultat une série fermée d'options: la conscience a pour résultat une série ouverte d'options.

 

Quand appliquer le Lâcher Prise  

 

Les temps critiques pour relâcher sont quand vous sentez l'envie la plus forte au contraire. Nous résistons tous surtout quand notre peur, notre colère, notre fierté, et notre méfiance dirigent. Pourtant ces forces n'ont pas de validité spirituelle. A ces moments quand vous avez peur, vous êtes en colère, vous êtes têtu, ou méfiant, vous êtes dans l'étreinte d'irréalité. Votre ego vous force à réagir à partir du passé, vous aveuglant aux nouvelles possibilités de l'ici et maintenant.

L'esprit offre une voie de sortie pour toutes les situations, si vous pouvez vous y ouvrir .

 

De quoi Lâcher Prise  

 

Si le moment juste pour le Lâcher Prise est quand vous ne le voulez pas, la chose à lâcher est cette chose que vous sentez que vous devez retenir. La peur, la colère, l'obstination, et la méfiance se peignent comme vos sauveteurs. En fait ces énergies servent seulement à vous fermer plus. Par exemple, " les  paniquards " ont tendance à agir de cette façon parce que c'est familier; pareil pour les gens coléreux et têtus. C'est utile à interpeller des réactions familières en déclarant que vous ne en croyez plus. Voici quelques exemples:

Au lieu de dire, "Ca doit être de ma façon," dîtes-vous, "Je ne sais pas tout. Je peux accepter une solution que je ne vois pas pour le moment." Au lieu de dire, "J'ai une peur incroyable." dîtes- vous, "La peur n'est pas moi." Le fait d'avoir plus peur ne rend pas la peur plus réelle. (Cette technique est aussi applicable aux sentiments de colère écrasante et aux sentiments de méfiance, de rejets, d'anxiété, etc..).

 

Comment Lâcher Prise  

 

Puisque le Lâcher Prise est un choix profondément personnel vous devrez être votre propre enseignant . Le processus a lieu sur chaque niveau - physique, mental, émotif - où l'énergie peut être tenu ou bloqué et personne n'a exactement les mêmes problèmes. Vous pouvez vous sentir plus confortable avec un relâchement plus physique que moi je le sentirais; je peux me sentir plus confortable avec un relâchement plus émotif que ce que vous sentiriez.  C'est important de trouver l'équilibre entre le relâchement physique, mental et émotif qui vous convient. Je suggère aussi que vous adoptiez les idées suivantes :

- Ceci est juste une expérience. Je suis ici sur la Terre pour avoir des expériences. Tout va bien.

- Mon esprit sait ce qui se passe. Cette situation est pour mon bien, même si je ne le vois pas pour le moment.

- Le pire peux se réaliser, mais je ne serais pas détruit. Ca peut être même bon. J'attendrai de voir.

- J'ai une réaction forte maintenant, mais ce n'est pas le vrai moi. Ca passera.

- Peu importe ce dont j’ai peur de perdre, ceci est destiné à partir. Je serai mieux quand les nouvelles énergies arrivent. Quoi que la peur dise, rien ne peut me détruire.

- Quand les gens tombent ils ne se cassent pas, ils rebondissent.

- Le changement est inévitable. La résistance ne marche pas..

- Il y a quelque chose ici pour moi, si j'ai la conscience pour le trouver.

- Les choses qui me font peur sont déjà arrivées. Je ne veux plus les tenir. Mon but est le Lâcher Prise et de faire bon accueil à ce qui vient.

- La vie est de mon côté.

- Je suis aimé, donc je suis en sécurité.

Je vous encourage à embrasser ce printemps avec un sens de franchise, de vitalité, et un sens renouvelé de potentialité pure.

Avec amour, Deepak  

 

Traduit de l'anglais

Voir les commentaires

Emission radio : "Quand l'astrologie rencontre l'homéopathie"

28 Novembre 2014, 17:33pm

Publié par patybio

astro.jpg

 

Une très bonne émission à écouter  :

"Quand l'astrologie rencontre l'homéopathie" 

 


http://radiomedecinedouce.com/channel/1_Radio_Medecine_douce#podcast

Voir les commentaires

Citation christian Bobin

27 Novembre 2014, 15:07pm

Publié par patybio

P1100890

 

 

 

 

"Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles."

Christian Bobin

Voir les commentaires

Recettes d 'autrefois d 'Hildegarde de Bingen !

27 Novembre 2014, 13:19pm

Publié par patybio

IMGP2251

 

 

 

 

 

 

Les recettes du "Grenier d'épeautre " pour une utilisation au quotidien !

 

 

 

Chers amis,

Devant le courrier en nombre par mp ici et  sur ma page : La table à "Penser" sur FB
à propos des recettes : d 'Hildegarde de Bingen.          
Beaucoup de personnes sont intéressés par ce type d 'alimentation qu 'elle proposait y a déjà bien longtemps.
J 'ai fait mes petites  recherches et j 'en ai   trouver quelques unes sur internet 
pour partager avec  vous ce jour !      
    
Pour ma part j 'utilise beaucoup du petit épeautre sous toutes ces formes,
des graines de fenouil, cumin, thym, basilic, olives, ail, oignon, fruits secs etc...
Mais je n 'utilise plus de matières grasses cuites comme le beurre, ni du sucre blanc.
Je les remplace simplement par des huiles de premières pression à froid certifiées Bio
comme : l'huile d'olive, lin, noix, argan, chanvre etc...
Et pour le sucre j 'utilise que du sucre de canne roux, mélasse, miel.

Vous pouvez aussi en retrouver  quelques unes sur ses livres et notamment sur ce livre précis : http://patybio.over-blog.com/article-decouverte-d-une-phytotherapeute-des-temps-modernes-49867727.html

  Bien à vous Paty

ENTREE D’ÉPEAUTRE 
- Préparer sur un plat un lit de salade verte
- Disposer les betteraves rouges cuites et l’épeautre tiède 
- Assaisonner de vinaigrette, garnir de cerneaux de noix, persil, ail et quelques olives et galanga.
- Cette salade peut être proposée avec différents ingrédients en agrémentation.
Vous pouvez ajouter œufs durs, ou quelques lamelles de pommes fruits ou quelques dés de gruyère
avec des noix à votre choix

  • SALADE D’ÉPEAUTRE  
- Dans un saladier mettre un bol d’épeautre chaud
- 4 ou 5 carottes cuites en dés, 3 ou 4 cuillères de pois chiches cuits ou maïs grains, œufs durs ou quelques petits morceaux de poisson,ou encore un reste de poulet.
- Le tout assaisonné d’une vinaigrette avec galanga et éventuellement un peu d’ail, persil. 
- On peut aussi garnir d’un peu de feuilles de salades ou tomates suivant la saison,
c’est un plat très nourrissant.

  • POTAGE D’EPEAUTRE 
- Dans tous les potages, vous pouvez aisément ajouter des flocons d’épeautre, 1 à 2 “poignées”.
Vous pouvez ainsi épaissir vos potages  très facilement et les rendre onctueux

  • POTAGE PRINTANIER  
- Faire revenir un oignon dans de la matière grasse, une laitue, quelques pointes d’orties.
-
Ajouter 2 à 3 litres d’eau, de l’hysope, herbes de Provence. 
-
Mixer le tout. 
-
Ajouter 2 poignées de flocons d’épeautre (ou farine d’épeautre délayée à froid) en mélangeant
dans le potage.
-
Cuire encore 15 min. En fin de cuisson saler et ajouter un peu de galanga.

  • PETITE GALETTE D’ÉPEAUTRE (GRAIN)
- Dans un saladier mettre 2 cuillères à soupe (par personne) d’épeautre grain bien cuit
et refroidi.
-
Ajouter 2 œufs, 2 ou 3 cuillères à soupe de  farine blanche d’épeautre,
une cuillère à soupe d’eau
(ou lait), un peu de sel, galanga.
-
Laisser reposer (si possible) et ajouter 50 gr. de gruyère râpé. 
-
Faire chauffer un peu d’huile (ou matière grasse végétale) dans une poêle.
-
Avec une cuillère à soupe,  prélever de cette préparation et former des petites galettes plates
à aplatir le plus fin possible avec une spatule et faire dorer de chaque côté.
Environ 5 mn à 7 mn par côté. 
Les servir croustillantes avec une salade verte ou légumes.

  • POELEE DE FENOUIL À L’EPEAUTRE
- Emincer 2 ou 3 fenouil suivant le nombre de personnes. 
-
Faire revenir le fenouil dans un peu d’huile de première pression à froid
-
Ajouter un demi verre d’eau . Couvrir.
-
A la fin de la cuisson ajouter un demi bol d’épeautre cuit et déjà chaud,
avec des herbes de Provence, du galanga ou un peu de poivre,
quelques noisettes de beurre ou un peu de crème fraîche suivant les goûts. 
On peut faire cette même recette avec des oignons.
On peut aussi ajouter un reste de viande, agneau, ou poulet.

  • POELLEE AU FLOCON D’EPEAUTRE ET CAROTTES (3 à 4 personnes)
- Faire revenir un oignon émincé dans une casserole pendant 5 mn dans
de la matière grasse végétale (ou un peu d’ huile). 
- Ajoutez 350 g de carottes en rondelle et couvrir d’eau avec
un brin de thym et une feuille de laurier. 
- Laisser cuire 40 mn environ. 
- Ajouter 250 g de flocons préalablement délayés dans 1/2 litre d’eau. 
- Verser le tout dans les carottes et cuire encore 12 mn (vérifier qu’il y a assez d’eau). 
- Saler à votre goût et ajouter quelques gouttes de tamaris.

  • PETITE GALETTE D’EPEAUTRE (FLOCONS, OU ÉGRUGÉ) AUX LEGUMES !
 
Peut aussi se réaliser seulement au gruyère sans légume ou seulement aux oignons.

- Dans un saladier mettre 4 cuillères à soupes (par personne) de flocons très fins d’épeautre.
-
Ajouter 1 œufs (ou 2) un peu de lait (un verre) ou de l’eau, sel, galanga ou herbes. 
-
Laisser reposer.
-
Par ailleurs faire cuire dans une casserole avec un fond de beurre et d’eau,
des petits légumes émincés ou rapés (carottes, oignons, navets, fenouils, champignons etc).
Verser ces petits légumes dans la préparation aux œufs et mélanger. 
-
Ajouter 50 g de gruyère rapé. Faire chauffer un peu d’huile (ou matière grasse végétale)
dans une poêle et avec un cuillère à soupe, former des petits tas et ensuite les aplatir
avec une spatule pour former des petites galettes plates le plus fin possible.
Faire dorer des deux côtés.
Variante : au lieu de composer des petits tas, étalez la préparation sur toute la surface de votre poêle
et la cuire ainsi. La galette se retournera facilement.

  • TARTE AUX LÉGUMES 
Pour la pâte : (très rapide)
250 gr. de farine d’épeautre - 90 Gr. Matière grasse végétale ou beurre fondu. 1/2   verre d’eau
+ une pincée de sel gris
- Mettez la farine dans un saladier et creuser une fontaine.
- Ajouter le tout, pétrir et former une boule
- Etaler  aussitôt la pâte avec les mains (inutile d’utiliser le rouleau)
- Précuire un peu le fond de tarte à four chaud 10 mn (maximum).

- D’autre part, faire cuire à la vapeur des légumes de saison en petits dés : carottes, haricots verts,
petits pois, fenouil, pois chiche, pomme de terre….
- Ajouter un oignon émincé préalablement cuit dans un peu d’huile.
- Lorsque les légumes sont presques cuits ajouter la préparation suivante : 
- 2 œufs battus en omelette, une cuillère à soupe de crème fraîche
- Une cuillerée à café de farine d’épeautre, du sel, galanga, hysope, cumin...
- Verser les légumes dans le fond de la tarte et en dernier la préparation aux œufs.
- Parsemer de gruyère rapé et mettre au four pendant 30 mn.
Servir chaud avec éventuellement une salade verte.

  • TARTE AUX LEGUMES ET FLOCONS D’EPEAUTRE (Pour la pâte : voir ci-dessus.)
- Faire cuire  à l’eau dans une casserole un légume de votre choix - (suggestion :
soit épinard soit fenouil / carottes / oignons soit courgettes…). 
-
mixer le légume pour en faire une soupe épaisse. 
-
Laisser un peu refroidir et verser 3 à 4 poignées de flocons très fins d’épeautre 
-
Ajouter 3 œufs battus en omelette et 70 g de gruyère rapé. 
-
Mélanger le tout et verser cettte préparation liquide dans le fond de tarte. 
-
Mettre à four chaud 30 à 45 mn.

  • GRATIN D’EPEAUTRE
- Faire revenir dans un peu d’huile un oignon, une ou deux courgettes, une tomate (facultatif),
herbes : hysope, serpolet, galanga, sel.
-
Puis lorsque ces légumes sont presque cuits ajouter un bol d'épeautre cuit.
-
Mettre dans un plat à four huilé, ajouter 3 ou 4 œufs battus en omelette dans lesquels
on aura ajouté des épices et une cuillère à café de farine d’épeautre ou autre liant,
éventuellement un peu de crème fraîche. 
-
Mélanger le tout et faire gratiner au four 30 minutes. 
Servir chaud avec une salade verte. 
Variante : délicieux également avec le fenouil au lieu de courgettes, dans ce cas l’oignon n’est pas nécessaire.

  • SOUFFLE AU FROMAGE (ET AUX EPINARDS)
 
- Faire une bonne béchamel avec 50g de beurre sur feu doux et 4 à 5 cuillères à soupe de  farine d’épeautre en incorporant progressivement 1/2 litre de lait (et le reste d’eau si la béchamel est trop épaisse). Laisser refroidir.
-
Dans un saladier battre en neige 3 ou 4 blancs d’œufs. 
-
Mélanger les jaunes d’œufs à la béchamel et incorporer environs 100g d’ épinards hachés
(facultatif : thon, crabe, poulet) et mélanger le tout avec 100g de gruyère rapé. 
-
Incorporer doucement les blancs d’œufs. Huiler un moule à bord haut (moule à manqué)
et mettre à four chaud (200°) 30 mn. 
Servir dès que le soufflé est bien gonflé et doré.
Variante : remplacer les épinards par des orties. 

  • DESSERT HILDEGARDE AU COING
- Laver les coings, les couper en quartiers moyens, les cuire légèrement dans un peu d’eau,
les mettre dans un plat à four huilé
- ajouter quelques quartiers de pommes crus, les incorporer, sucrer, parsemer
d’un peu de cannelle  
et enfourner à four moyen.

  • GATEAU D’ÉPEAUTRE À LA FLEUR D’ORANGER ET AUX AMANDES
Ingrédients : 150 gr de farine, 125 gr. de beurre, 125 gr. de sucre, 2 œufs, 50 gr. d’amandes  pilées,
eau de fleur d’oranger. 
- Faire fondre le beurre au bain-marie. 
- Mettre dans un récipient la farine, le beurre fondu, le sucre, les œufs entiers, battre le tout. 
- Ajouter les amandes pilées, la fleur d’oranger. 
- Cuire 25 min. (th. 6 ou 7) au four.

  • CRÊPES D’ÉPEAUTRE (Pour 4 personnes)
 
- 250 gr. de farine d’épeautre, 
- 50 cl de lait, et 3 ou 4 œufs fermiers, 
- 2 cuillères à soupe de sucre de canne, 
- 1 cuillère à soupe d’huile, un peu de sel fin, 1 cuillère à S. de rhum. 
- Faire une fontaine avec la farine dans un saladier, y verser les œufs battus, le sel, le sucre,
l’huile et le rhum, intégrer progressivement le lait en battant au fouet. 
Laisser reposer la pâte au moins une heure et faire les crêpes.

  • BISCUITS COMPLETS AUX AMANDES
- Mélanger 120 g de sucre roux dans 120 g de beurre fondu. 
- Ajouter 3 oeufs entiers et une pincée de sel. 
- Verser 1 cuillère à soupe de rhum. Incorporer 200 g de farine d’épeautre complete T110 et 200g d’amandes en poudre avec 1 c à café de levure à gateaux. 
- Malaxer le tout pour obtenir une pâte homogène. Etaler la pate et découper des petits carrés régulier pas trop épais (5mm d’épaisseur). 
- Faire cuire à 180° pendant 10 à 12 mn.
- Possibilité de garder 1 jaune d’oeuf pour badigeonner les biscuits avant la cuisson.

  • CRÈME DE SEMOULE D’EPEAUTRE
- Faire bouillir 1 litre de lait avec 2 cuillères à soupe de sucre roux. 
- Verser en pluie 100 g de semoule  tout en mélangeant avec 1 sachet amande ou vanille. 
- Laisser épaissir et servir dans des ramequins. 
Possibilité d’ajouter des raisins secs en fin de cuisson.
               

  • GATEAU DE SEMOULE
- Faire bouillir 900 ml de lait avec un pincée de sel et un sachet d’extrait naturel de vanille. 
- Ajouter en mélangeant 100 g de semoule et 2 cuillères à soupe de sucre roux. 
- Poursuivre la cuisson 5 mn à feu réduit. 
- Battre 2 oeufs avec 100 ml de lait froid et ajouter ce mélange à la semoule. 
- Porter à ebullition.
- Verser la preparation dans un moule à flan. Laisser refroidir. Démouler. 
Servir avec un coulis de fruit ou caramel.
 


         

Voir les commentaires

Les vertus bienfaisantes de la propolis sur le système immunitaire

26 Novembre 2014, 13:30pm

Publié par patybio

IMGP1803

 

 

 

 

Les vertus bienfaisantes de la propolis sur le système immunitaire

 

 

Comme chaque  année environ à cette période  ou l 'organisme commence à être un peu fatigué et avant les fêtes, je mets en avant ce produit naturel obtenu par nos chères abeilles pour ses propriétés et vertus thérapeutiques.

Il préfèrable d'acheter toujours votre propolis en magasin bio, je vous la conseille sans alcool .

Bien lire les recommandantions( ci- dessous en rouge) avant d 'utiliser de la Propolis

 Bien à vous Paty

 

La propolis est un produit naturel traité dans les laboratoires pour que son utilisation soit plus pratique. Dotée de propriétés thérapeutiques antioxydantes, antibactériennes et antiseptiques, elle est conseillé aux usagers pour fortifier à tout moment leur système immunitaire, surtout durant l'hiver. Le traitement à entreprendre et la dose à appliquer constitueront les principaux facteurs à prendre en compte pour choisir la forme appropriée parmi les différentes formes qui existent.

Informations générales sur la propolis

La propolis, connue sous le nom de baume de propolis, résine de propolis ou encore cire de propolis est un produit naturel obtenu des ruches des abeilles. C’est un enduit que fabriquent ces dernières à l’aide des résines retirées des écorces (des conifères et des peupliers) et des bourgeons qu’elles mélangent à leur salive et à de la cire. Les abeilles utilisent la propolis pour se défendre contre les agressions extérieures grâce à ses propriétés stérilisantes, hygiéniques et protectrices. La propolis se présente naturellement sous un état solide bien dur, mais peut devenir friable dans un milieu à température ambiante de 15°C. Exposée à une assez forte chaleur, c’est-à-dire aux environs de 30°C, elle devient malléable et molle et parfois, à plus de 30°C, elle est gluante et collante. Sa couleur dépend de la résine avec laquelle les abeilles l’ont élaborée. Ainsi, la propolis peut être noire, brune et jaune claire. Son odeur douce et sa saveur amère ou âcre sont également fonction des matières avec lesquelles elle a été conçue.

La propolis et le système immunitaire

La propolis est connue pour ses vertus antiseptiques, antioxydants, anti-inflammatoires, antivirales et antibactériennes grâce aux flavonoïdes qu’elle contient. Les flavonoïdes que renferme la propolis sont le pinobanksine, le galangine et le pinocembrine. La propolis est un produit utilisé comme remède pour fortifier le système immunitaire de l’homme puisqu’elle aide à combattre plusieurs sortes d’infections en agissant de manière rapide et efficace. Elle s’utilise en interne comme en externe, surtout en médecine traditionnelle. Mais de nos jours, elle se présente également sous forme médicamenteuse et s’utilise comme un complément alimentaire. Ainsi, elle renforce le système immunitaire en aidant l’organisme à se défendre contre toute sortes d’infections. Elle contribue aussi à l’efficacité des traitements médicamenteux, c’est-à-dire qu’elle est complémentaire à d’autres traitements.

Dans quel cas utiliser la propolis ?

La propolis aide le système immunitaire à mieux se défendre contre les agressions en agissant individuellement contre différentes sortes d’infections. Ainsi, son utilisation est conseillée pour :

  • accroître le système immunitaire (antibactérien)
  • traiter et prévenir les problèmes d’infections respiratoires
  • guérir les affections des muqueuses (spécialement celles de la gorge, les parodontoses, les gencives et la bouche) et de la peau
  • guérir les plaies et les brûlures
  • traiter la vaginite et l’herpès génital
  • traiter les infections ORL et les mycoses intestinales
  • garder la forme
  • favoriser la circulation sanguine
  • enlever les toxines de l’organisme

Elle a également un rôle bienfaisant sur les cordes vocales en perfectionnant la qualité de la voix et ce fait, est surtout conseillée aux chanteurs lyriques et aux orateurs.

La posologie de la propolis

Il est toujours conseillé de consulter un médecin avant de prendre un produit comme la propolis. En effet, la dose à prendre dépend de chaque personne et de la raison pour laquelle elle est prescrite. Aussi, la posologie dépend de la forme du produit et du traitement thérapeutique. La propolis se présente sous forme de :

  • gélule
  • comprimé effervescent
  • comprimé complexe
  • comprimé tonique
  • sirop
  • ampoule buvable
  • goutte
  • pommade
  • dentifrice
  • rince-bouche
  • gomme à mâcher

Elle peut être produite par différents laboratoires et c’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé de la consommer sans la recommandation d’un médecin. Sinon, à titre indicatif, les gélules se consomment avant les principaux repas à raison de 1 à 2 gélules par jour et généralement pour renforcer le système immunitaire. Les gouttes et les formes qui traitent les parties extérieures du corps doivent s’appliquer immédiatement sur les zones à traiter et en gargarisme pour les maux de gorge. Associée à l’huile essentielle d’eucalyptus et de thym, la propolis est très efficace en tant que vasomoteur et assainissant pour le corps. Les pommades s’utilisent également sur les parties à guérir notamment en cas d’herpès génital, d’infections vaginales, de plaies cutanées et de brûlures. Dans tous les cas, la personne doit se référer aux recommandations strictes des médecins.

Les recommandations pour l’utilisation de la propolis

La propolis est contre-indiquée chez les sujets présentant des troubles gastro-intestinaux, que ces derniers soient temporaires ou mineurs. Elle est aussi contre-indiquée chez les sujets qui font des réactions allergiques à son utilisation telles que des démangeaisonsdes lésions cutanées ou autres et surtout chez les personnes allergiques aux produits que fabriquent les abeilles. Le traitement ne doit pas durer plus de 3 semaines et doit être interrompu au bout de trois semaines même si le résultat n’est pas satisfaisant. La propolis est également déconseillée aux sujets allergiques au baume de peuplier et au baume du tigre. Jusqu’ici, aucune interaction médicamenteuse avec la propolis n’est constatée car il est noté qu’elle améliore même l’efficacité de quelques antibiotiques et antifongiques.

 

Pour terminer, consulter un médecin est toujours recommandé avant de prendre un quelconque produit.

 

sources Le South Daily Pipelette

Voir les commentaires

La spiruline ...Une aide naturelle pour combattre la fatigue

23 Novembre 2014, 23:00pm

Publié par patybio

4929907376_5ce31355ef.jpg
 
La spiruline
Je remets à l'honneur ce jour cet article déjà publié !

Je vous présente un complément alimentaire naturel que j 'utilise régulièrement qui permet de combattre la fatigue en général, améliore la condition physique,très riche en fer  elle contient beaucoup  plus de proteines  que le soja, du bétacarotène, des oligo-éléments, vitamines.(voir tableau)
 C 'est un concentré de santé conseillé pour tous !
 
A faire en cure avant l 'hiver et tout au long de l 'année pour les personnes fatiguées ou végétariennes avec des pauses de 3 semaines.
 
 
L 'histoire de la spiruline :
 

La spiruline est apparue sur terre il y a environ 3 milliards d’années.

 

La spiruline est une petite algue microscopique, hyperprotéinée en forme de spirale (comme l’ADN) de la famille des algues bleues-vertes ou cyanophycées : Bleue pour son pigment la Phycocianine  et Verte grâce à sa Chlorophylle. La spiruline fait partie des premiers êtres vivants de la planète qui ont fait la photosynthèse et produit l’oxygène nécessaire à la vie sur Terre.

Il existe plusieurs especes de spiruline dont les principales : spirulina maxima,
spirulina platensis, spiruline pacifica...

La spiruline à l’origine s’est installée dans certains lacs salés et alcalins très riche en minéraux des régions chaudes du monde. Aujourd’hui on ne trouve la spiruline à l’état sauvage que
dans de petites parties du monde où les conditions de vie propice à sa survie se sont maintenues. 

 

Les lacs saturés de matières organiques et de soude de la ceinture intertropicale sont le milieu naturel de la spiruline. Cette micro algue, de couleur bleue-verte, est celle qui domine principalement dans cet environnement chimique extrêmement contraignant. Elle se multiplie à une très grande vitesse dès que la température dépasse les 30 degrés. Le flamant rose qui s'en nourrit, fournit par ses déjections un peu d'azote à la spiruline. Cependant cet azote organique ne peut être rendu assimilable par la spiruline que par l'intervention d'autres micro-organismes. En effet la spiruline étant un organisme autotrophe, elle ne se nourrit que de minéraux disponibles dans le milieu aqueux dans lequel elle vit.

Chez les Incas la spiruline était extraite des lacs puis séchée à l’air sec et pur de la cordillère des Andes en bénéficiant d’un ensoleillement constant de 12h à une température douce (40°c). Cet ensoleillement favorise la photosynthèse qui optimise la concentration et la préservation des vitamines et phytonutriments, qualités premières de la spiruline .

Des essais de cultures autonomes sont mises sur pied en Afrique, Inde, Pérou, au Vietnam et en Chine. La cyanobactérie se multiplie dans de grands bassins en béton dans lesquels sont dissous du bicarbonate de soude, du sel marin, du nitrate de potassium, de l'urée et du sulfate de magnésium

 Un ensoleillement important est nécessaire pour lancer la reproduction accélérée du micro-organisme.

La spiruline permet de produire une grande quantité d'éléments nutritifs essentiels sur un espace très réduit. Dans une ferme, le rendement annuel est en effet de 9 tonnes de protéines à l'hectare, contre 1 tonne pour le blé ou le soja

Il existe plusieurs producteurs en France, principalement dans le sud du pays, dont certains n'utilisent plus les recettes anciennes, notamment l'urée pour élaborer une spiruline plus propre et moins parfumée.

 

En plus des divers groupes de recherches répartis sur le Territoire français, il existe aussi, depuis 2009 un Groupe de recherche implanté dans le Var.Nourriture déjà consommée par les Aztèques et Mayas, pour ses qualités nutritionnelles et ses vertus anti-fatigue, la spiruline est encore préparée et dégustée
aujourd’hui par les Kanembous au Tchad.


La culture de spiruline ne nécessite aucun pesticides ni herbicides, ni tracteur.
Spiruline 100% Naturelle.

 

 

Composition

  • La spiruline contient tous les nutriments nécessaires  à une alimentation saine, naturelle et équilibrée. Elle contient une mine de nutriments dans un très petit volume, la force de la spiruline est multiple :

    Super Aliment : la spiruline est un produit alimentaire qui nourrit les cellules tout en aidant l'organisme à drainer les toxines.

    Sa valeur nutritive exceptionnelle et ses effets bénéfiques sur la santé (bon fonctionnement de l’organisme humain) sont connus depuis fort longtemps.
     
  • La spiruline détient le record absolu en protéines, peu grasse d’environ 6 % de son poids principalement en acides gras essentiels, et 25 % de son poids en pigments : Phycocianine, Bêta-carotenes, Chlorophylle. 

:

A qui s 'adresse la spiruline ?


Pour  les sportifs :

Le corps est un grand consommateur de vitamines pendant l’effort physique. Celles-ci permettent de transformer les nutriments en énergie. Plusieurs vitamines du groupe B présentes dans la spiruline agissent sur l’utilisation des sucres, des protéines et des lipides pour fournir l’énergie aux muscles. Les vitamines (A et E) anti-oxydantes comme les pigments : Phycocianine et Bêta-carotènes luttent contre la formation des radicaux libres liées à l’intense activité musculaire et limitent les phénomènes inflammatoires.

La spiruline contient en particulier du manganèse, du potassium et du sélénium essentiels aux muscles, du magnésium et du potassium pour la prévention des crampes, du zinc pour le métabolisme des sucres ainsi que les huit acides aminés essentiels  pour la régénération des cellules musculaires.

Elle augmente l’endurance et la résistance physique et permet donc une meilleure préparation avant une épreuve sportive et facilite la récupération après l’effort. La spiruline par son apport en fer et en Bêta carotènes est aussi d’un grand intérêt pour les sportifs sur le plan de l’oxygénation des muscles en stimulant la fabrication des globules rouges.

Pour les enfants/adolescents :

Pendant les périodes de croissance l’organisme à un besoin accru de nutriments essentiels, La spiruline apporte ce complément nutritionnel indispensable d’une façon simple, équilibrée et rapide.

Pour les femmes actives :

Difficile parfois de jongler entre les enfants, le travail, l’activité physique, la spiruline avec ses propriétés anti-fatigue est un allié de premier choix pour faire face au surmenage.

Pour les femmes enceintes et allaitantes :

La spiruline va aider avant, pendant et après la conception notamment pour son apport en vitamine B9 (acide folique) et fer dont les besoins sont augmentés pendant la grossesse. Après l’accouchement et pendant l’allaitement elle permet une meilleure récupération et évite la fatigue. La spiruline contient aussi l’ acide gras gamma-linolénique difficile à trouver dans l’alimentation, il est essentiel au développement du fœtus et du nourrisson.

Pour les seniors :

La consommation régulière de spiruline en petites doses (de 2,5g à 5 g/jour) permet d’apporter facilement les nutriments indispensables à l’organisme lorsque l’alimentation ou l’assimilation est insuffisante ou difficile.

Pour le végétarien :

Qu’est-ce qui rend la spiruline si exceptionnelle ?

Sa teneur en nutriments est unique. La spiruline contient tous ces nutriments en proportions naturellement équilibrées et facilement assimilables par l'organisme. Chacun de ses éléments apportent bien sûr ses actions propres, mais il s’y ajoute un effet global de l’ensemble de ceux-ci : effet synergique  lié au dosage naturel idéal .

Composition pour 3 g de spiruline sèche (une cuillère à café de paillettes/poudre ou 6 comprimés)

Composition détaillée de la spiruline

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>