Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Petite réflexion sur ce sujet intemporel qu' est " l 'amitié "

16 Février 2014, 16:10pm

Publié par patybio

487452_521141904588839_1609628698_n.jpg   

L 'amitié est-elle la forme privilégiée de la connaissance d 'autrui ?

 

 

J 'avais envie de partager avec vous un sujet philosophique  qui me tient à coeur :

"L 'Amitié "

Bon dimanche à tous Paty

 

 

Amitié : le terme peut être pris dans une acception très large ( la sympathie en générale) ou tout à fait particulière si on le distingue d’autres sentiments comme l’amour, la tendresse filiale, ou la charité envers le prochain.

 

Privilégier : l’amitié  fait de l’ami un  privilégié,  nous lui donnons la préférence   sur les autres à chaque fois que le choix dépend de nous. Mais justement ce parti- pris  est un préjugé. Il faut réfléchir à ce que serait une forme privilégiée de connaissance

 

Connaissance : c’est à la fois la rencontre : « faire connaissance » et l’étude, la recherche d’informations objectives permettant de cerner l‘autre.

 " L'ours amateur des Jardins", (Fables, Jean De La Fontaine) J. B. Ourdy pour Larousse

Exemple d’introduction

Il y a d’abord un paradoxe  à associer l‘amitié à la connaissance puisque l’amitié est un lien affectif et un état alors que  la connaissance est une activité intellectuelle. Comment et en quoi la sphère de l’affectivité peut- elle apporter un type de connaissance, et de surcroît « privilégié » c’est à dire  de qualité supérieure ?

Spontanément, on aurait plutôt tendance à croire que l’amitié (comme l’amour) aveugle, rend complaisant envers ceux qu’on aime. Le jugement y  perd  en objectivité.

 

Toutefois, la connaissance suppose une capacité d’ouverture, il faut accepter d’épouser les formes singulières de ce qui est étudié ; cette plasticité requiert une disponibilité de temps et d‘énergie que seule la passion  est capable de fournir. En ce sens, la formule de saint Augustin se comprend : « On ne connaît bien que ce qu’on aime ». Le souci de connaissance prend la forme d’une  « vocation dévote ».C’est peut-être à cette seule condition que l’activité de connaissance évite la tentation de l’assimilation de l’inconnu au connu et  les autres réductions falsifiantes. La sympathie est peut-être la voie de  la véritable objectivité.

La résolution du problème implique de réfléchir sur  les rapports entre l’autre et l’activité cognitive.

Autrui est-il un objet de connaissance comme un autre ? Ou est-il bien plus retors, car fondamentalement secret…L’amitié qui est une forme de rapport qui lie un sujet à un autre de manière privilégiée, n’est-elle pas un écran déformant supplémentaire entre moi et l’autre ?

 

 

PLAN SYNTHETIQUE

Les Noces Aldobrandines, frise de L'époque d'Auguste, (63 av. J.-C.- 14 ap. J.-C.) Cité du Vatican, Bibliothèque.

I)L’amitié est une forme privilégiée de rencontre  de l’autre.

 

Aristote distingue « l’homonoia »  le consensus ( la concorde, l’identité de vue) qui lie entre eux tous les citoyens d’une République bien constituée de la « philia » l’amitié,  par laquelle on goûte le plaisir de la relation  avec cet homme particulier, en tant qu’il est ce qu’il est » Ethique à Nicomaque VIII 3,1156 a  16

 

L’amitié est à la fois prise en compte de la singularité individuelle de l’ami, (ses goûts et dégoûts, sa façon propre de bouder comme d’être heureux) et sentiment de notre affinité profonde, «  Parce que c’était lui, parce que c’était moi » disait Montaigne de La Boétie Les essais livre I chap. XXVIIIL’amitié naît de la révélation d’une parenté fondamentale ( qui n’est pas celle engendrée par la vie en famille et qui fascine d’autant plus qu’elle lie intimement deux êtres qui sont d’abord des inconnus). La découverte de l’ami est  donc aussi  découverte de soi et révélation de notre identité essentielle au-delà des gangues et pesanteurs des inscriptions familiales et sociales. Ainsi, tout en soulignant  que l’amitié se nourrit de respect réciproque et de sentiment d’égalité, Aristote remarque  qu’un maître peut éprouver de l’amitié pour un esclave : c’est qu’en ce cas, il le considère en tant qu’homme et non en tant qu’esclave. VIII 9,1159, a .

  Ce sentiment de  « fraternité »   envers l’autre en tant qu’homme (au -delà des frontières territoriales et sociales) est au cœur  aussi bien de la philosophie stoïcienne  que de  la sensibilité des premières sectes chrétiennes. Ainsi voit-on que l’amitié opère ses propres révolutions de mentalité et a beaucoup fait pour la reconnaissance de l’autre en tant qu’homme,  reconnaissance qui est sans doute la  première étape, indispensable, tant  à la rencontre de l’autre  qu’à l’effort de  connaissance objective  d’autrui.

 

II)L’autre n’est pas un objet de connaissance comme un autre.

 

Miniature persane. Dans la seconde moitié du XIX siècle les sciences humaines ( science de l’esprit) revendiquent leur indépendance vis à vis des sciences de la nature. Leur différence d’objet justifie une différence de méthode. Wilhem Dilthey retravaille le vocabulaire pour préciser la nuance : « Nous expliquons la nature, nous comprenons la vie psychique ». L’explication des phénomènes naturels procède  par analyse et décomposition des causes et des effets. Au contraire pour comprendre un geste humain il faut le resituer dans un vécu global.

 Pour  connaître autrui il faut le comprendre, se mettre à sa place  c’est -à -dire entrer dans son propre mode de pensée, saisir le sens de ses actions, ressentir la logique interne de ses évaluations. Seule une implication subjective le permet mais  elle risque de louper la réalité de l’autre si elle ne procède pas d’une forme de sympathie. Nous ne connaissons  de l’intérieur que ceux qui nous ressemblent. Une parenté de nature est nécessaire à ce type de connaissance. L’amitié parce qu’elle s’établit sur cette même parenté donne d’emblée accès à une connaissance intime de l’autre.  Et le sentiment d’être réellement compris  encourage plus que tout  les confidences qui affinent la connaissance. « La fusion des âmes »  les dévoile l’une à l’autre jusqu’au fin fond de leurs entrailles. Il n’est pas un des gestes de La Boétie dont Montaigne ne connaisse le ressort( Essais Livre I chap. XXVIII ; .voir aussi  Montaigne en mouvement  de Jean Starobinski).  Cette parfaite complicité que Montaigne pense comme la température constante de l’amitié  est célébrée par Sartre  comme exceptionnelle : Ce sont les « moments parfaits » de l’amitié et de l’amour quand chacun comprend l’autre dans ses attentes et ses pensées sans qu’il  soit besoin de les exprimer.

Mais si l’amitié est une forme instinctive de connaissance, sa profondeur est l’envers de sa limite :  Le semblable aime et comprend le semblable, mais le différent (c’est dire tous les autres) lui reste irrémédiablement étranger. La communauté des amis assurée de sa valeur par sa complicité méconnaît  cruellement tout ce qui ne lui est pas conforme. L’amitié envers les uns est  un écran et une source de préjugés  envers les autres.     

III)De toute façon, l’amitié   véritable est un idéal rarement réalisé dans le réel.

 

Illustration pour "Le renard et la cigogne", Benjamin RabierBien plus  l’homme, animal essentiellement social, aime à se leurrer à ce sujet,  car il est doux de penser que l’on est entouré d’amis sincères. L’amitié est un rapport à l’autre tissé d’illusions - des illusions que nous entretenons volontairement pour ne pas devoir  nous avouer notre essentielle solitude. D’où l’exclamation paradoxale et désabusée  que Kant prétend emprunter à Aristote : «  Mes chers  amis, il n’y a pas d‘amis »

Au paragraphe 46 de la Doctrine de la vertu dans la Métaphysique des mœurs  Kant remarque  qu’il est bien

 

rare d’accepter le reproche de l’ami ; on  est plutôt  blessé à la fois par le sentiment d’être incompris  et celui,  tout aussi désagréable, de perdre l’estime de son ami. Ainsi  la liberté de parole qui  est présupposée dans la relation d’amitié n’est-elle  pourtant pas reconnue  de fait. 

De même l’amitié perdrait tout son charme si on ne pouvait espérer être soutenu par ses amis en cas de besoin, et pourtant on pressent qu’il vaut mieux ne pas mettre à l’épreuve cette amitié de peur d’être déçu. L’amitié se nourrit donc d’illusions.

 L’amitié vaut  plus par l’espoir qu’elle inspire que par l’effectivité des rapports entre prétendus amis. Une véritable amitié est  « aussi rare qu’un cygne noir »( Kant)

Photographie de Lou- Andréas Salomé, Paul Rée et Nietzsche (1882)

 

 

 

 

Conclusion:

 L’amitié  est  un moyen de connaître nos désirs et aspirations profondes plutôt qu’un moyen de saisir la réalité de l’autre. L’amitié ménage les apparences pour nous porter plus haut : « Notre foi en autrui trahit ce que nous aimerions bien être, notre foi en nous -mêmes » Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, de l’ami.  Nous aimons dans l’ami  toutes les qualités qui  nous enchantent mais que nous savons ne pas réaliser toujours. L’ami parce que ses faiblesses   nous sont moins connues que les nôtres  est un bon  support de projection. Le rapport à l’ami nous tire vers le haut, chacun des deux amis voulant être à la hauteur de ce qu’il projette dans l’autre.

(Site Philophil.com)

Voir les commentaires

La sylvothérapie, quand la forêt pousse notre santé...

9 Février 2014, 13:21pm

Publié par patybio

P1060185.JPG

Photo au Château de Sassenage Fouad et Paty :) 

 

 

La sylvothérapie, quand la forêt pousse notre santé

 

 

(Article rédigé par Annabelle pour le magazine Conso Globe )

 

 

Si la thalassothérapie est connue et même reconnue pour soigner des maladies grâce à l’eau, la sylvothérapie – de silva, forêt, autrement dit le soin à partir de la forêt – bénéficie d’une notoriété moindre. Pourtant, la sylvothérapie est largement pratiquée pour lutter contre le stress et les virus, dans d’autres pays, Japon en tête, et ses bienfaits sont même scientifiquement prouvés.

La sylvothérapie au secours de l’organisme

Même si cela semble farfelu, il se pourrait bien qu’un jour, votre médecin vous prescrive une balade en forêt pour vous aider à diminuer votre stress.

etoile143La sylvothérapie est une pratique qui gagne du terrain, appuyée par de récentes études scientifiques prouvant les effets bénéfiques du contact avec les arbres et les autres végétaux sur la santé. Les Japonais font d’ailleurs preuve d’un réel engouement pour ce qu’ils appellent shinrin-yoku, c’est à dire les « bains de forêts » pour diminuer le stress et augmenter le bien être général. Le shinrin-yoku a ainsi été officiellement présenté en 1982 par la Forest Agency of Japan qui a voulu encourager les Japonais à adopter un style de vie plus sain via une pratique qui permet de diminuer le stress.

zenUne

  •  

Aujourd’hui, la sylvothérapie est reconnue au Japon comme une technique de relaxation à part entière.

Les scientifiques japonais démontrent le bien-fondé de la sylvothérapie

Dans ce pays où le stress est très marqué, les études sur les facteurs pouvant le diminuer se multiplient. La sylvothérapie est devenue un champ particulièrement étudié, dans des structures médicales.

rayon-soleil-forêt

fleche-suite78Ainsi, le Center for Environment Health and Field Sciences de l’université de Chiba a démontré que le parfum des arbres, les sons de la forêt comme un ruisseau qui coule ou même la sensation qu’apporte le soleil filtrant au travers les feuilles sont autant de facteurs menant au calme et à l’apaisement. De plus, outre la qualité de l’air et le relatif silence, on s’est également aperçu que la prévalence du vert et du bleu avait un effet apaisant sur l’esprit.

fleche-suite341A Tokyo, les scientifiques de la Nippon Medical School mènent des recherches sur la sylvothérapie. Le Docteur Qing Li a déjà conduit de nombreuses études sur les effets des bains de forêt sur l’humeur, le stress et aussi sur le système immunitaire.

fleche-suite341Des tests psychologiques ont permis de mesurer les variations de l’humeur de sujets suite à une balade en forêt. Il a ainsi été démontré par le Docteur Li et ses équipes que la marche en forêt augmentait les scores sur l’échelle de la « vigueur » des sujets, tout en diminuant ceux de l’anxiété, de la dépression ou encore de la colère.

naturopathie

 

 

 

 

 

Se promener en forêt aurait aussi un réel impact physiologique sur les individus

Une autre étude a ainsi démontré que le fait de marcher 2 heures dans les bois améliore les fonctions immunitaires, réduit le niveau des hormones du stress et diminue la pression artérielle comparé à la même balade (même sujets, même temps de marche, etc.), en plein centre de Tokyo.

etoile138Le Docteur Qing Li a également mesuré l’impact de la sylvothérapie sur le cancer, en vérifiant l’hypothèse selon laquelle les bains de forêt pourraient augmenter l’activité des lymphocytes NK, également appelés cellules tueuses naturelles ou lymphocytes nuls. Ces cellules fabriquées dans la moëlle osseuse produisent des substances chimiques qui détruisent les cellules cancéreuses.

forêt-rayon-or

Il a donc été demandé à 2 groupes d’hommes et de femmes d’effectuer un séjour de 3 jours et 2 nuits en forêt. Durant ce séjour, les sujets ont effectué 3 balades et ont dormi dans un hôtel en plein coeur de la forêt. Des tests sanguins ont été réalisés avant et après le séjour : ils ont révélé une augmentation significative de l’activité des lymphocytes NK dans les 2 groupes. Cette augmentation a persisté 30 jours après leur retour.

Le Docteur Li explique en partie ces résultats par la présence de phytoncides dans l’air : les phytoncides sont des molécules excrétées par les arbres leur permettant de se défendre contre les bactéries et les champignons, et  dont on reconnaît les bienfaits sur la santé humaine.

Tree hugging, embrasser des arbres pour ressentir leur énergie

CC : Jasons_show

CC : Jasons_show

La proximité des arbres a donc vraisemblablement des effets plus que positifs sur la santé. Les adeptes du Tree Hugging (le fait d’enlacer les arbres pour ressentir leur énergie) avancent même que le contact physique avec les arbres serait encore plus bénéfique !

En effet, si se trouver parmi les arbres apporte calme et sérénité, ce sont les vibrations qu’ils émettent qui agissent véritablement sur notre corps.

Il suffirait de s’adosser à un arbre, en appuyant la main droite sur l’estomac et la main gauche sur le dos pendant au moins 20 secondes pour capter l’énergie de l’arbre et bénéficier de ses vertus

Il y a de plus en plus de Tree Huggers en France. Ces derniers organisent des sorties en forêts pour méditer auprès des arbres et se recharger de leur bonne énergie.

L’un d’eux, Patrice Bouchardon est même un spécialiste sur la question. Pour répondre à sa fascination pour les arbres, il part vivre en forêt et découvre que, dans chaque arbre, s’exprime une qualité. Depuis presque 30 ans, il anime des stages en forêt, prépare des huiles énergétiques et enseigne comment les utiliser dans une perspective de développement personnel. Son premier ouvrage, L’énergie des arbres, est un best seller traduit dans 14 langues. Il a publié un second ouvrage « De l’énergie des arbres à l’homme ».

livre-energie-arbre

Ainsi, selon lui, chaque arbre rayonne un champ énergétique dans lequel s’expriment des qualités différentes selon les espèces (ouverture de l’églantine, fluidité du sapin, douceur du bouleau…). Il organise également des stages natures. Tous les renseignements sont sur son site bouchardon.com.

En France, nous avons la chance d’avoir accès à de magnifiques forêts qui s’étendent sur 161.000 km². Selon l’ONF (Office National des Forêts), 75% des Français vivent à moins de 30 minutes d’une forêt ! Profitons-en pour nous recharger en bonne énergie le plus souvent possible !

Source : healthy parks healthy people. Image à la Une CC : autopaatti

 

 

 

Voir les commentaires

Aliments de saison pour mois de février !

4 Février 2014, 16:24pm

Publié par patybio

IMGP3448.JPG

 

Manger de saison en février

Comme chaque mois, consoGlobe vous aide à préparer vos menus pour manger de saison ! Découvrez les poissons, viandes, légumes, fruits et fromages à consommer en février. (Article rédigé par Annabelle pour le site consoGlobe

 

 

Que nous apporte ce glacial mois de février dans nos assiettes ?

Poissons, viandes et légumes seront mitonnés tranquillement pour réchauffer les uns, tandis que les autres profiteront de la saison pour se délecter de moments conviviaux autour de raclettes et Mont d’Or dorés au four. Les fruits de février quant à eux seront là pour apporter les vitamines nécessaires pour affronter l’hiver !

Les poissons de février

Les poissons sont à choisir avec attention, puisque certains sont menacés d’extinction. En février, vous pouvez composer vos menus avec des poissons tels que :

  • le bar (loup en Méditerranée)
  • la dorade grise ;
  • l’églefin (haddock lorsqu’il est fumé) ;
  • le lieu jaune ;
  • le merlan.

En février, consoGlobe vous conseille : le lieu noir
Le lieu noir est l’une des espèces les moins chères du rayon marée. C’est un poisson maigre donc particulièrement digeste et idéal si vous surveillez votre ligne de près.

De plus, il apporte autant de protéines que la viande (20 g de protéines dans une portion de 100 g de poisson). Le lieu noir est riche en phosphore et en vitamines, notamment du groupe B.

Coquillages et crustacés

En février, vous pouvez manger des huîtres et des coquilles Saint-Jacques.

 

Les viandes de février

Photo : 750g.com

 

 

En février, on a vraiment envie de se réchauffer avec des plats d’hiver au parfum d’antan ! Profitez de la baisse des températures pour faire mijoter  :

  • agneau ;
  • boeuf ;
  • dinde ;
  • oie ;
  • et porc

La viande est, comme nous vous le rappelons souvent, à consommer avec modération. Cela vaut pour votre santé et pour l’environnement !

 

 

Les fruits et légumes de février

En février, même si la nature est en sommeil, il y a beaucoup de choix pour les fruits et légumes.

Les légumes de février

Dans votre AMAP, chez votre maraîcher ou au marché, vous trouverez en ce mois de février beaucoup de choux : chou-fleur, chou de Bruxelles, chou frisé, chou rouge, chou-chinois et brocoli. Mais aussi :

  •  
    • betterave ;
    • cardon ;
    • carotte ;
    • courges (potiron, potimarron, courge butternut, courge spaghetti, panais etc.) ;
    • céleri-rave ;
    • endive ;

  • navet ;
  • poireau ;
  • pomme de terre ;
  • salsifis ;
  • topinambour ;
  • salades : laitue, mâche, oseille.

Les champignons de février

Chanterelle, girolle, pied bleu, pied de mouton, truffe noir du Périgord

Les fruits de février

A quoi seront les compotes et les tartes en ce mois de février ? Pour que vos desserts soient de saison, privilégiez :

  • citron ;
  • banane ;
  • kiwi ;
  • orange ;
  • et mandarine.

 

Les fromages de février

En février, faites-vous plaisir avec des produits locaux et savoureux ! C’est la période des fromages d’alpage fabriqués l’été :

  • Beaufort ;
  • Laguiole;
  • Ossau Iraty ;
  • Comté ;
  • Salers ;
  • Epoisses ;
  • parmesan reggiano ;
  • et vacherin Mont d’Or ;

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Informations hormonales pour les femmes !

30 Janvier 2014, 12:42pm

Publié par patybio

5544_613702208640362_1751022969_n.jpg

 

Ce que les femmes doivent savoir

 
 

 

Peut être ne savez vous pas...
...que le cycle hormonal est sous la dépendance d'une petite glande située dans le cerveau et appelée l'hypothalamus.
...que cette glande est également très sensible aux émotions et aux stress de la vie.
...que quand elle est trop stimulée, elle donne de "mauvaises commandes" de sécrétion aux ovaires, et donc ceux ci ont un fonctionnement perturbé, avec excès d’oestrogènes et manque de progestérone.
...qu'il s'en suit un dérèglement hormonal, source de bien des "misères", qui apparaissent toujours dans les 10 jours qui précèdent les règles ?

Par quoi se traduisent ces symptômes ?

  • des maux de tête, une modification de l’appétit,
  • une prise de poids, rétention d'eau, douleurs et lourdeurs dans les jambes,
  • des troubles de l'humeur, de l'agressivité, un mal être indéfinissable,  
  • des seins douloureux, une cystite, une infection vaginale,
  • des poussées d’herpès, crises d’asthme, angines, problèmes oculaires etc...

Pour corriger ces troubles, on prescrit parfois, surtout pour les douleurs mammaires, de la progestérone chimique. Il faut savoir qu'il existe d'autres traitements qui agissent fort bien et ont l'avantage d'aider le corps à rétablir son équilibre sans l'intoxiquer ( comme cela peut être le cas avec les médicaments).

Ces moyens sont représentés par :

L'ACUPUNCTURE


  • Qui calme l'hypothalamus et diminue les conséquences du stress dans l'organisme
  • Qui aide l'ovaire à rétablir une sécrétion normale.

On traite en milieu et en 2ème partie du cycle (soit vers le 13ème et vers le 21ème jours ) les bienfaits sont immédiats, en 2 - 3 mois souvent tout rentre dans l'ordre et il suffit par la suite d'effectuer une ou deux séances par an ( cela dépend du stress vécu...)
Nota : le 1er jour du cycle est le 1er jour des règles

 

L'HOMEOPATHIE


  • Qui calme elle aussi et fortifie le "terrain": celui ci correspond à notre constitution propre, individuelle (l'homéopathie et l'acupuncture tiennent compte de notre mode de réaction et vous savez bien que vous n'avez pas tous le même comportement, ni la même sensibilité, ni la même constitution physique etc...)
  • Qui aide l'ovaire à mieux sécréter.

Ainsi le médecin prescrit des dilutions homéopathiques hormonales.

Le corps est aidé naturellement, et les dysfonctionnements sont corrigés sans qu'il y ait une intoxication médicamenteuse (avec leurs risques d'effets secondaires).

Soulignons l’effet remarquable de l’association acupuncture, homéopathie !

Mais d’autres moyens naturels existent qui peuvent favoriser un bon cycle.

 

 

 

UNE ALIMENTATION PAUVRE EN PRODUITS LAITIERS ANIMAUX

  • Que l'on pourra remplacer par du lait de soja enrichi en calcium par exemple - le soja contient de bons oestrogènes qui aident à la normalisation du cycle, paradoxalement ces phytohormones s’opposent aux effets négatifs des oestrogènes que nous produisons en excès sous l’effet du stress ... si on ne peut pas supprimer le lait tout le temps, au moins essayer la semaine qui précède les règles...
  • Diminuer aussi l’absorption de graisses animales, beurre, viandes rouges, fromage, charcuterie, leur trop grande consommation freine la sécrétion de progestérone qui elle, fait défaut ! ! !
  • Eviter les plats tout préparés riches en colorants, pesticides, conservateurs, qui pour la plupart se transforment en mauvais oestrogènes dans le sang, favorisant « l’hyper-oestrogénie»!
  • Consommer en supplément ou prendre des aliments riches en magnésium et acides gras polyinsaturés - ex huile d’olive, de colza, biologiques, de 1ère pression à froid - faire des cures d’huile d’onagre ou de bourrache, consommer souvent des poissons gras cuits au court bouillon... 

 

UNE AIDE APPRECIABLE DE LA NATURE

Une plante est utilisée depuis peu pour sa richesse en progestérone naturelle : c’est le YAM à consommer en gélules et à utiliser en crème, en 2ème partie du cycle ( c'est à dire dès le 14ème jour).

Très efficace aussi est l’Alchemille , à utiliser en période progestative comme cité plus haut, car elle pallie aux insuffisances de sécrétion de la progestérone, insuffisance bien souvent corrélée à l’excès d’oestrogènes.

Bon à savoir

Par ailleurs si on utilise la pilule ne pas oublier de se supplémenter en vitamines B1 B2 B6 B9, C, E , B carotène, zinc et magnésium.
Parfois sous pilule, on présente aussi en fin de cycle des douleurs à la tête, aux seins etc... ne pas hésiter dans ce cas à faire appel à l'homéopathie...donc sous pilule, attention à la cellulite, à la prise de poids, à la carence en vitamines (qui peuvent provoquer des infections plus fréquentes,  de la fatigue, une moindre résistance au stress, déprime etc...)

A noter le cas de jeunes filles qui préparent un examen et qui sont sous pilule : elles sont encore plus stressées par la carence en vitamines liée à ce type de contraception. Cela est valable aussi pour les femmes en permanence sous pilule : attention au déficit vitaminique !

 

 

Si les douleurs au moment des règles sont très importantes, il faut savoir que le stress pendant le cycle ainsi qu’une nourriture trop riche en sucreries et graisses animales -y compris les produits laitiers- en sont l'une des causes. Faire attention à sa nourriture, prendre des doses d'homéopathie en milieu et 21ème jour du cycle et essayer les 3 plantes Alchemille, Camomille, Angélique, 3 fois par jour 3 jours avant et pendant les règles.

Mettez en pratique des activités qui vous aideront à lutter contre le stress, 1ère cause de dérèglement hormonal - avec tous les risques que ce dérèglement peut comporter à long terme. Il est possible d'arrêter de souffrir en comprenant comment votre corps fonctionne, essayez ces conseils.

En vous prenant en main avec l’aide d’un médecin de médecine naturelle, vous participerez à votre propre guérison, vous limiterez les effets secondaires des hormones et les risques liés aux dérèglements de leurs sécrétions. Et chaque jour du mois vous serez en forme !

(site :Cuisiner autrement)

 

 

Attention:

Ses conseils sont donnés en guise d informations et ne remplacent pas la visite de votre médecin !

Voir les commentaires

L’Intuition et la vision intérieure !

29 Janvier 2014, 12:36pm

Publié par patybio

531924_439012849497391_1974273076_n.jpg 

 

 

L’Intuition et la vision intérieure

 

par Pauline Veilleux les Chroniques de la Presse Galactique

 

 

Merci à "Estelle Sureau "pour cette découverte sur son mur en ce 29 janvier jour d 'anniversaire pour ma fille, ou bcp de choses à travers ce magnifique article m 'éclairent plus encore  :)

 

 

 

L’intuition peut accomplir toutes les tâches de la raison, y compris la fonction de l’intelligence logique qui est d’établir les relations correctes entre les choses et de relier conformément les idées entre elles.

Le pouvoir perceptif de la vision intérieure

Le pouvoir perceptif de la vision intérieure est plus grand et plus direct que le pouvoir perceptif de la pensée; c’est un sens spirituel qui saisit la substance de la vérité et pas seulement son image, *mais il trace l’image aussi, en même temps qu’il en saisit la signification, et il peut la matérialiser avec un contour plus subtil, plus hardiment révélateur, et une compréhension, un pouvoir d’intégralité plus vaste que ne peut le faire la pensée conceptuelle.

Tiré du livre de Sri Aurobindo : L’évolution future de l’Humanité – Page121 VD

clip_image002 clip_image004

Le dessin, la cryptographie, l’image et les signes symboles.

Pour débuter, le dessin du contour du corps humain, se fait avec un crayon mine très pâle, il convient, lors d’une séance intentionnée pour une personne spécifique de reprendre les contours du dessin et d’accepter la couleur suggérée par l’intuition.

Dès que celui-ci est complété, nous sommes dans la présence, la personne concernée et l’intervenant, ainsi que le support de la grande grille cosmique, aussitôt que les points d’ancrages sont précisés, accrochés et attachés ceux-ci deviennent des références et ces points vont permettre ce magnifique voyage à travers l’autre, le temps, l’espace et l’énergie universelle.

Puis, ce magique pouvoir du geste intentionné et des attributs de la couleur nous conduit à ces révélations, ces communions et nous sommes projetés dans un état méditatif d’action, de création et d’intervention subtile.

* c’est ici qu’intervient l’intuition comme décrite au début du texte.

Nous sommes au niveau de la création et le dessin œuvre avec délicatesse, il referme certaines formes, puis, confirme d’autres formes laissées entrouvertes, redessine des détails, révèle des signes et des symboles.

clip_image006

Dans cet exemple, les yeux dans les mains et sur la tête parlent de conscience éveillée et de visions éclairées.

Le dessin dans le corps de lumière en évolution apporte des informations et des précisions non conscientes, les crayons, la couleur et l’énergie, la présence, l’intuition et l’intention réunies nous avons accès à un tout autre territoire et à d’autres dimensions.

Le dessin est révélateur des informations plus personnelles et des transformations en cours, il est conducteur, il agit avec précision entrant dans les particularités, il fait apparaître l’innommable, l’indicible, l’invisible beauté et la grandeur de l’être.

Le dessin se permet d’exposer sous formes symboliques, les grâces, les engagements, les promesses et même les charmes sous lesquels l’être peut être encore prisonnier.

clip_image008

Les pieds unifiés dessinés sur un socle, nous informe du support que la grille universelle offre à cette personne.

clip_image010

Des pieds et la présence d’une forme de fleur représentant le lotus aux mille pétales, parle des multiples informations que l’on retrouve sous les pieds et sous terre.

Il dessine des oiseaux aux mains, des cœurs sur la tête, des perles aux pieds, des coupes au ventre, des feuilles aux doigts et aux jambes, des yeux dans les mains, des ailes aux pieds ou dans le dos et ainsi de suite, la symbolique est à l’œuvre et cela est révélateur, en même temps libérateur.

clip_image012

Dans ce dessin, des yeux se sont présentés pour une main et dans l’autre quelque chose qui ressemble à un fruit avec sa verdure printanière, ce qui informe la personne de sa vision et de ses pouvoirs de créer de nouvelles fleures ou fruits.

Pauline Veilleux

Le mental illuminé

Le mental illuminé n’opère pas principalement par la pensée, mais par vision, la pensée n’est ici qu’un mouvement subordonné pour exprimer la vision.

Le mental humain, qui s’appuie surtout sur la pensée, estime qu’elle est le processus de la connaissance principal ou le plus haut, mais dans l’ordre spirituel, la pensée est un processus secondaire et non indispensable.

  • Une conscience qui procède par vision, la conscience du voyant, à un pouvoir de connaissance plus grand que la conscience du penseur.

Textes inspirés nés de la réflexion des écritures de sri Aurobindo.

Les Chroniques de Pauline Veilleux sur la Presse Galactique

Voir les commentaires

Tout est bon dans le citron

27 Janvier 2014, 16:29pm

Publié par patybio

 

citron.jpg

 

Tout est bon dans le citron !

Par Samantha Pagès 

 

 

 

Son acidité est porteuse de nombreux avantages pour notre santé. Et si le jus du citron, doté de nombreux nutriments, est le plus facile à utiliser, on a tort de négliger le zeste ou même la partie blanche aux vertus anti-inflammatoires et anticholestérol.

 

Le citronnier nous vient d’Asie où ses fruits sont utilisés depuis au moins 2 500 ans dans la médecine traditionnelle chinoise pour harmoniser le système digestif. Ce n’est qu’au XIIe siècle qu’il parvient jusqu’à nous et s’impose trois cents ans plus tard en cuisine avec la mode des confitures.

Son acidité fait écho à sa faible teneur en sucre, particulièrement basse pour un fruit. Mais celle-ci fait souvent craindre des brûlures d’estomac. À tort, car comme nous allons le voir, à l’inverse de la plupart des fruits frais de saveur acide, le citron n’acidifie pas l’organisme, bien au contraire, il l’alcalinise. Sa consommation peut être encouragée au moment du petit-déjeuner, des repas et même au goûter. À chaque fois, il facilite la digestion car il stimule la production d’acides digestifs.

Fort de ses nutriments utiles, on y aura aussi recours pour alléger une vinaigrette, apporter une note acidulée à un poulet ou flatter le goût d’un filet de poisson. Mais ce n’est pas suffisant car le citron peut-être aussi considéré comme un véritable médicament. Consommé cru, en jus ou en décoction, il minéralise l’organisme et purifie le sang, est tonique, anti-infectieux et antiseptique, diurétique, mais aussi digestif. Il fait l’objet d’études pour ses facultés à diminuer le risque de maladies dégénératives comme le cancer.  

Un goût trompeur

Ce n’est pas toujours le goût de l’aliment qui informe sur ses propriétés. Dans le cas du citron, il s’agit même de son parfait contraire. L’acidité du citron diminue paradoxalement l’acidité du corps. À condition toutefois que le citron ait été récolté à maturité, car la plupart sont cueillis verts, puis mûris artificiellement, ce qui gâche alors cette saveur unique. L’explication tient dans sa forte teneur en acide citrique rapidement dégradée dès l’entrée en bouche et éliminée par les poumons sous forme d’acide carbonique, laissant ses sels minéraux alcalins dans l’organisme. Du potassium notamment, indispensable aux battements du cœur, à la contraction musculaire et au bon fonctionnement du système nerveux. Mais aussi du calcium et du phosphore dans un rapport optimal pour assurer une bonne utilisation du calcium dans l’organisme. Magnésium, fer et fluor sont présents sous une forme utilisable par l’organisme, tout comme le soufre qui développe son intérêt au niveau pulmonaire. En médecine traditionnelle chinoise, le citron est utilisé pour dissiper les mucosités et les toux productives liées à une inflammation des poumons.

 

 

On boit le jus à jeun, dilué dans un peu d’eau. Sous cette forme, le citron prévient aussi les calculs rénaux et l’infection urinaire. Cette prise quotidienne d’un demi-citron pressé est aussi réputée pour ses effets dépuratifs, et, par extension, combat les douleurs articulaires, l’arthrite et la goutte.

À condition toutefois de ne pas en abuser, cette fonction diurétique pouvant engendrer des carences en éliminant des minéraux. Par ailleurs, le jus de citron est déconseillé à jeun en cas d’ulcère, de gastrite ou de reflux gastro-œsophagien, ainsi qu’aux personnes prenant des médicaments contenant de l’aluminium, qu’il tend à fixer.

Le citron contient de la vitamine C qu’il garde parfaitement protégée dans son milieu acide et sous sa pelure. Mais son intérêt réside surtout dans la synergie de sa composition avec des flavonoïdes – globalement rassemblés sous la dénomination vitamine P –, un grand nombre de vitamines du groupe B et de la vitamine E. Ainsi il protège efficacement des rhumes hivernaux et des infections intestinales, notamment en renforçant le système immunitaire.

 

En cure de 15 jours :

Boire chaque jour un verre de jus de citron fraîchement pressé et dilué dans l’eau – en cure d’une semaine à quinze jours, ou plus si vous supportez – peut vous aider à bâtir un système immunitaire résistant et à échapper à la gastro-entérite. Si malgré cela vous souffrez d’un mal de gorge ou d’une angine, gargarisez-vous avec le jus d’un demi-citron dilué dans de l’eau chaude auquel vous ajouterez une cuiller de miel. Ses propriétés antiseptiques en font un parfait remède contre l’angine en apaisant la douleur

 

Zeste et pelure n’iront plus au compost

Le zeste contient l’essence la plus odorante du fruit – que l’on peut voir perler sur l’écorce lorsqu’on fait éclater les vacuoles – et de nombreux actifs en plus concentrés que dans le jus. Il s’agit de pectines qui possèdent des propriétés hypocholestérolémiantes, mais aussi des citroflavonoïdes qui, par une réaction en chaîne dans l’organisme, renforcent l’étanchéité des vaisseaux capillaires. Ainsi le zeste peut être considéré comme un allié dans la prévention des maladies cardiovasculaires. La seule contrainte est de privilégier son usage dans des plats sans cuisson afin d’en préserver les propriétés.

Enfin, la partie blanche du citron, que l’on voit apparaître après avoir prélevé le zeste et qui est très épaisse dans certaines variétés de citron comme celui de Menton, mérite notre attention. Cette pelure, nommée albédo, permet d’élever le bon cholestérol et de réduire le mauvais. Des études ont démontré son activité anti-inflammatoire et anticancéreuse, mais également une faculté à diminuer la perte osseuse chez la souris. Une consommation élevée de cette partie blanche et spongieuse diminue le risque de maladies vasculaires cérébrales, y compris les accidents vasculaires cérébraux selon une autre étude finlandaise.

Enfin cette peau blanche possède une vertu laxative douce à expérimenter chez les sujets sensibles. On pourra en profiter en concoctant des plats à base de citrons confits en saumure. Sous cette forme, même les pépins qui s’attendrissent et perdent leur amertume sont comestibles ! Or ces derniers sont intéressants pour notre santé, car ils renferment des limonoïdes, justement responsables de leur saveur amère, et de l’obacunone. Ces deux molécules ont récemment démontré des propriétés anti-prolifératrice sur des cellules cancéreuses et sur la régression du nombre de tumeurs de la bouche et du côlon. Un potentiel qui reste néanmoins à exploiter

 

Pensez à utiliser du citron dans votre cuisine au quotidien !. 

 

Voir les commentaires

Comment reconnaître son tempérament.

20 Janvier 2014, 14:09pm

Publié par patybio

temperaments   

 

 

 

 

Hier, j ai publié un article sur : "Calmer les excès de son tempérament" qui a eu un franc succès par vous tous ...A ce propos beaucoup d'entre vous m'ont écris pour me demander comment reconnaître son tempérament.

En réponse à vos questions, je partage cet article très bien fait du site 

 " GESTION-RESSOURCES-HUMAINES.COM" 

 

 



"Définition de "tempérament" :

 

Le tempérament, en psychologie traditionnelle, est la manière dont un individu réagit aux stimuli extérieurs.


Chaque personne a son propre tempérament, il n'y a pas de distinction entre les hommes et les femmes.
On distingue 4 types de tempéraments :

NERVEUX - SANGUIN - BILIEUX - LYMPHATIQUE.



Etre capable de classer la personne que vous avez en face de vous dans une de ces 4 catégories vous permettra de mieux la connaître en un minimum de temps.
Et c'est bien évidemment ce concept qui est important en gestion des ressources humaines : vous avez peu de temps et surtout pas le temps de vous tromper.

 

le tempérament nerveux Le tempérament nerveux

le tempérament nerveux Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament nerveux :

Souvent imprévisibles, avec un comportement pouvant changer très rapidement, les tempéraments nerveux sont des personnes très rigoureuses appréciant que les choses soient claires et précises.
Dôtés d'une grande sensibilité, les nerveux pourront facilement être affectés des situations personnelles des autres.
Volontaires et généralement impliqués dans ce qu'ils font, les nerveux se révèlent toutefois impatients : "il faut pas que ça traîne".
Très anxieux et susceptibles, les tempéraments nerveux sont portés à l'irritabilité. Sensibles au stress et à la pression, ils perdront rapidement le contrôle et pourront passer des larmes à des crises de nerf accompagnées de violences verbales et mêmes physiques.
D'une grande capacité intellectuelle, les nerveux sont rapides, minutieux et pleins de finesse. Très clairvoyants, ils se feront rapidement un jugement, souvent juste, du monde qui les entoure.


le tempérament nerveux Les caractéristiques physiques d'un tempérament nerveux :

- Leurs yeux sont toujours en mouvement, c'est un peu comme s'ils voulaient regarder un peu tout et partout à la fois.
- Généralement petits OU minces, ils ont une musculature et une ossature peu prononcées.
- Les mains et les pieds des nerveux sont souvent en mouvement.
- Leur poignée de main est sèche, brève et pleine de vigueur.


Prédispositions naturelles des tempéraments nerveux :

Travail administratif de gestion, comptabilité, statistiques, audits d'entreprise, manutentionnaires (produits légers), horlogerie, ... (liste non exhaustive)


le tempérament sanguin Le tempérament sanguin

le tempérament sanguin Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament sanguin :

Les tempéraments sanguins ont un goût prononcé pour l'action et aiment diriger les autres. Ils pourront se révéler d'excellents meneurs si jamais ils parviennent à en prendre conscience.
Plutôt physiques qu'intellectuels, les sanguins sont très soucieux de leur image, c'est ainsi qu'ils accordent une grande importance à leur apparence et à leur santé.
Egocentriques et ayant besoin de l'attention de leurs semblables, les sanguins seront heureux lorsqu'ils se trouveront devant un public, ou plus simplement objet de tous les regards. Les sanguins sont gais, généreux, serviables, enthousiastes, sociables. A l'aise en plein air, ils auront du mal à tenir en place dans un espace restreint.
Ils ont les défauts de leurs qualités, ils peuvent être amenés à exagérer les choses, en allant même jusqu'à mentir. Ils peuvent s'emporter facilement et agir avec précipation. Qu'importe, ils n'agissent jamais avec méchanceté, ils essaieront toujours, au contraire, de répandre la joie autour d'eux; leur présence est en général recherchée car agréable.
Sensuels, démonstratifs et volontiers charmeurs, les sanguins ont généralement un bon contact avec les gens. Aimant rire et faire rire, ils apprécient généralement d'être en compagnie du sexe opposé et usent souvent d'un sens de l'humour assez développé.
Ayant du mal à se fixer sur du long terme, les sanguins sont toutefois très fidèles lorsqu'ils décident de s'engager professionnellement, amicalement et affectivement.


le tempérament sanguin Les caractéristiques physiques d'un tempérament sanguin :

- leur physique est généralement puissant et enveloppé.
- ils dégagent souvent une impression d'euphorie.
- leur présentation est soignée.
- leur voix est avenante et chaleureuse.
- Ce sont de bons orateurs.
- Des mouvements de mains accompagnent souvent leurs propos.


Prédispositions naturelles d'un tempérament sanguin :

Commercial, avocat, formateur, fonctions d'accueil, vigile, ... (liste non exhaustive)

 

 

 

 

le tempérament bilieux Le tempérament bilieux

le tempérament bilieux Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament bilieux :

Les bilieux dégagent une impression de force et de contrôle. Leur sérieux, leur énergie, leur discipline, leur efficacité et leur courage font que les tempéraments bilieux sont des personnes solides aimant se donner des objectifs et mettant tout en oeuvre pour les atteindre.
Les tempéraments bilieux atteignent souvent les sommets.
Comme les sanguins, ils aiment diriger et n'hésiteront d'ailleurs pas à prendre des décisions. Dur sur le plan mental, les tempéraments bilieux peuvent faire preuve d'impatience, de cynisme et d'orgueil. Ils n'acceptent pas que l'on fasse semblant. Leur désir de réussite est très fort, les tempéraments bilieux sont en général très ambitieux.
Toujours à l'affut, ils sont souvent inquiets de ce qui pourrait leur arriver, à eux comme aux autres. D'ailleurs, ils ont tendance à voir des difficultés partout en les amplifiant exagérément. Très susceptibles, les bilieux pourront prendre à coeur une remarque apparemment insignifiante sur leur personne.
Calmes et discrets, souvent très cultivés, les tempéraments bilieux prennent soin d'eux tout en ayant énormément de compassion pour les personnes qui les entourent.
Ce sont des personnes maniaques de l'ordre et de la propreté.


le tempérament bilieux Les caractéristiques physiques d'un tempérament bilieux :

- leur regard est fuyant et difficile à croiser.
- leur poignée de main est légère et peu avenante.
- ils ont en général une hygiène de vie parfaite.
- leur voix est calme, douce et posée.
- ils ont beaucoup de goût dans leur façon de s'habiller.


Prédispositions naturelles d'un tempérament sanguin :

Responsable qualité, filière publicité/marketing, superviseurs, ... (liste non exhaustive)


le tempérament lymphatique Le tempérament lymphatique

le tempérament lymphatique Les caractéristiques psychologiques d'un tempérament lymphatique :

Les personnes de tempérament lymphatique aiment l'inactivité, le repos et la relaxation. Quand on les regarde on a l'impression qu'elles sont totalement insensibles au stress lié au monde qui nous entoure.
N'aimant pas prendre des décisions et souvent distraits, les lymphatiques ne sont pas très ponctuels.
Ils sont des personnes douces et flegmatiques qui ne perdront quasiment jamais leur sang-froid. On a la sensation, en leur présence que rien ne peut les perturber. Patients et souples, les lymphatiques possèdent une intuition très développée.
Très observateurs, ils donnent pourtant l'impression de toujours être dans les nuages ou en train de rêvasser. Les personnes de tempérament lymphatiques vivent en fait dans leur univers. Leur nature les pousse souvent à la paresse.
Ils peuvent se montrer insensibles et même indifférents aux émotions des autres tout en adoptant quelquefois une attitude provocatrice. Malgré tout, ils sont d'une grande sensibilité. Il faudra beaucoup de temps et de compréhension pour "percer" leur coque et découvrir ce qu'ils ont au fond d'eux.
Les lymphatiques se suffisent en fait à eux-même, leurs semblables les ennuient, et ils cherchent par leur attitude à se couper inconsciemment du monde qui les entoure.


le tempérament lymphatique Les caractéristiques physiques d'un tempérament bilieux :

- leur peau est souvent enrobée de graisse.
- ils donnent une impression de molesse.
- leur tenue vestimentaire est souvent négligée.
- leur voix est monotone, et semble toujours lasse.
- leur poignée de main est molle et sans emprise.
- leur regard ne se fixe jamais bien longtemps sur les objets ou les gens.


Prédispositions naturelles d'un tempérament lymphatique :

Veille concurrencielle, Rapport (collecte et classement de données), synthèses, Adjoint de la direction, Service après-vente, ... (liste non exhaustive)

 

Pour reprendre la citation du Docteur Paul Carton :

 
" Livrés à eux-mêmes dans la nature, les nerveux s'agitent, les sanguins excursionnent, les bilieux explorent et les lymphatiques stationnent".

 


Voir les commentaires

Calmer les excès de son tempérament !

19 Janvier 2014, 16:12pm

Publié par patybio

4949555977_a8fc66c725.jpg

 

Calmer les excès de son tempérament

Voir les commentaires

Enfin un dentifrice au chocolat !

17 Décembre 2013, 12:47pm

Publié par patybio

 
Enfin un dentifrice au chocolat !
 
 
 
dentifrice.jpg
 
 
 
Une récente étude présentée au congrès annuel 2013 de l'Association des Dentistes Américains (ADA : American Dental Association) a indiqué qu'un nouveau dentifrice, contenant un extrait naturel de cacao, la théobromine, était plus efficace contre les caries que le dentifrice au fluor.

Et les résultats sont en effet spectaculaires : il s'agissait de déterminer le dentifrice qui réparait et reminéralisait le mieux la dentine, la matière principale dont sont faites nos dents, sous l'émail. Lorsque votre dentine est directement exposée à l'air ou aux aliments, vous sentez cette douleur aiguë si caractéristique. Les personnes qui, comme moi, ont connu l'époque où les dentistes n’anesthésiaient pas avant de soigner les caries, se souviennent bien du moment où la fraise attaquait la dentine, et où il fallait se cramponner à son siège quelques secondes…

Les résultats de l'étude ont montré que les personnes se brossant les dents deux fois par jour avec le dentifrice à l'extrait de cacao ont connu, au bout d'une semaine, 100 % d'occlusion dentaire, ce qui veut dire que la dentine s'est reminéralisée ou s'est réparée. (1)

Des études antérieures publiées cette année (2013) avaient déjà montré que la théobromine marche mieux que le fluor pour réparer l'émail abîmé (2), ainsi que pour faire durcir l'émail et le rendre plus résistant aux acides qui l'attaquent et provoquent les caries. (3)

Le premier dentifrice à l'extrait de cacao, appelé Theodent, est déjà en vente aux Etats-Unis. 
 
Jean-Marc Dupuis
5670090313_4dc829de8d.jpg

Voir les commentaires

Causa Limena au poulet

16 Décembre 2013, 16:58pm

Publié par patybio

 
 
 
Une bonne idée originale pour les fêtes :
"Causa Limena au poulet"
(source site de nutrition)

Ce plat traditionnel péruvien est un délicieux mélange de purée crémeuse, d’avocat Hass et de poulet à la mayonnaise.
CAUSA.jpg

Ingrédients
•1 kg de pommes de terre (Maris Peer ou Charlotte)...
•350g de poitrine de poulet désossée et sans peau
•2 cuil. à soupe de mayonnaise
•Un filet d’huile d’olive
•1-2 cuil. à café de pate de piment aji amarillo (ou piment rouge doux liquéfié)
•1 citron vert
•Une pincée de sel et de poivre noir
•2 avocats Hass, coupés en deux, dénoyautés et pelés

Pour décorer
•1 avocat Hass mûr, coupé en deux, dénoyauté, pelé et coupé en tranche
•Des feuilles de salades ou des herbes fraîches

Méthode
1.Faîtes cuire les pommes de terre jusqu’à ce qu’elles soient tendre, puis égouttez et laissez refroidir un moment. Ensuite, pelez-les, écrasez-les et laissez-les complètement refroidir.
2.Pendant ce temps, pochez les poitrines de poulet dans de l’eau bouillante salez et poivrez et laissez cuire pendant 20 minutes. Egouttez et laissez refroidir. Puis coupez finement le poulet et mélangez-le à la mayonnaise.
3.Dans la purée de pommes de terre, ajoutez l’huile d’olive, la pâte de piment et le jus d’ ½ citron vert et assaisonnez. Ecrasez les avocats et ajoutez-y le jus de citron vert restant, salez et poivrez légèrement.
4.Pour assembler chaque Causa, aidez-vous d’un anneau de cuisiner, d’un moule rond ou d’un emporte-pièce (idéalement de 7cm de hauteur). Commencez par étaler une couche d’environ 1cm de purée de pommes de terre et lissez uniformément en utilisant le dos d’une cuillère.
5.Continuez avec une couche similaire d’avocat, puis une couche du mélange poulet-mayonnaise. Répétez l’action avec une couche d’avocat et terminez par une couche de purée de pommes de terre.
6.Utilisez le reste des préparations afin de faire 6 Causas au total. Réfrigérez pendant 10 minutes, puis retirez les Causas des moules. Avant de servir, décorez vos Causas avec des tranches d’avocat et des feuilles de salade.



L'astuce du chef: Si vous préférez, vous pouvez superposer les mélanges dans des verres à bords droits, et servez vos Causas sans les démouler.
Bon appétit !

Voir les commentaires