Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Qu'est ce que bien s'alimenter !

18 Janvier 2013, 16:11pm

Publié par patybio

 

 

Qu'est ce que bien s'alimenter

 

P1040967.JPG

 

 

  Maryline Leprince  Naturopathe ! 

 

Voilà une question redondante que de plus en plus de personnes se posent. Et entre les différentes théories et médecines qui sont diffusées aujourd’hui dans les différents media, il n’est pas simple d’arbitrer pour le néophyte ou non !

Pourquoi les principes de l’alimentation chinoise conviendraient mieux que la médecine ayurvédique ou tibétaine ou amérindienne ? Toutes sont des traditions millénaires qui ont fait leurs preuves. Alors, végétarisme, macrobiotisme ou crudivorisme ?
Et si vous faisiez votre propre synthèse de toutes ces théories pour trouver ce qui vous convient à VOUS ?
En tant que Naturopathe, je sais que chaque personne selon son tempérament, son environnement, son âge, son activité etc n’a pas les mêmes besoins. Et en tant que coach, que chaque personne est la plus qualifiée pour savoir ce qui lui convient le mieux.
Et puis, il est un paramètre essentiel selon moi pour profiter des bienfaits d’une alimentation saine, c’est de garder du plaisir à manger. En effet, si pour bien vous alimentez vous vous forcez à ingérer des aliments ou des plats qui ne vous conviennent pas vraiment, le bénéfice que vous allez retirer de ces plats ou aliments risque d’être inférieur à la frustration que son ingestion aura provoquée. A fortiori si vous êtes français, pays où la table est culturellement « sacrée » !. S’il n’est donc pas question pour moi de cautionner certaines habitudes néfastes, il me semble essentiel de garder en vue cette dimension de plaisir.
Sans élaborer une théorie de plus, voici quelques conseils généraux que vous trouverez avantage à appliquer. Mais n’oubliez pas, la meilleure « recette », c’est celle que vous avez expérimenté et qui vous convient.

1) Commencer chaque repas par une crudité. Les aliments crus contiennent leurs propres enzymes digestives, économisant ainsi un travail de digestion important. L’énergie ainsi économisée pourra alors être réutilisée selon les besoins de votre corps pour « restaurer » certains tissus, par votre système immunitaire, ou sera disponible en cas de stress. De plus, les crudités sont riches en vitamines et contrairement aux idées reçues « calent » bien.

2) Limitez les féculents (pain, pâtes, ceréales…) à un par jour voire un tous les deux jours s’il fait chaud ou que vous n’avez pas une activité très physique. En trop grande consommation, ces produits préparent le terrain des maladies pulmonaires.

3) Limitez votre consommation de viande et de poisson : 3 à 5 fois par semaine suffisent généralement si vous n’avez pas de problème particulier. Ne consommez alors pas d’autres protéines (laitages, œufs, légumineuses…) au cours de ces repas. Beaucoup de pathologies courantes sont liées à un excès de protéines : arthrose, calculs rénaux…

4) Dissociez votre alimentation en ne consommant pas les protéines en même temps que les féculents : ces deux types d’aliments ne se digèrent pas de la même façon. Ainsi, lorsqu’ils sont mélangés, cela entraîne une consommation supplémentaire d’énergie, et donc davantage de fatigue.

5) N’attendez pas de ressentir la satiété pour vous arrêter de manger. Vous vous y habituerez très vite et ne ressentirez plus ce gros coup de fatigue si courant après les repas.

6) Limitez la consommation des produits élaborés qui contiennent trop de sel, trop de sucre, des colorants et autres produits qui s’accumulent dans le corps. Si le temps vous fait défaut, choisissez plutôt des produits simples (légumes surgelés par exemple) que vous accomoderez vous même avec des ingrédients choisis les plus naturels possibles. Ce n’est qu’à peine plus long, et vous maîtrisez le contenu de votre assiette.

7) Mangez vos fruits en dehors des repas. Les fruits sont des aliments qui se digèrent très vite. Ils contiennent des sucres simples facilement et rapidement assimilés par l’organisme. Si vous les mélangez à d’autres aliments, ils vont fermenter et perturber la digestion, et ne seront pas correctement assimilés. En revanche, c’est l’aliment idéal pour les en-cas.

8) Ne buvez pas en mangeant. Si vous avez systématiquement soif pendant les repas, c’est que vous ne buvez sans doute pas assez en dehors des repas, ou que votre alimentation est trop sèche. Le problème de l’eau est qu’elle dilue les enzymes digestives et les rend moins efficaces. La digestion se fait alors plus difficilement et plus longuement.

9) Le soir, ne dînez pas trop tard, car alors votre digestion perturbera votre sommeil, temps essentiel pendant lequel le corps se détoxine.

10) Enfin, Faites régulièrement un repas, voire une journée composé uniquement de fruits et/légumes. L’idéal étant la monodiète (un seul type d’aliment) : raisin en automne, abricot l’été, carottes ou oranges en hiver. Cela permet au corps de se reposer un peu et donc de se régénérer.

Pour terminer, si vous ne vous sentez pas prêts, ne changez pas votre alimentation radicalement, cela risquerait de vous faire tout abandonner tout aussi radicalement très rapidement, ou de provoquer des conflits au sein de votre famille. Le rapport bénéfice/coût ne serait alors plus à votre avantage.

Faites vous accompagner pour mettre en place une nouvelle hygiène de vie progressivement et avec plaisir ! C’est là le cœur de la réussite !
Vous perdrez naturellement vos kilos superflus, retrouvez votre dynamisme et un meilleur sommeil. Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’en étant mieux dans votre corps, vous sentirez également mieux dans votre tête !

 

 

 

Si quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l'avoir.Hyppocrate

 

 

 

P1040647.JPG

 

 

 

Voir les commentaires

Info sur la toux qui dure ...

17 Janvier 2013, 10:06am

Publié par patybio

Toux hivernale : un mal qui dure plus longtemps que prévu

  • On pense souvent qu'une toux aigüe dure environ 1 semaine.
  • En réalité une toux provoquée par un virus perdure en moyenne 3 semaines.
  • Une différence qui pourrait amener à l'utilisation abusive d'antibiotiques.

 

 

untitled.png

 

 

 

 

Des chercheurs Georgiens spécialisés en santé publique se sont penchés sur la durée de la toux dans la population générale. Objectif trouver un moyen de limiter l'utilisation abusive d'antibiotiques.

Pour se faire ils ont mené une enquête téléphonique sur 493 adultes en leur demandant qu'elle serait, selon eux, la durée de la toux en cas de fièvre et de présence de mucus jaune dans les crachats. Globalement les participants interrogés ont répondu : "entre 7 et 9 jours". Suite à cela les chercheurs ont passé en revue la littérature médicale avec une question en tête : objectivement, combien de temps perdure une toux aigüe ? L'analyse de 19 études montre que la toux dure en moyenne 17,8 jours, soit presque 3 semaines.

D'après les chercheurs environ 50% des personnes qui ont eu une toux aigüe en 2006 se sont vus prescrire des antibiotiques, parfois à la demande du malade lui-même qui trouve la durée des symptômes trop importante. Mais ils expliquent que la plupart de ces symptômes sont provoqués par des virus, et non des bactéries, sur lesquels les antibiotiques n'ont aucun effet.

De nombreux spécialistes ont réagi à ces résultats et ont notamment expliqué que ces informations sont importantes pour comprendre qu'une toux aigüe durera environ 3 semaines et que c'est tout à fait normal. De plus l'utilisation d'antibiotiques ne permettra pas de réduire la durée des symptômes avec à la clef de nombreux effets secondaires, en particulier sur la santé intestinale. Pour conclure les chercheurs estiment qu'il faut consulter un médecin dans le cas où la toux ne se calme pas avec le temps ou si elle s'aggrave et rappellent que le meilleur traitement reste le temps.

Référence

Mark H. Ebell, Jerold Lundgren, Surasak Youngpairoj. How Long Does a Cough Last? Comparing Patients’ Expectations With Data From a Systematic Review of the Literature. Ann Fam Med January/February 2013 11:5-13; doi:10.1370/afm.1430

Voir les commentaires

La confiance en soi, ça se crée par Jacques Salomé !

16 Janvier 2013, 13:33pm

Publié par patybio

 

 

La confiance en soi, ça se crée par Jacques Salomé !

47372_487790797921565_1936225159_n.jpg

Jacques Salomé est psychosociologue.

 Il est notamment l'auteur de Le courage d'être soi (Pocket) et de Vivre avec les autres (Ed. de l'Homme)

 

 

La confiance en soi est une conquête permanente sur l’imprévisible de la vie. Elle n’est pas acquise une fois pour toutes, mais doit se ressourcer, se reconstruire, se confirmer et s’embellir chaque jour, pour pouvoir faire face à la fois à la mouvance de la vie et à l’irruption de l’inacceptable. Bien sûr, il faut à la confiance quelques ancrages solides.

Des valeurs de référence autour de personnes fiables, un enracinement précoce grâce à une enfance comblée dans ses besoins vitaux, en particulier relationnels. Or certains enfants sont oubliés dans les remous de la vie du couple parental, quand les partenaires s’affrontent, se perdent dans les péripéties de leur propre histoire, ou dans celles d’une vie familiale bousculée par des préoccupations matérielles ou violentée par des errances, des séparations.

La confiance en soi s’inscrit très tôt chez un enfant et se structure ensuite par la qualité des relations, par des messages positifs, valorisants, reçus des personnes significatives de son existence. La confiance et, au-delà, l’estime de soi sont liées à la confirmation que nous avons été acceptés tels que nous sommes, que nous sommes reconnus, aimables, c’est-à-dire susceptibles d’être aimés. Elle peut se consolider ou même se découvrir à l’âge adulte si nous ne l’avons pas trouvée dans l’enfance. Elle naît alors de la rencontre de personnes structurantes. Du contact et de l’impact d’un être-balise qui nous permet d’accéder au meilleur de nous-mêmes et de nous reconnaître comme porteurs de quelque chose d’unique, de bon, de valable.
Mais la confiance en soi peut être blessée par des accusations, des disqualifications, des mises en doute, ou par des rejets et des abandons. Ce qui veut dire qu’on doit la protéger et ne pas la mettre entre toutes les mains. Cela veut dire encore qu’elle a besoin d’être nourrie par des regards positifs, des confirmations et des réussites. Elle suppose de pouvoir se ressourcer, de rester vigilant pour ne pas se laisser polluer ou atteindre par la négativité d’un entourage parfois ambivalent, critique ou disqualifiant.

La confiance en soi se structure autour de l’image intérieure que nous avons de nous-mêmes, à partir d’un noyau suffisamment solide et protégé pour résister à un afflux d’intolérance, aux vagues de déception et d’amertume, aux violences de nos proches ou moins proches. Elle s’amplifie quand nous acceptons d’entendre que nous possédons plus de ressources que celles que nous avons déjà mises en œuvre, quand nous misons sur la dynamique de l’interaction entre l’autre et soi, quand nous nous appuyons sur le surgissement de l’imprévisible pour agrandir nos propres possibles, quand nous cessons de nous appuyer sur nos connaissances et certitudes pour entrer dans la créativité de l’instant.
La confiance en soi n’est donc pas de l’ordre de la volonté, mais de la créativité, une créativité au service de soi.

Jacques Salomé (Extrait de : Psychologie )

Voir les commentaires

Partage avec Frédéric Lenoir sur le : "Bonheur "

16 Janvier 2013, 13:09pm

Publié par patybio

5133428797_0a54ce29fc.jpg
La vision du bonheur par Frédéric Lenoir
(Pour lire la vidéo laissez passer l intro musicale)
   
Les recherches sur le bonheur montrent que notre vie n'est réellement heureuse que si nous pouvons actualiser le meilleur de nous-même, en lien avec les autres. Les émotions agréables qui naissent de cet épanouissement vertueux participent à notre bien-être physique, psychique et social. Elles sont un gage de bonne santé individuelle et collective.
Thierry Janssen   
Bonne journée à tous et soyez heureux Paty !   
6875811451_f2ec46ec5e.jpg
   

Voir les commentaires

Merci à vous tous !

16 Janvier 2013, 12:48pm

Publié par patybio

735128 579542202062316 886825080 n

 

 

 

Merci à  vous tous mes abonnés qui suivez ma newletter au fil des jours.

Les mois passent et je vois que votre intérêt est florissant!

Merci également à tous ceux qui se baladent aussi simplement ICI dans cette halte salutaire ! Paty

Voir les commentaires

Pensée de Christiane Singer

15 Janvier 2013, 17:33pm

Publié par patybio


 

"L'amour n'est pas un sentiment.
C'est la substance même de la création"

Christiane Singer 29633 125766194252626 199669877 n

Voir les commentaires

Combattre la cellulite !

15 Janvier 2013, 07:19am

Publié par patybio

 

 

Combattre la cellulite

 

2460491143_ecd5d848d9.jpg
 

  Quelques conseils salutaires.... Par Jean Marc Dupuis 

 

Il suffit presque d'être une femme pour avoir de la cellulite : jeunes ou âgées, minces ou rondes, gentilles ou pas, 90 % des femmes ont de la cellulite (2 % chez les hommes).

Heureusement, des solutions existent pour réduire efficacement la « peau d’orange ».

Le corps de la femme s'est adapté pour stocker des réserves

En moyenne, le corps d’une femme contient 25 % de cellules graisseuses en plus, ce que les médecins appellent des adipocytes. Comme toujours dans le langage médical, c'est un mot compliqué, pratique pour impressionner la galerie, mais au fond tout bête : en grec, adipo veut dire graisse, cyte veut dire cellule, donc adipocyte « cellule de graisse ».

Mais revenons aux femmes : selon la théorie de l'évolution, le corps de la femme se serait adapté pour maximiser ses chances de reproduction et de survie de son enfant. De la puberté à la ménopause, en passant par les éventuelles grossesses, le corps de la femme se prépare activement à accueillir, et nourrir, des enfants. Pour cela, il stocke de la nourriture dans les hanches, la poitrine, la face interne des genoux, les mollets, et parfois à d'autres endroits comme les épaules, l'addomen, et un peu partout sous la peau, sous forme de graisse.

La graisse est en effet un formidable moyen de stocker des calories pour les moments difficiles.

Notre corps consomme de l'énergie sous trois formes : les glucides, les protéines, les lipides (graisses). Après 24 heures de jeûne, les stocks de glucides (glycogène) sont épuisés. Au bout de 10 jours, ce sont les réserves de protéines qui sont épuisées. Le corps puise ensuite dans ses réserves de lipides, et là, cela peut durer beaucoup plus longtemps : un adulte d’1m70 et 70 kg compte 15 kg de réserves de graisse, donc il pourrait tenir 40 jours sans manger.

Les femmes sont particulièrement avantagées par rapport aux hommes puisqu'elles ont des zones de stockage plus grandes dans la poitrine et les hanches, mais aussi, nous l'avons vu, parce qu'elles ont plus de cellules graisseuses.

Et ce n'est encore pas tout : elles fabriquent aussi des hormones, les œstrogènes, qui activent le stockage de la graisse. Ces hormones entrent dans la fabrication des pilules contraceptives, et c'est la raison pour laquelle beaucoup de femmes voient leur cellulite s’accentuer lorsqu'elles prennent la pilule.

Grâce à tout cet équipement, beaucoup de femmes ont de la facilité à constituer d'importants stocks de graisse. Ceci est formidable pour bébé, qui profitera d'un lait bien riche. Mais pour la femme qui s'examine dans la glace de la salle de bain, ou qui enfile des maillots de bain dans une cabine d'essayage par une belle journée d'avril, cet avantage compétitif peut sembler une véritable malédiction.

3 types de cellulites

Pour lutter efficacement contre l’aspect peau d’orange, il est impératif de connaître quel type de cellulite vous touche.

  • La cellulite adipeuse est souple au toucher. Elle apparaît surtout lorsque l’alimentation est trop riche en graisse ou en sucre, cumulé au manque d’activité physique.

  • La cellulite aqueuse ou infiltrée apparaît chez les femmes qui ne pratiquent pas ou peu de sport, chez celles qui souffrent de problèmes circulatoires ou de rétention d’eau. Une alimentation trop salée peut faire apparaître ce phénomène. Des jambes qui souffrent de cellulite infiltrée, gonflent lorsqu’il fait chaud ou lors d’un voyage en avion.

  • La cellulite fibreuse se voit à la palpation, c’est une cellulite dure, souvent douloureuse au pincement. On la reconnaît à sa couleur violacée et son installation plus ancienne la rend plus difficile à éliminer.

Les solutions pour combattre la cellulite

Bien que la cellulite vienne à l'origine de l'alimentation, vous avez compris que c'est en fait un mécanisme naturel de votre corps, qui fait ses réserves de graisse. Ce n'est donc pas en changeant votre régime alimentaire que vous ferez disparaître la cellulite.

Evidemment, un régime alimentaire malsain aggrave la situation : certains types de cellulite s’accumulent à cause de l’excès de graisses ou de sucres dans les repas. Mais en réalité, la première arme contre la cellulite, ce sont les massages.

Les massages

Les massages sont l'arme la plus efficace contre la cellulite. Il faut les pratiquer tous les jours, et si possible matin et soir pour des résultats vraiment optimaux. En améliorant la circulation sanguine dans les amas de cellulites, en favorisant les échanges cellulaire et le drainage de la lymphe, ces massages vont casser et faire suer les capitons de graisse.

La méthode dite du « palper-rouler » est une des plus efficaces. A l’aide de vos deux mains, pressez la zone à travailler comme si vous malaxiez une pâte à pain, puis faites la rouler du bas vers le haut, pendant plusieurs minutes. Si ce n’est pas agréable, c’est bon signe. Faites néanmoins preuve de douceur : un massage trop violent peut enkyster la cellulite et entraver le drainage.

Il existe enfin une machine spéciale, le Cellu M6, qui agit sur le principe du palper-rouler. Cette technique est efficace, cependant, les massages manuels restent la formule la plus performante, (surtout s'ils sont effectués par votre conjoint...)

 

5918685202_c2eefaaaf7.jpg

Vous pouvez améliorer l'effet du massage grâce à une huile de massage anti-cellulite. Voici un mélange d'huiles essentielles (HE) à faire vous-même. Il stimule la circulation sanguine, la dissolution des graisses (lipolyse) et a des propriétés anti-inflammatoires.

Ingrédients : 1ml d'HE de cyprès; 1,5ml d'HE de lemongrass; 2,5ml d'HE de cèdre de l'Atlas; 15ml d'huile végétale de calophylle et de l'huile végétale d'argan ou de sésame (quantité suffisante pour 50 ml).

Mode d'emploi : Appliquez 10 à 20 gouttes du mélange en massant les zones à cellulite matin et soir. Faites des cures de 2 à 3 semaines, que vous pouvez renouveler en laissant toujours une semaine d'écart avant la suivante. (1)

Notez bien que le gras des adipocytes ne peut disparaitre miraculeusement de votre corps. Certaines crèmes amincissantes qui contiennent notamment de la caféine peuvent en effet aider à chasser le gras des cellules mais encore une fois, une fois libéré dans le sang, il faut effectuer une activité physique pour le brûler et donc éliminer la cellulite.

Les exercices physiques

L'effet recherché est proche de celui des massages : en bougeant vos muscles, vous effectuez des pressions par dessous votre cellulite, qui permet de relancer la circulation sanguine ainsi que le liquide lymphatique. Le sport évite donc le stockage des graisses. Tous les sports sont bons pour gommer la cellulite cependant les sports aquatiques sont les meilleurs grâce aux phénomènes d’aquadrainage (massages par l’eau). On le dit même plus performant que le drainage manuel.

2309627822_794fe2ab29.jpg
Tous les sports qui sollicitent le bas du corps sont bons : le vélo, mais aussi la course à pied ou encore les cours d’abdo-fessiers.

Boire

Si les régimes alimentaires contre la cellulite ne sont pas très efficaces, il est en revanche intéressant de boire une quantité raisonnable d’eau par jour (1 à 1.5 L). Boire améliore la circulation et favorise l'élimination des déchets. Au contraire, une mauvaise circulation sanguine et lymphatique entrave l’élimination des déchets et favorise ainsi la stagnation du sang et de la lymphe dans le bas du corps. Cela vous donne un aspect engorgé qui aggrave la cellulite.

Voici en outre une recette de tisane anti-cellulite, qui améliore la circulation sanguine et a des vertus anti-inflammatoire et anti-oedémateuse :

2936014464_b580e60b8a.jpg
 

Ingrédients : 25g de vigne rouge et 25g d'hamamélis.

Mode d'emploi : Préparez une infusion à raison de 5g de ce mélange pour 250 ml d'eau bouillante. Buvez 2 à 3 tasses par jour en dehors des repas. Faites cette cure pendant 15 jours à 3 semaines et renouvelez si besoin. (1)

Les bains

Prendre une douche froide sur les capitons permet de combattre la cellulite. L’eau froide permet de relancer la circulation sanguine. Elle est donc tout à fait recommandée pour combattre la cellulite. Pour une vraie efficacité, effectuez ce geste chaque jour à la fin de votre douche en partant des chevilles jusqu’à la taille. Terminez par un massage profond avec une huile amincissante, ainsi qu'indiqué ci-dessus.

Vous pouvez enfin prendre un bain aux plantes actives contre la cellulite et raffermissantes :

 

3605800429_d0f4416d24.jpg
 

Ingrédients : 1 poignée de fucus vésiculeux, 1 poignée de pissenlit, 1 poignée de prêle des champs et 1 poignée de camomille.

Mode d'emploi : Faites une infusion forte d'une poignée de chacune de ces plantes dans 2 litres d'eau. Laissez refroidir, filtrez et ajoutez à l'eau de votre bain. (1)

 

 

Voilà. Gardez bien en tête que lutter contre la cellulite, c'est au bout du compte lutter contre la Nature, ce qui n'est pas facile. Mais s'il est difficile voire impossible de se débarrasser totalement de sa cellulite, on peut au moins revenir à une situation acceptable grâce aux méthodes ci-dessus.
   

A votre santé !

 

Une vie saine et méditative sont essentielles à notre équilibre physiologique !

Bonne journée Paty 

5960472623_4cdbd7562f.jpg

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Texte de Christian Bobin !

14 Janvier 2013, 14:51pm

Publié par patybio

 

 

Christian Bobin : « Ce qui reste est comme une pépite d’or » 

 

 

544998_146610258823295_1629076087_n.jpg 

 
En recherchant dans mes documentations.....J ai retrouvé ce magnifique texte de C .BOBIN, je partage avec vous ♥

Christian Bobin : « Ce qui reste est comme une pépite d’or »

 « Nous sommes sans arrêt confrontés à des séparations. La vie a une main qui plonge dans notre corps, se saisit du cœur et l’enlève. Pas une fois, mais de nombreuses fois. En échange, la vie nous donne de l’or. Seulement, nous payons cet or à un prix fou puisque nous en avons, à chaque fois, le cœur arr...aché vivant…
Chaque séparation nous donne une vue de plus en plus ample et éblouie de la vie. Les arrachements nous lavent. Tout se passe, dans cette vie, comme s’il nous fallait avaler l’océan. Comme si périodiquement nous étions remis à neuf par ce qui nous rappelle de ne pas nous installer, de ne pas nous habituer. La vie a deux visages : un émerveillant et un terrible. Quand vous avez vu le visage terrible, le visage émerveillant se tourne vers vous comme un soleil.


Il reste d’une personne aimée une matière très subtile, immatérielle qu’on nommait avant, faute de mieux, sa présence. Une note unique dont vous ne retrouverez jamais l’équivalent dans le monde. Une note cristalline, quelque chose qui vous donnait de la joie à penser à cette personne, à la voir venir vers vous. Comme la pépite d’or trouvée au fond du tamis, ce qui reste d’une personne est éclatant. Inaltérable désormais. Alors qu’avant votre vue pouvait s’obscurcir pour des tas de raisons, toujours mauvaises (hostilités, rancœurs, etc.), là, vous reconnaissez le plus profond et le meilleur de la personne. Toutes ces choses impondérables qui rôdent dans l’éclat d’un regard, passent par un rire, par des gestes, qui faisaient que la personne était unique, reviennent à vous par la pensée.

Mon père, mort il y a maintenant 13 ans, n’arrête pas de grandir, de prendre de plus en plus de place dans ma vie. Cette croissance des gens après leur mort est très étrange. Comme si la vie ne finissait pas, comme si elle était un livre dont aucun lecteur ne pourra jamais dire : « Ça y est, je l’ai lu. » La vision de mon père change avec le temps, tout comme moi-même je change. Ceux qui ont disparu mêlent leur visage au nôtre. Nous sommes étroitement liés, souterrainement, dans une métamorphose incessante. C’est pourquoi il est impossible de définir aussi bien la vie que la mort. On ne peut que parler d’une sorte de flux qui sans arrêt se transforme, s’assombrit puis s’éclaire de façon toujours surprenante. La mort a beaucoup de vertus, notamment celle du réveil. Elle nous ramène à l’essentiel, vers ce à quoi nous tenons vraiment. »

Entretien avec Christian Bobin
extrait du numéro spécial de La Vie : "Vivre le deuil"
 (Source internet posté par Acouphene )
PPITE_-1.JPG

 

Voir les commentaires

Muffins à la farine de chataîgne et pépites de chocolat

14 Janvier 2013, 14:19pm

Publié par patybio

 
Muffins à la farine de chataîgne et pépites de chocolat
 
.
P1050029.JPG

 
Vous pouvez déguster cette recette le matin au petit déjeuner, ou en collation pour toute la famille.
 
 
Ingrédients pour 12 muffins :

200 gr de farine (vous pouvez mélanger 100 gr de farine de chataîgne et 100 gr de farine blé, épeautre ou autres )

150 gr de sucre roux ou équivalence en sirop d Agave
...
2 oeufs

120 gr de matières grasses végétales bio ou huile de pépins de raisin

1 yaourt nature

1 sachet de levure Bio

1 pincée de sel

120 g de pépites de chocolat

Mettre le four à chauffer th 6


Battre au fouet les 2 oeufs, le sucre

Ajoutez la farine, la levure , le sel, le yaourt, enfin les matières grasses

Bien remuer

Remplir les moules à muffins de moitié et mettre une cuillère de pépites de chocolat au centre, puis remplir chaque alvéole avec le reste de la pâte.

Enfourner une 20 de minutes
   
Les muffins doivent être bien dorés !
 
Les voilà prêts à être déguster.
 
Bon appétit !
Bon début de semaine à tous
P1050027.JPG


Voir les commentaires

Notre part d'ombre dans chacun d'entre nous ou se cache t-elle vraiment ?

14 Janvier 2013, 14:10pm

Publié par patybio

 

 

Notre part d'ombre dans chacun d'entre nous  ou se cache t-elle vraiment ?

ombre.jpg

 

 

Dans la psychologie de Jung, l'Ombre joue un rôle capital. Elle représente tout ce que nous cachons aux autres et à nous-même pour ressembler à un modèle idéal. C'est en fait notre partie obscure, le pôle complémentaire, mais négatif, de notre complexe du Moi. Au cours de notre vie, cette zone ignorée reçoit le dépôt de plus en plus épais de nos actes passés, du refoulement de nos désirs illicites, de tout ce que nous avons entrepris et raté, dépôt alimentant notre culpabilité et notre amertume. Plus nous ignorons volontairement cette lie, plus elle devient noire et épaisse. Ce dépôt ne représente pas forcément le Mal en nous, mais plutôt tout ce qui est primitif, aveugle, inadapté. Il alimente notre peur. En fait, l'Ombre incarne notre inconscient personnel. David Guerdon

Voir les commentaires