Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

L’Intuition et la vision intérieure !

29 Janvier 2014, 12:36pm

Publié par patybio

531924_439012849497391_1974273076_n.jpg 

 

 

L’Intuition et la vision intérieure

 

par Pauline Veilleux les Chroniques de la Presse Galactique

 

 

Merci à "Estelle Sureau "pour cette découverte sur son mur en ce 29 janvier jour d 'anniversaire pour ma fille, ou bcp de choses à travers ce magnifique article m 'éclairent plus encore  :)

 

 

 

L’intuition peut accomplir toutes les tâches de la raison, y compris la fonction de l’intelligence logique qui est d’établir les relations correctes entre les choses et de relier conformément les idées entre elles.

Le pouvoir perceptif de la vision intérieure

Le pouvoir perceptif de la vision intérieure est plus grand et plus direct que le pouvoir perceptif de la pensée; c’est un sens spirituel qui saisit la substance de la vérité et pas seulement son image, *mais il trace l’image aussi, en même temps qu’il en saisit la signification, et il peut la matérialiser avec un contour plus subtil, plus hardiment révélateur, et une compréhension, un pouvoir d’intégralité plus vaste que ne peut le faire la pensée conceptuelle.

Tiré du livre de Sri Aurobindo : L’évolution future de l’Humanité – Page121 VD

clip_image002 clip_image004

Le dessin, la cryptographie, l’image et les signes symboles.

Pour débuter, le dessin du contour du corps humain, se fait avec un crayon mine très pâle, il convient, lors d’une séance intentionnée pour une personne spécifique de reprendre les contours du dessin et d’accepter la couleur suggérée par l’intuition.

Dès que celui-ci est complété, nous sommes dans la présence, la personne concernée et l’intervenant, ainsi que le support de la grande grille cosmique, aussitôt que les points d’ancrages sont précisés, accrochés et attachés ceux-ci deviennent des références et ces points vont permettre ce magnifique voyage à travers l’autre, le temps, l’espace et l’énergie universelle.

Puis, ce magique pouvoir du geste intentionné et des attributs de la couleur nous conduit à ces révélations, ces communions et nous sommes projetés dans un état méditatif d’action, de création et d’intervention subtile.

* c’est ici qu’intervient l’intuition comme décrite au début du texte.

Nous sommes au niveau de la création et le dessin œuvre avec délicatesse, il referme certaines formes, puis, confirme d’autres formes laissées entrouvertes, redessine des détails, révèle des signes et des symboles.

clip_image006

Dans cet exemple, les yeux dans les mains et sur la tête parlent de conscience éveillée et de visions éclairées.

Le dessin dans le corps de lumière en évolution apporte des informations et des précisions non conscientes, les crayons, la couleur et l’énergie, la présence, l’intuition et l’intention réunies nous avons accès à un tout autre territoire et à d’autres dimensions.

Le dessin est révélateur des informations plus personnelles et des transformations en cours, il est conducteur, il agit avec précision entrant dans les particularités, il fait apparaître l’innommable, l’indicible, l’invisible beauté et la grandeur de l’être.

Le dessin se permet d’exposer sous formes symboliques, les grâces, les engagements, les promesses et même les charmes sous lesquels l’être peut être encore prisonnier.

clip_image008

Les pieds unifiés dessinés sur un socle, nous informe du support que la grille universelle offre à cette personne.

clip_image010

Des pieds et la présence d’une forme de fleur représentant le lotus aux mille pétales, parle des multiples informations que l’on retrouve sous les pieds et sous terre.

Il dessine des oiseaux aux mains, des cœurs sur la tête, des perles aux pieds, des coupes au ventre, des feuilles aux doigts et aux jambes, des yeux dans les mains, des ailes aux pieds ou dans le dos et ainsi de suite, la symbolique est à l’œuvre et cela est révélateur, en même temps libérateur.

clip_image012

Dans ce dessin, des yeux se sont présentés pour une main et dans l’autre quelque chose qui ressemble à un fruit avec sa verdure printanière, ce qui informe la personne de sa vision et de ses pouvoirs de créer de nouvelles fleures ou fruits.

Pauline Veilleux

Le mental illuminé

Le mental illuminé n’opère pas principalement par la pensée, mais par vision, la pensée n’est ici qu’un mouvement subordonné pour exprimer la vision.

Le mental humain, qui s’appuie surtout sur la pensée, estime qu’elle est le processus de la connaissance principal ou le plus haut, mais dans l’ordre spirituel, la pensée est un processus secondaire et non indispensable.

  • Une conscience qui procède par vision, la conscience du voyant, à un pouvoir de connaissance plus grand que la conscience du penseur.

Textes inspirés nés de la réflexion des écritures de sri Aurobindo.

Les Chroniques de Pauline Veilleux sur la Presse Galactique

Voir les commentaires

Tout est bon dans le citron

27 Janvier 2014, 16:29pm

Publié par patybio

 

citron.jpg

 

Tout est bon dans le citron !

Par Samantha Pagès 

 

 

 

Son acidité est porteuse de nombreux avantages pour notre santé. Et si le jus du citron, doté de nombreux nutriments, est le plus facile à utiliser, on a tort de négliger le zeste ou même la partie blanche aux vertus anti-inflammatoires et anticholestérol.

 

Le citronnier nous vient d’Asie où ses fruits sont utilisés depuis au moins 2 500 ans dans la médecine traditionnelle chinoise pour harmoniser le système digestif. Ce n’est qu’au XIIe siècle qu’il parvient jusqu’à nous et s’impose trois cents ans plus tard en cuisine avec la mode des confitures.

Son acidité fait écho à sa faible teneur en sucre, particulièrement basse pour un fruit. Mais celle-ci fait souvent craindre des brûlures d’estomac. À tort, car comme nous allons le voir, à l’inverse de la plupart des fruits frais de saveur acide, le citron n’acidifie pas l’organisme, bien au contraire, il l’alcalinise. Sa consommation peut être encouragée au moment du petit-déjeuner, des repas et même au goûter. À chaque fois, il facilite la digestion car il stimule la production d’acides digestifs.

Fort de ses nutriments utiles, on y aura aussi recours pour alléger une vinaigrette, apporter une note acidulée à un poulet ou flatter le goût d’un filet de poisson. Mais ce n’est pas suffisant car le citron peut-être aussi considéré comme un véritable médicament. Consommé cru, en jus ou en décoction, il minéralise l’organisme et purifie le sang, est tonique, anti-infectieux et antiseptique, diurétique, mais aussi digestif. Il fait l’objet d’études pour ses facultés à diminuer le risque de maladies dégénératives comme le cancer.  

Un goût trompeur

Ce n’est pas toujours le goût de l’aliment qui informe sur ses propriétés. Dans le cas du citron, il s’agit même de son parfait contraire. L’acidité du citron diminue paradoxalement l’acidité du corps. À condition toutefois que le citron ait été récolté à maturité, car la plupart sont cueillis verts, puis mûris artificiellement, ce qui gâche alors cette saveur unique. L’explication tient dans sa forte teneur en acide citrique rapidement dégradée dès l’entrée en bouche et éliminée par les poumons sous forme d’acide carbonique, laissant ses sels minéraux alcalins dans l’organisme. Du potassium notamment, indispensable aux battements du cœur, à la contraction musculaire et au bon fonctionnement du système nerveux. Mais aussi du calcium et du phosphore dans un rapport optimal pour assurer une bonne utilisation du calcium dans l’organisme. Magnésium, fer et fluor sont présents sous une forme utilisable par l’organisme, tout comme le soufre qui développe son intérêt au niveau pulmonaire. En médecine traditionnelle chinoise, le citron est utilisé pour dissiper les mucosités et les toux productives liées à une inflammation des poumons.

 

 

On boit le jus à jeun, dilué dans un peu d’eau. Sous cette forme, le citron prévient aussi les calculs rénaux et l’infection urinaire. Cette prise quotidienne d’un demi-citron pressé est aussi réputée pour ses effets dépuratifs, et, par extension, combat les douleurs articulaires, l’arthrite et la goutte.

À condition toutefois de ne pas en abuser, cette fonction diurétique pouvant engendrer des carences en éliminant des minéraux. Par ailleurs, le jus de citron est déconseillé à jeun en cas d’ulcère, de gastrite ou de reflux gastro-œsophagien, ainsi qu’aux personnes prenant des médicaments contenant de l’aluminium, qu’il tend à fixer.

Le citron contient de la vitamine C qu’il garde parfaitement protégée dans son milieu acide et sous sa pelure. Mais son intérêt réside surtout dans la synergie de sa composition avec des flavonoïdes – globalement rassemblés sous la dénomination vitamine P –, un grand nombre de vitamines du groupe B et de la vitamine E. Ainsi il protège efficacement des rhumes hivernaux et des infections intestinales, notamment en renforçant le système immunitaire.

 

En cure de 15 jours :

Boire chaque jour un verre de jus de citron fraîchement pressé et dilué dans l’eau – en cure d’une semaine à quinze jours, ou plus si vous supportez – peut vous aider à bâtir un système immunitaire résistant et à échapper à la gastro-entérite. Si malgré cela vous souffrez d’un mal de gorge ou d’une angine, gargarisez-vous avec le jus d’un demi-citron dilué dans de l’eau chaude auquel vous ajouterez une cuiller de miel. Ses propriétés antiseptiques en font un parfait remède contre l’angine en apaisant la douleur

 

Zeste et pelure n’iront plus au compost

Le zeste contient l’essence la plus odorante du fruit – que l’on peut voir perler sur l’écorce lorsqu’on fait éclater les vacuoles – et de nombreux actifs en plus concentrés que dans le jus. Il s’agit de pectines qui possèdent des propriétés hypocholestérolémiantes, mais aussi des citroflavonoïdes qui, par une réaction en chaîne dans l’organisme, renforcent l’étanchéité des vaisseaux capillaires. Ainsi le zeste peut être considéré comme un allié dans la prévention des maladies cardiovasculaires. La seule contrainte est de privilégier son usage dans des plats sans cuisson afin d’en préserver les propriétés.

Enfin, la partie blanche du citron, que l’on voit apparaître après avoir prélevé le zeste et qui est très épaisse dans certaines variétés de citron comme celui de Menton, mérite notre attention. Cette pelure, nommée albédo, permet d’élever le bon cholestérol et de réduire le mauvais. Des études ont démontré son activité anti-inflammatoire et anticancéreuse, mais également une faculté à diminuer la perte osseuse chez la souris. Une consommation élevée de cette partie blanche et spongieuse diminue le risque de maladies vasculaires cérébrales, y compris les accidents vasculaires cérébraux selon une autre étude finlandaise.

Enfin cette peau blanche possède une vertu laxative douce à expérimenter chez les sujets sensibles. On pourra en profiter en concoctant des plats à base de citrons confits en saumure. Sous cette forme, même les pépins qui s’attendrissent et perdent leur amertume sont comestibles ! Or ces derniers sont intéressants pour notre santé, car ils renferment des limonoïdes, justement responsables de leur saveur amère, et de l’obacunone. Ces deux molécules ont récemment démontré des propriétés anti-prolifératrice sur des cellules cancéreuses et sur la régression du nombre de tumeurs de la bouche et du côlon. Un potentiel qui reste néanmoins à exploiter

 

Pensez à utiliser du citron dans votre cuisine au quotidien !. 

 

Voir les commentaires

Comment reconnaître son tempérament.

20 Janvier 2014, 14:09pm

Publié par patybio

temperaments   

 

 

 

 

Hier, j ai publié un article sur : "Calmer les excès de son tempérament" qui a eu un franc succès par vous tous ...A ce propos beaucoup d'entre vous m'ont écris pour me demander comment reconnaître son tempérament.

En réponse à vos questions, je partage cet article très bien fait du site 

 " GESTION-RESSOURCES-HUMAINES.COM" 

 

 



"Définition de "tempérament" :

 

Le tempérament, en psychologie traditionnelle, est la manière dont un individu réagit aux stimuli extérieurs.


Chaque personne a son propre tempérament, il n'y a pas de distinction entre les hommes et les femmes.
On distingue 4 types de tempéraments :

NERVEUX - SANGUIN - BILIEUX - LYMPHATIQUE.



Etre capable de classer la personne que vous avez en face de vous dans une de ces 4 catégories vous permettra de mieux la connaître en un minimum de temps.
Et c'est bien évidemment ce concept qui est important en gestion des ressources humaines : vous avez peu de temps et surtout pas le temps de vous tromper.

 

le tempérament nerveux Le tempérament nerveux

le tempérament nerveux Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament nerveux :

Souvent imprévisibles, avec un comportement pouvant changer très rapidement, les tempéraments nerveux sont des personnes très rigoureuses appréciant que les choses soient claires et précises.
Dôtés d'une grande sensibilité, les nerveux pourront facilement être affectés des situations personnelles des autres.
Volontaires et généralement impliqués dans ce qu'ils font, les nerveux se révèlent toutefois impatients : "il faut pas que ça traîne".
Très anxieux et susceptibles, les tempéraments nerveux sont portés à l'irritabilité. Sensibles au stress et à la pression, ils perdront rapidement le contrôle et pourront passer des larmes à des crises de nerf accompagnées de violences verbales et mêmes physiques.
D'une grande capacité intellectuelle, les nerveux sont rapides, minutieux et pleins de finesse. Très clairvoyants, ils se feront rapidement un jugement, souvent juste, du monde qui les entoure.


le tempérament nerveux Les caractéristiques physiques d'un tempérament nerveux :

- Leurs yeux sont toujours en mouvement, c'est un peu comme s'ils voulaient regarder un peu tout et partout à la fois.
- Généralement petits OU minces, ils ont une musculature et une ossature peu prononcées.
- Les mains et les pieds des nerveux sont souvent en mouvement.
- Leur poignée de main est sèche, brève et pleine de vigueur.


Prédispositions naturelles des tempéraments nerveux :

Travail administratif de gestion, comptabilité, statistiques, audits d'entreprise, manutentionnaires (produits légers), horlogerie, ... (liste non exhaustive)


le tempérament sanguin Le tempérament sanguin

le tempérament sanguin Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament sanguin :

Les tempéraments sanguins ont un goût prononcé pour l'action et aiment diriger les autres. Ils pourront se révéler d'excellents meneurs si jamais ils parviennent à en prendre conscience.
Plutôt physiques qu'intellectuels, les sanguins sont très soucieux de leur image, c'est ainsi qu'ils accordent une grande importance à leur apparence et à leur santé.
Egocentriques et ayant besoin de l'attention de leurs semblables, les sanguins seront heureux lorsqu'ils se trouveront devant un public, ou plus simplement objet de tous les regards. Les sanguins sont gais, généreux, serviables, enthousiastes, sociables. A l'aise en plein air, ils auront du mal à tenir en place dans un espace restreint.
Ils ont les défauts de leurs qualités, ils peuvent être amenés à exagérer les choses, en allant même jusqu'à mentir. Ils peuvent s'emporter facilement et agir avec précipation. Qu'importe, ils n'agissent jamais avec méchanceté, ils essaieront toujours, au contraire, de répandre la joie autour d'eux; leur présence est en général recherchée car agréable.
Sensuels, démonstratifs et volontiers charmeurs, les sanguins ont généralement un bon contact avec les gens. Aimant rire et faire rire, ils apprécient généralement d'être en compagnie du sexe opposé et usent souvent d'un sens de l'humour assez développé.
Ayant du mal à se fixer sur du long terme, les sanguins sont toutefois très fidèles lorsqu'ils décident de s'engager professionnellement, amicalement et affectivement.


le tempérament sanguin Les caractéristiques physiques d'un tempérament sanguin :

- leur physique est généralement puissant et enveloppé.
- ils dégagent souvent une impression d'euphorie.
- leur présentation est soignée.
- leur voix est avenante et chaleureuse.
- Ce sont de bons orateurs.
- Des mouvements de mains accompagnent souvent leurs propos.


Prédispositions naturelles d'un tempérament sanguin :

Commercial, avocat, formateur, fonctions d'accueil, vigile, ... (liste non exhaustive)

 

 

 

 

le tempérament bilieux Le tempérament bilieux

le tempérament bilieux Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament bilieux :

Les bilieux dégagent une impression de force et de contrôle. Leur sérieux, leur énergie, leur discipline, leur efficacité et leur courage font que les tempéraments bilieux sont des personnes solides aimant se donner des objectifs et mettant tout en oeuvre pour les atteindre.
Les tempéraments bilieux atteignent souvent les sommets.
Comme les sanguins, ils aiment diriger et n'hésiteront d'ailleurs pas à prendre des décisions. Dur sur le plan mental, les tempéraments bilieux peuvent faire preuve d'impatience, de cynisme et d'orgueil. Ils n'acceptent pas que l'on fasse semblant. Leur désir de réussite est très fort, les tempéraments bilieux sont en général très ambitieux.
Toujours à l'affut, ils sont souvent inquiets de ce qui pourrait leur arriver, à eux comme aux autres. D'ailleurs, ils ont tendance à voir des difficultés partout en les amplifiant exagérément. Très susceptibles, les bilieux pourront prendre à coeur une remarque apparemment insignifiante sur leur personne.
Calmes et discrets, souvent très cultivés, les tempéraments bilieux prennent soin d'eux tout en ayant énormément de compassion pour les personnes qui les entourent.
Ce sont des personnes maniaques de l'ordre et de la propreté.


le tempérament bilieux Les caractéristiques physiques d'un tempérament bilieux :

- leur regard est fuyant et difficile à croiser.
- leur poignée de main est légère et peu avenante.
- ils ont en général une hygiène de vie parfaite.
- leur voix est calme, douce et posée.
- ils ont beaucoup de goût dans leur façon de s'habiller.


Prédispositions naturelles d'un tempérament sanguin :

Responsable qualité, filière publicité/marketing, superviseurs, ... (liste non exhaustive)


le tempérament lymphatique Le tempérament lymphatique

le tempérament lymphatique Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament lymphatique :

Les personnes de tempérament lymphatique aiment l'inactivité, le repos et la relaxation. Quand on les regarde on a l'impression qu'elles sont totalement insensibles au stress lié au monde qui nous entoure.
N'aimant pas prendre des décisions et souvent distraits, les lymphatiques ne sont pas très ponctuels.
Ils sont des personnes douces et flegmatiques qui ne perdront quasiment jamais leur sang-froid. On a la sensation, en leur présence que rien ne peut les perturber. Patients et souples, les lymphatiques possèdent une intuition très développée.
Très observateurs, ils donnent pourtant l'impression de toujours être dans les nuages ou en train de rêvasser. Les personnes de tempérament lymphatiques vivent en fait dans leur univers. Leur nature les pousse souvent à la paresse.
Ils peuvent se montrer insensibles et même indifférents aux émotions des autres tout en adoptant quelquefois une attitude provocatrice. Malgré tout, ils sont d'une grande sensibilité. Il faudra beaucoup de temps et de compréhension pour "percer" leur coque et découvrir ce qu'ils ont au fond d'eux.
Les lymphatiques se suffisent en fait à eux-même, leurs semblables les ennuient, et ils cherchent par leur attitude à se couper inconsciemment du monde qui les entoure.


le tempérament lymphatique Les caractéristiques physiques d'un tempérament bilieux :

- leur peau est souvent enrobée de graisse.
- ils donnent une impression de molesse.
- leur tenue vestimentaire est souvent négligée.
- leur voix est monotone, et semble toujours lasse.
- leur poignée de main est molle et sans emprise.
- leur regard ne se fixe jamais bien longtemps sur les objets ou les gens.


Prédispositions naturelles d'un tempérament lymphatique :

Veille concurrencielle, Rapport (collecte et classement de données), synthèses, Adjoint de la direction, Service après-vente, ... (liste non exhaustive)

 

Pour reprendre la citation du Docteur Paul Carton :

 
" Livrés à eux-mêmes dans la nature, les nerveux s'agitent, les sanguins excursionnent, les bilieux explorent et les lymphatiques stationnent".

 


Voir les commentaires

Calmer les excès de son tempérament !

19 Janvier 2014, 16:12pm

Publié par patybio

4949555977_a8fc66c725.jpg

 

Calmer les excès de son tempérament

Voir les commentaires

Enfin un dentifrice au chocolat !

17 Décembre 2013, 12:47pm

Publié par patybio

 
Enfin un dentifrice au chocolat !
 
 
 
dentifrice.jpg
 
 
 
Une récente étude présentée au congrès annuel 2013 de l'Association des Dentistes Américains (ADA : American Dental Association) a indiqué qu'un nouveau dentifrice, contenant un extrait naturel de cacao, la théobromine, était plus efficace contre les caries que le dentifrice au fluor.

Et les résultats sont en effet spectaculaires : il s'agissait de déterminer le dentifrice qui réparait et reminéralisait le mieux la dentine, la matière principale dont sont faites nos dents, sous l'émail. Lorsque votre dentine est directement exposée à l'air ou aux aliments, vous sentez cette douleur aiguë si caractéristique. Les personnes qui, comme moi, ont connu l'époque où les dentistes n’anesthésiaient pas avant de soigner les caries, se souviennent bien du moment où la fraise attaquait la dentine, et où il fallait se cramponner à son siège quelques secondes…

Les résultats de l'étude ont montré que les personnes se brossant les dents deux fois par jour avec le dentifrice à l'extrait de cacao ont connu, au bout d'une semaine, 100 % d'occlusion dentaire, ce qui veut dire que la dentine s'est reminéralisée ou s'est réparée. (1)

Des études antérieures publiées cette année (2013) avaient déjà montré que la théobromine marche mieux que le fluor pour réparer l'émail abîmé (2), ainsi que pour faire durcir l'émail et le rendre plus résistant aux acides qui l'attaquent et provoquent les caries. (3)

Le premier dentifrice à l'extrait de cacao, appelé Theodent, est déjà en vente aux Etats-Unis. 
 
Jean-Marc Dupuis
5670090313_4dc829de8d.jpg

Voir les commentaires

Causa Limena au poulet

16 Décembre 2013, 16:58pm

Publié par patybio

 
 
 
Une bonne idée originale pour les fêtes :
"Causa Limena au poulet"
(source site de nutrition)

Ce plat traditionnel péruvien est un délicieux mélange de purée crémeuse, d’avocat Hass et de poulet à la mayonnaise.
CAUSA.jpg

Ingrédients
•1 kg de pommes de terre (Maris Peer ou Charlotte)...
•350g de poitrine de poulet désossée et sans peau
•2 cuil. à soupe de mayonnaise
•Un filet d’huile d’olive
•1-2 cuil. à café de pate de piment aji amarillo (ou piment rouge doux liquéfié)
•1 citron vert
•Une pincée de sel et de poivre noir
•2 avocats Hass, coupés en deux, dénoyautés et pelés

Pour décorer
•1 avocat Hass mûr, coupé en deux, dénoyauté, pelé et coupé en tranche
•Des feuilles de salades ou des herbes fraîches

Méthode
1.Faîtes cuire les pommes de terre jusqu’à ce qu’elles soient tendre, puis égouttez et laissez refroidir un moment. Ensuite, pelez-les, écrasez-les et laissez-les complètement refroidir.
2.Pendant ce temps, pochez les poitrines de poulet dans de l’eau bouillante salez et poivrez et laissez cuire pendant 20 minutes. Egouttez et laissez refroidir. Puis coupez finement le poulet et mélangez-le à la mayonnaise.
3.Dans la purée de pommes de terre, ajoutez l’huile d’olive, la pâte de piment et le jus d’ ½ citron vert et assaisonnez. Ecrasez les avocats et ajoutez-y le jus de citron vert restant, salez et poivrez légèrement.
4.Pour assembler chaque Causa, aidez-vous d’un anneau de cuisiner, d’un moule rond ou d’un emporte-pièce (idéalement de 7cm de hauteur). Commencez par étaler une couche d’environ 1cm de purée de pommes de terre et lissez uniformément en utilisant le dos d’une cuillère.
5.Continuez avec une couche similaire d’avocat, puis une couche du mélange poulet-mayonnaise. Répétez l’action avec une couche d’avocat et terminez par une couche de purée de pommes de terre.
6.Utilisez le reste des préparations afin de faire 6 Causas au total. Réfrigérez pendant 10 minutes, puis retirez les Causas des moules. Avant de servir, décorez vos Causas avec des tranches d’avocat et des feuilles de salade.



L'astuce du chef: Si vous préférez, vous pouvez superposer les mélanges dans des verres à bords droits, et servez vos Causas sans les démouler.
Bon appétit !

Voir les commentaires

Snatam Kaur une pause relaxante.

16 Décembre 2013, 16:44pm

Publié par patybio

 
 
Un moment de partage musical dans la paix et sérénité
 
"Par Snatam Kaur"
 
 
 
 
 
 
 
 Très douce soirée à tous Paty
 
"Confiance en soi et sérénité, tels sont les suprêmes conseils de la sagesse".
Auteur : Alphonse de Châteaubriant .
 
 
 
 
 
 
26356_481459388581363_1340256720_n.jpg

Voir les commentaires

COMMENT GERTRUDE INSTRUIT SES ENFANTS"

16 Décembre 2013, 16:31pm

Publié par patybio

 
 
COMMENT GERTRUDE INSTRUIT SES ENFANTS"
 
Texte de Pestalozzi
 
6383768651_5d68bb38dc.jpg
 
 
 
 
 
 
"L'enfant sur le sein de sa mère" notait-il, en 1782 déjà, "est plus dépendant et plus faible qu'aucune créature de la terre mais c'est là qu'il ressent les premières impressions morales de l'amour et de la reconnaissance. La moralité de l'homme n'est que le résultat du développement des premiers sentiments d'amour et de reconnaissance éprouvée par le nourrisson". "Je me demande comment j'en viens à avoir pour les hommes de l'amour, de la confiance, de la reconnaissance et de l'obéissance; comment viennent dans ma nature les sentiments sur lesquels reposent essentiellement l'amour, la gratitude et la confiance envers les hommes, et les actes par lesquels se forme l'obéissance humaine. Et je trouve qu'ils ont, avant tout, pour point de départ: les relations qui existent entre le petit enfant et sa mère{...). L'enfant est soigné, il est réjoui. Le germe de l'amour est épanoui en lui. Les germes de l'amour, de la confiance, de la gratitude ne tardent pas à se développer. L'enfant connaît le pas de sa mère, il sourit à son ombre, si quelqu'un lui ressemble, il l'aime: une créature qui ressemble à sa mère est une créature bonne. Il sourit à la forme de sa mère, il sourit à la forme humaine; quelqu'un que sa mère aime, il l'aime aussi: quelqu'un que sa mère étreint, il l'embrasse aussi {...). Le germe de l'humanité, le germe de l'amour fraternel s'est épanoui en lui. "(...)berth-Mere-bb.jpg
Le développement du genre humain a son point de départ dans un désir violent de satisfaire les besoins des sens. Le sein maternel apaise le premier orage de désir sensuel et en gendre l'amour. C'est maintenant sa mère qui se montre inflexible à ses désire désordonnés; l'enfant se démène et pousse des crie; elle continue d'être inflexible: il cesse de crier, il s'habitue à soumettre sa volonté à celle de sa mère; les premiers germes de la patience, les premiers germes de l'obéissance sont éclos. "Obéissance et amour, reconnaissance et confiance réunis épanouissent le premier germe de la conscience, la première lueur du sentiment qu'il n'est pas bien de se démener contre une mère aimante, la première lueur du sentiment que sa mère n'est pas au monde rien que pour lui; la première lueur du sentiment que tout dans ce monde n'est pas pour lui; et avec ce sentiment germe encore ce second sentiment que lui aussi n'est pas dans ce monde rien que pour lui; la première lueur du devoir et du droit est près d'éclore. "
  • 0
 
 

Voir les commentaires

Le kiwi : l’exotisme à portée de main

14 Décembre 2013, 13:25pm

Publié par patybio

Le kiwi : l’exotisme à portée de main

 

  4266458521_3b7acc887b.jpg

 

 

 

 

L’hiver arrivant à grands pas, les fruits se font plus rares et il devient plus difficile de varier les saveurs. C’est sans compter sur le kiwi qui vient nous régaler de son goût exotique, non pas de l’autre bout du monde mais directement de votre jardin ! Êtes-vous prêt pour le voyage ?

Soutien du système nerveux

 

Potassium et magnésium

Particulièrement riche en minéraux (700 mg pour 100 g), manger un kiwi par jour contribue à compléter l’apport nutritionnel nécessaire. Fortement doté en potassium (300 mg), celui-ci renforce les bienfaits sur le système cardiovasculaire et notamment la régulation de la tension artérielle. Sa richesse en magnésium en fait un soutien précieux en cette période de transition entre automne et hiver : il permet ainsi de retrouver tonus et bien-être en luttant contre les effets néfastes du stress tels que l’hyperémotivité, la fatigue nerveuse matinale ou les maux de tête. Son action sédative est tout à fait indiquée en cas d’insomnie. C’est également une bonne source de phosphore (37 mg), de calcium (27 mg), mais aussi de nombreux oligo-éléments au premier rang desquels figurent le fer (0,4 mg), le cuivre (0,14 mg), le zinc (0,12 mg) et le manganèse (0,1 mg).

 

À satiété

N’oublions pas non plus sa teneur élevée en fibres : 2,5 g pour 100 g. Celles-ci sont d’ailleurs bien équilibrées car on retrouve environ deux tiers de fibres insolubles, comme la cellulose et l’hémicellulose (qui stimulent le péristaltisme intestinal et favorisent l’élimination) et un tiers de fibres solubles, comme la pectine (qui améliorent la progression des déchets dans le tube digestif). Cette répartition permet de lutter en douceur contre la constipation avec une bonne tolérance. De plus, les fibres contribuent à la prévention des maladies cardiovasculaires, au contrôle du diabète de type 2 et favorisent la satiété.

Un kiwi lors d’une collation permet d’éviter de grignoter et calme la sensation de faim. Il faut d’autant moins hésiter qu’il possède une résistance naturelle aux parasites et aux maladies : sa peau velue le protège et comme il s’agit d’une liane et non d’un arbre, il est en général à l’abri des champignons. Sa culture ne nécessite donc pas de traitement avant ou après récolte quand la production est de qualité. C’est le plus souvent le cas en France (5e producteur mondial) et particulièrement dans le Sud-Ouest, grande région productrice : le kiwi de l’Adour possède la double certification Label rouge et IGP (indication géographique protégée) ; il représente environ 25 % de la production nationale. Il est donc possible de goûter aux saveurs exotiques du kiwi sans avoir recours aux importations de Nouvelle-Zélande, également grand producteur de kiwi mais bien loin de chez nous…

Toutes ces qualités font du kiwi un compagnon de table très appréciable. Sa douceur et sa finesse de goût ravissent les palais les plus délicats tout en apportant des bienfaits indéniables à notre santé. N’hésitez pas à mettre à vos menus cet exoti­que au goût rafraîchissant !

 

 

 

 Bon week-end à tous

1796804045_4f2b1725ef.jpg

 

Voir les commentaires

POURQUOI METTRE LA DINDE AU MENU ?

13 Décembre 2013, 12:54pm

Publié par patybio

 
 
POURQUOI METTRE LA DINDE AU MENU ?
 
 
 
dinde.jpg
 
 
 
 
  • Elle se compare avantageusement au poulet, tant pour la saveur que pour la polyvalence des apprêts culinaires.
  • À certains moments de l’année, c’est la volaille la plus économique que l’on puisse acheter.
  • Avec encore moins de matières grasses que le poulet, elle a sa place dans un régime alimentaire équilibré.
  • Grâce à sa teneur exceptionnelle en protéines et en vitamines, c’est un aliment très nutritif.
 
La dinde présente une faible teneur en matières grasses et en acides gras saturés et pourrait ainsi être intégrée à une diète préventive des maladies cardiovasculaires. Sa teneur élevée en sélénium pourrait aussi aider à protéger des maladies cardiovasculaires. De plus, la consommation de dinde s’avère particulièrement intéressante pour les individus souffrant d’allergies alimentaires, car la protéine de dinde est rarement allergène.

 

 

Principes actifs et propriétés

Maladies cardiovasculaires. La dinde est considérée comme une viande ayant une faible teneur en matières grasses et en acides gras saturés, ces composés étant associés à l’apparition des maladies cardiovasculaires1,2,3. En particulier, les acides gras saturés sont liés à des perturbations physiologiques qui pourraient provoquer des maladies cardiovasculaires, comme une diminution du flot sanguin4 ou une augmentation de différents marqueurs d’inflammation5. La consommation de dinde favoriserait une amélioration du profil lipidique. Dans une étude d’intervention, des individus hypercholestérolémiques suivant une diète faible en lipides incluant quotidiennement 170 g (environ 6 oz) de viande blanche, telle la dinde, voyaient leur cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) diminuer et leur cholestérol HDL (« bon » cholestérol) augmenter6.
La dinde a un profil d’acides gras intéressant pour la santé. Elle figure parmi les viandes qui contiennent le moins d’acide myristique, un acide gras saturé particulièrement néfaste pour la santé du coeur, ce qui lui attribue un faible pouvoir athérogène. La dinde, particulièrement sa partie brune, contient des acides gras monoinsaturés reconnus pour diminuer l’agrégation plaquettaire (un facteur de risque de la maladie cardiovasculaire). Lors d’une étude d’intervention effectuée chez l’humain, les résultats obtenus ont démontré que la consommation quotidienne de 175 g à 330 g (soit environ 6 oz à 11 oz) de viande blanche ne causait pas l’agrégation plaquettaire8.
La chair de dinde contient aussi beaucoup de sélénium, ce qui présente un avantage nutritionnel intéressant puisque ce minéral protège contre le stress oxydatif, ce dernier contribuant au développement des maladies cardiovasculaires9.
Cancer. Contrairement à d’autres types de viandes, la consommation de viande blanche comme la dinde serait reliée à une diminution des cancers colorectaux10, effet qui pourrait être expliqué par sa faible teneur en matières grasses et en acides gras saturés. De plus, la consommation de viande blanche ne causerait pas la formation de nitrosamines, composés cancérigènes qui se forment dans l’intestin11. D’autres données épidémiologiques ont permis de démontrer que la consommation de viande blanche avait un effet protecteur contre le cancer du poumon12. Mentionnons que ce résultat a été obtenu en évaluant l’alimentation d’un nombre restreint de sujets et que le questionnaire alimentaire utilisé afin d’établir des liens entre certains aliments et le risque de cancer était géré par les sujets eux-mêmes. Il faut préciser également que les résultats rapportés ci-dessus ont été obtenus en associant la consommation de viande blanche (et non de la dinde en tant que tel) au risque de certains cancers.
 
 
 
 
 
 
Nutriments les plus importants
 
Excellente source Phosphore. La dinde est une excellente source de phosphore . Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Ce minéral joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus, aide à maintenir à la normale le pH du sang et est l’un des constituants des membranes cellulaires.
Excellente source Fer. La viande brune de la dinde est une excellente source de fer pour l’homme, mais seulement une source pour la femme. La viande blanche de la dinde est quant à elle une bonne source de fer pour l’homme tandis qu’elle ne représente qu’une source de fer pour la femme, puisque leurs besoins respectifs en ce minéral sont différents. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer présent dans les viandes (fer hémique) est mieux absorbé dans l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale.
Excellente source Zinc. La viande brune de la dinde est une excellente source de zinc. La viande blanche est quant à elle une excellente source de zinc pour la femme et une bonne source pour l’homme, leurs besoins respectifs étant différents. Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du foetus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la synthèse (fabrication), à la mise en réserve et à la libération de l’insuline.
Excellente source Sélénium. La dinde est une excellente source de sélénium. Ce minéral travaille avec l’une des principales enzymes antioxydantes, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.
Excellente source Vitamine B3. La viande blanche de la dinde est une excellente source de vitamine B3, tandis que la viande brune est une bonne source. Appelée aussi niacine, cette vitamine participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d'énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l'alcool que nous ingérons. Elle prend part aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.
Excellente source Acide pantothénique. La viande brune de la dinde est une excellente source d’acide pantothénique, tandis que la viande blanche est seulement une source. Aussi appelée vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’une coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la fabrication des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs et de l’hémoglobine.
Excellente source Vitamine B6. La dinde est une excellente source de vitamine B6. Cette vitamine, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine prend enfin part à la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et à la modulation de récepteurs hormonaux.
Bonne source Cuivre. La viande brune de la dinde est une bonne source de cuivre, tandis que la viande blanche est une source. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.
Bonne source Vitamine B2. La viande brune de la dinde est une bonne source de vitamine B2, aussi connue sous le nom de riboflavine. La viande blanche est quant à elle une source. Tout comme la vitamine B1, la vitamine B2 joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.
Bonne source Vitamine B12. La dinde est une bonne source de vitamine B12. Cette vitamine travaille de concert avec l’acide folique (vitamine B9) pour la fabrication des globules rouges dans le sang. Elle participe aussi à l’entretien des cellules nerveuses et des cellules fabriquant le tissu osseux.
 
 
 
La dinde de grain est-elle meilleure ?
L’alimentation de la dinde peut affecter le profil en acides gras de la viande. Certains producteurs utilisent des mélanges de grains contenant entre autres du lin, ce qui augmente la quantité d’acide alpha-linolénique (un acide gras oméga-3 d’origine végétale) dans le gras de la volaille15,16. Ce type d’alimentation confère des avantages nutritionnels intéressants à la chair de dinde, puisque qu’on attribue aux oméga-3 plusieurs bénéfices pour la santé.
 
 (Source Passeport Santé )
7756235219_le-repas-de-noel-et-la-traditionnelle-dinde-aux-.jpg 
 

Voir les commentaires