Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Renforcer son système immunitaire pour prévenir la grippe !

10 Octobre 2014, 13:18pm

Publié par patybio

immunite.jpg

 

 

 

 

                                                                                                                                                          

                 Renforcer son système immunitaire pour prévenir la grippe

 

                                                                   Par Dr Jean-Claude Rodet

 

 

Cet article est paru sur le très bon site "Association Manger Santé" et découvert  sur le mur de " Vivre et santé"

 

 

 

 

La grippe ne survient pas par hasard. La grippe n’est pas un mal inévitable…

Comme la grippe des poulets et la grippe des porcs, la grippe humaine est une pathologie d’origine virale. Elle se déroule en 4 phases :

  • Incubation (phase silencieuse) durant 1 à 3 jours sans symptôme apparent
  • Manifestation de divers symptômes caractéristiques : frissons, douleurs musculaires, maux de tête, élévation brutale de température
  • État de « V grippal » : la fièvre tombe rapidement et remonte à 39-40°C au bout de 3-4 jours
  • Convalescence : disparition des symptômes et de la fièvre : mais persistance d’une grande asthénie durant parfois plusieurs semaines

Prévenir la grippe

La prévention doit être intelligemment planifiée pour être efficace. La première de toutes les règles d’hygiènes est le lavage des mains. Éviter les solutions alcoolisées et préférer les savons naturels à base d’huile d’olive, ou d’argan, ou le savon d’Alep. Le lavage doit être effectué avant et après l’utilisation des toilettes, après avoir magasiné, avant de préparer son repas et avant de manger. Les mains sont des propagandistes zélées des contagions.

D’autres mesures d’hygiène peuvent être également mises en œuvre :

  • Se vêtir de vêtements adaptés à la température du moment
  • Utiliser le sauna, à chaleur sèche de préférence (méthode utilisée très fréquemment en Finlande)
  • Effectuer une séance d’hydrothérapie du côlon (la médecine ayurvédique suggère les lavements intestinaux en prévention)
  • Lavage des narines avec de l’eau de mer (Plasma de Quinton Biocéan) pour assainir les voies respiratoires.

Alimentation et produits naturels

Insistons aussi surtout sur l’hygiène alimentaire et la prévention par le bon choix des aliments ou des superaliments adaptés à cette situation. Ainsi, il faut bien sûr adopter une alimentation équilibrée composée d’aliments réellement nutritifs et éliminer tous les pseudo-aliments type fast-food (né-faste food ?). C’est-à-dire, éliminer ou limiter la consommation de crèmes, desserts sucrés, sauces, graisses cuites, pour soulager le métabolisme qui doit mobiliser ses défenses immunitaires.

Puis, veillons à la qualité de la flore intestinale en utilisant des bactéries probiotiques bien identifiées, à efficacité reconnue, stables et en doses suffisantes.

Nous pouvons suggérer :

  • Des bactéries lactiques qui comprennent : L. Rhamnosus, S. Thermophilus, L. Delbruekii Bulgaricus, B. Longum qui a une bonne adhésion intestinale…)
  • La papaye fermentée (un stimulant immunitaire en cas de grande fatigue) recommandée par le Dr Luc Montagnié, prix Nobel de Médecine en 2008
  • L’extrait de pépins de pamplemousse, dont les principes actifs antifongiques et antimicrobiens sont très utilises comme produit d’hygiène et de désinfection
  • L’extrait de feuilles d’olivier : l’oleuropéine, substance contenue dans la feuille d’olivier, présente une action positive contre les bactéries, parasites, champignons, virus et se révèle un appui de grand intérêt pour l’immunité
  • L’ail : l’allicine contenue dans le bulbe est un antibiotique, antifongique et antiviral de renommée, mais à condition de la consommer sous la forme de la « moutarde du diable » : ail cru pilé avec du thym, du persil, de l’oignon, incorporés dans de l’huile d’olive et consommé en tartinade.
  • Le vinaigre umebosi : ce vinaigre japonais élaboré à partir de prune lactofermentée est recommandé par la médecine populaire asiatique macrobiotique contre les maux de gorge et les états grippaux
  • Le maïtaké : champignon médicinal japonais réputé adaptogène et stimulant immunitaire, dont l’efficacité est confirmée par diverses études asiatiques
  • La propolis pure, non diluée, 4 fois par jour, augmente la production d’anticorps et fonctionne comme un antibiotique
  • L’acérola biologique : vitamine C naturelle, 5 fois par jour : 20 fois plus de vitamines C que dans l’orange
  • Le vin rouge biologique très chaud : 1 verre au coucher (chauffé, avec de l’eucalyptus, du thym, de la cannelle ou de la girofle et additionné de miel bio -non pasteurisé- avant de le boire)
  • L’oligothérapie nous suggère l’emploi de Chlorure de Magnésium naturel (Nigari) : 1 verre de solution magnésienne matin et soir

L’utilisation de ces suppléments (et d’autres éventuels qui ne sont pas inscrits sur cette liste non exhaustive) s’inscrit dans l’approche de la santé holistique moderne qui est de rétablir les équilibres : faisons donc le choix intelligent de l’approche holistique.

Les aliments bien choisis sont notre première ligne de défense immunitaire. Les « superaliments » sont les outils de deuxième ligne de défense que nous offre la science moderne de la médecine holistique. Bien informés, nous sommes sur la bonne route de la santé.

Notre santé nous appartient !

 

 

Il est très important de toujours demander conseil à son médecin ou thérapeute santé avant la prise de complément alimentaires.Paty

Voir les commentaires

Citation sur l 'amour "Christian Bobin"

9 Octobre 2014, 13:25pm

Publié par patybio

ame-violette.jpg

 

 

 

"À quoi reconnaît-on ce que l'on aime. À cet accès soudain de calme, à ce coup porté au coeur et à l'hémorragie qui s'ensuit - une hémorragie de silence dans la parole. Ce que l'on aime n'a pas de nom. Cela s'approche de nous et pose sa main sur notre épaule avant que nous ayons trouvé un mot pour l'arrêter, pour le nommer, pour l'arrêter en le nommant."

Christian  Bobin

(Une petite robe de fête, coll. folio #2466, p. 28)

 

 

 



Voir les commentaires

Livre sur l 'hypothyroïdie de" Gisette Frenette" !

9 Octobre 2014, 12:49pm

Publié par patybio

 

 

Suite à l 'article du jour sur la glande thyroïde, je fais suivre ce message et découverte de ce livre à propos de "l'hypothyroïdie" écrit par :" Gisèle Frenette" car  cela peut toujours aider...


L’hypothyroïdie : qu’est-ce que c’est vraiment?

L’hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde qui fait beaucoup jaser depuis qu’on a réalisé que son nombre de victimes rivalise aisément avec celui du diabète. Cette affection de la thyroïde se manifeste lorsque la glande n’arrive plus à produire suffisamment d’hormones thyroïdiennes pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. Lorsque la glande thyroïde fonctionne au ralenti, il en va de même pour toutes les fonctions du corps : les battements du cœur ralentissent, la température du corps s’abaisse, le corps brûle moins de calories (surplus de poids), le cerveau s’embrume et plus encore.

Bien qu’à première vue l’hypothyroïdie semble être un état qui se contrôle facilement à l’aide d’une petite pilule par jour, des milliers de gens vous diront que ce n’est pas si simple. En effet, alors que certaines personnes retrouvent une vie normale en respectant le traitement traditionnel qui consiste à prendre un substitut d’hormones thyroïdiennes une fois par jour, pour d’autres la souffrance est loin de s’arrêter là. Saviez-vous que l’hypothyroïdie peut être la cause de votre gain de poids soudain, de votre manque de concentration, de votre dépression, de votre perte de cheveux, de votre difficulté à tomber enceinte, de vos fausses-couches, de votre taux de cholestérol élevé, de votre anémie, de votre épuisement chronique, de vos symptômes d’hypoglycémie? Quel lien existe-t-il entre l’hypothyroïdie et le diabète, ou encore l’arthrite?

Mon livre intitulé L’hypothyroïdie expliquée (Quebecor 2009) a été écrit dans le but de répondre aux questions qui entourent cette maladie. Il s’adresse autant aux gens qui sont déjà en cours de traitement, qu’il soit efficace ou plus ou moins satisfaisant, qu’aux personnes qui ont été avisées que leur thyroïde commence à faire défaut (hypothyroïdie subclinique). Il concerne aussi les proches, famille et amis de ces gens afin de les aider à mieux comprendre leur souffrance. Ce livre veut vous aider à trouver des solutions.

Table des matières
 
Introduction
Chapitre 1
Le système endocrinien
L’hypophyse
L’hypothalamus
La glande thyroïde
- Les facteurs hormonaux
- Ses rôles et ses fonctions
Les parathyroïdes
Les glandes surrénales

Chapitre 2
Les maladies de la glande thyroïde
L’hyperthyroïdie
L’hypothyroïdie
- Toute une gamme de symptômes
- Personnes à risque
Évaluation de la glande thyroïde

Chapitre 3
La détection de la maladie
L’auto-examen
La température basale
Les tests sanguins
- Les taux sanguins de la TSH
- Les taux sanguins des hormones T3 et T4
- D’autres analyses sanguines
Les tests complémentaires
Les controverses persistent

Chapitre 4
Le traitement médicamenteux
Le choix des médicaments
- La lévothyroxine (T4)
- La liothyronine (T3)
- Les extraits thyroïdiens naturels

Chapitre 5
L’hypothyroïdie à tous âgesLa femme
L’enfant
L’homme
Les personnes âgées
Les animaux

Chapitre 6
L’approche globale
Le foie et la glande thyroïde
- Le sucre
- La caféine
- Le tabac
- L’alcool
- Les toxines environnementales
Le renforcement des glandes surrénales
L’équilibre oestrogène /progestérone

Chapitre 7
Les problèmes connexes
La connexion auto-immune
- La maladie coeliaque
- Les maladies rhumatismales
- La fibromyalgie
- Le syndrome de Sjögren
- Le diabète
- Le vitiligo
- L’anémie pernicieuse
La dépression
La gestion du poids

Chapitre 8
Bien nourrir la glande thyroïde
Les goitrogènes
L’iode
Le sélénium
Le zinc et le cuivre
Le fer
La L-tyrosine
D’autres nutriments essentiels
- La vitamine A
- Les vitamines B, C et E
- Le calcium, le magnésium et le manganèse
- Les acides gras essentiels

Conclusion

Voir les commentaires

Optimiser la thyroïde pour une superbe vitalité...

9 Octobre 2014, 12:11pm

Publié par patybio

thyroide-2.jpg

 

 

 

 

 

Optimiser la thyroïde pour une superbe vitalité et un poids santé !

par Ghislain Martel*

 

 

 

Ayant une de mes filles qui est suivi pour une maladie auto- immune de la glande thyroïde : "La maladie de Basedow"( hyperthyroïdie)  j' ai fait pas mal de recherche à ce sujet car il est important d 'avoir une bonne hygiène de vie avec une bonne gestion du stress. Nous pouvons en témoigner .

En effet, un dysfonctionnement thyroïdien joue sur plusieurs axes et pas des moindres avec des symptômes multiples et variés pas toujours facile  à gérer au quotidien. Plus encore à l 'adolescence.

En une année avec l 'appui d 'un traitement, de l 'amour inconditionnel associés à  beaucoup de choses complémentaires  et salutaires que nous avons mises en place, avec une immense  force et courage  de sa part, elle va beaucoup  mieux, elle  a retrouvé un poids normal une force musculaire  qu 'elle conserve grâce a une gymnastique à la maison,  le sommeil, la joie, une belle énergie vitale, elle est  sur la voie de la guérison même si nous restons vigilants bien sûr ...La route est longue nous le savons mais nous savourons chaque étapes avec grâce. Paty


 

La glande antivieillissement et de contrôle de poids par excellence

La thyroïde est une glande extrêmement importante pour le maintien d'une bonne santé. Comme elle est indispensable à une multitude de rôles et de fonctions, un mauvais fonctionnement se répercute nécessairement sur un ensemble d'organes et produits une gamme de symptômes très variés. La principale fonction de cette glande essentielle semble se manifester au niveau des métabolismes de presque toutes les cellules du corps.

Comme pour toute glande, le travail de la thyroïde est de sécréter au besoin des substances réactives et de conditionnement, les hormones, qui induisent des réactions organiques ou des métabolismes déterminés. La thyroïde sécrète des hormones qu'on appelle thyroxines qui servent à réguler diverses fonctions du corps. Il n'est pas ici nécessaire d'entrer dans la description de chacune de ces hormones, car il y en a plusieurs. L'important est de savoir quels rôles elles jouent essentiellement et de s'assurer que la thyroïde considérée globalement joue son rôle adéquatement. Ses fonctions sont si importantes que certains médecins associent le vieillissement prématuré et l'embonpoint à une défaillance de cette glande.

Cette affirmation n'est en rien surprenante lorsque l'on constate que les symptômes d'insuffisance thyroïdienne correspondent presque littéralement à ceux associés du vieillissement normal.

Les principaux signes de malfonctionnement de la glande thyroïde comprennent:

  • Fatigue
  • Hypertension
  • Manque d'énergie
  • Sommeil difficile
  • Embonpoint et obésité
  • Diabète
  • Frilosité (moins bonne résistance au froid)
  • Arythmie ou faible rythme cardiaque
  • Crampes et raideurs musculaires
  • Irritabilité et dépression
  • Confusion mentale
  • Constipation
  • Yeux ou visage gonflés
  • La peau, les ongles et les cheveux secs et cassants
  • Menstruations déréglées
  • Infertilité
  • Goitre
  • Taux de cholestérol anormalement élevé

Quelques nutriments essentiels reliés à la fonction thyroïdienne

Certains nutriments sont directement impliqués dans les fonctions de la glande thyroïde, d'autres moins directement.

  • L-tyrosine: Cet acide aminé essentiel est indispensable à la glande thyroïde en association avec l'iode pour la production des hormones thyroïdiennes. L-tyrosine est donc un cofacteur qui peut-être normalement créé par le corps à partir d'autres acides aminés, mais cette capacité tend à diminuer avec l'âge. La supplémentation peut donc s'avérer utile pour maintenir optimal le niveau de production d'hormones thyroïdiennes.
  • Iode: L'iode est un minerai essentiel très précisément associé à la glande thyroïde. En fait, il semble n'avoir que ce rôle dans l'organisme. Ce rôle n'en est pas moins un de premier ordre étant donné l'importance de cette hormone dans les métabolismes du corps.

    On sait que lors de carences légères à plus importantes en iode, divers troubles se manifestent, mais le plus évident est le développement du goitre qui résulte en une hypertrophie de la thyroïde qui se traduit comme un coup extrêmement gonflé et proéminent.

    Ce goitre est en fait l'expression d'un effort de la glande pour augmenter sa capacité à retenir l'iode plus efficacement.
  • Zinc: Le zinc semble stimuler la fonction thyroïdienne. En effet dans les cas d'hyperthyroïdie, on observe généralement un haut taux de zinc dans le sang. Inversement, on observe que ce taux est bas dans les cas hypothyroïdie. Par conséquent, prendre plus de zinc pourrait augmenter la production de cette glande, en tout cas momentanément. De plus, même dans les cas où l'iode est carencé, un taux suffisant de zinc permettrait de maintenir les taux hormonaux adéquats en convertissant une variante de l'hormone plus abondante en une autre qui l'est moins.
  • Sélénium: Le sélénium est un minérai plus concentré dans cette glande que partout ailleurs dans l'organisme. Il agit vraisemblablement à titre d'antioxydant protégeant la glande des effets destructeurs des radicaux libres mais aussi comme cofacteur nécessaire à la production des hormones.
  • Magnésium: Il semble que ce minérai préviendrait l'épuisement de la thyroïde dans le cas d'activités intenses où la glande est plus fortement sollicitée.

Il va sans dire que le simple ajout de ces nutriments à notre régime peut apporter des améliorations majeures au niveau de la production thyroïdienne ayant comme répercussions un accroissement de l'énergie et de la sérénité. Si en plus, cela nous permet de reduire notre tour de taille, alors là quoi dire de plus !

Certains produits définis comme produits naturels, sans être des nutriments comme tels, peuvent aussi contribuer à optimiser l'efficacité de la glande thyroïde. Par exemple, un extrait de plante appelé Forskolin qui est tiré de la plante indienne Coleus forskohlii et qui est utilisé en médecine ayurvédique depuis des siècles pour traiter divers problèmes, dont l'asthme, le psoriasis, l'hypertension, l'eczéma et l'insuffisance cardiaque, semble dynamiser la fonction thyroïdienne. Cette capacité a amené certains naturopathes à la considérer comme substance favorisant la perte de poids mais aussi comme antidépresseur naturel. Ces deux symptômes peuvent être reliés à une insuffisance thyroïdienne.

La guggulstérone est une autre molécule qui servirait aussi à l'optimisation de la production d'hormones thyroïdiennes. Cette molécule a été utilisée de même par les médecins ayurvédiques pour traiter certaines pathologies, dont l'arthrite, l'obésité et l'inflammation des tissus. En activant la production d'hormones, la guggulstérone favoriserait l'élimination des surplus graisseux en les métabolisant pour produire de l'énergie.

Conclusion

Aujourd'hui les problèmes de santé rattachés à une disfonction de la thyroïde se multiplient avec comme résultat une augmentation de consommation de médicaments comme la synthroïde(md). Bien que la synthroïde semble bien remplir son rôle, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une molécules artificielle qui a le potentiel de dérégler certaines fonctions de l'organisme et d'induire d'autres problèmes indirects.

Pourtant, de simples nutriments semblent avoir des effets très positifs et ont démontré leur efficacité dans l'activation et la dynamisation de cette glande vitale. Il serait peut-être bon d'envisager l'ajout de suppléments nutritionnels à notre alimentation pour éviter d'en venir à se prendre dans l'engrenage médicamenteux irréversible. Sans compter que les nutriments peuvent avoir de nombreux autres effets tout aussi positifs sur la santé.

À votre santé !

Site Advitae

 

 

 

 

               

Voir les commentaires

citation Christian Bobin

8 Octobre 2014, 15:32pm

Publié par patybio

156394_530743730289374_1185655971_n.jpg

 

 

"La beauté des mères dépasse infiniment la gloire de la nature".

 

Christian Bobin

 

 

 

 

Belle soirée à tous

Paty

 

 


Voir les commentaires

Entretien avec "Audrey Mouge, sur le Chamaniste

7 Octobre 2014, 14:23pm

Publié par patybio

chamane.jpg

 

 

A découvrir !

 

Après "le mystère des guérisseurs" et "les guérisseurs de l'habitat" Audrey Mouge nous parle de son dernier livre sur le CHAMANISME, un livre documenté et remarquablement écrit qui répond à toutes nos questions sur ce qu'est le CHAMANISME

Une interview enrichissante par le contenu et par l'authenticité de l'interviewée, cultures du monde, ayahuesca, médecine men, elle nous explique ce qu'elle a vécu et vraiment 25' que l'on souhaiterait voir durer beaucoup plus longtemps  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Citation Christiane Singer

7 Octobre 2014, 14:07pm

Publié par patybio

sens-de-la-vie-2.jpg   

 

 

 

 

« La vie n’a pas de sens.
Ni sens interdit, ni sens obligatoire.
Et si elle n’a pas de sens,
C’est qu’elle va dans tous les sens
Et déborde de sens, inonde tout.
Elle fait mal aussi longtemps
Qu’on veut lui imposer un sens,
La torde dans une direction ou une autre.
Et si elle n’a pas de sens, c’est qu’elle est le sens. »

 

 

 

Texte de Christiane Singer

Voir les commentaires

Des "superaliments" aux super-pouvoirs...A vérifier ?

7 Octobre 2014, 13:42pm

Publié par patybio

superaliments.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Des "superaliments" aux super-pouvoirs ?

Par "Anne Laure Pham"

 

 

 

 

 

Ouvrez l 'oeil est le bon :) Paty

 

 

 

 

Inconnus des Occidentaux il y a vingt ans, ils ont en commun un nom bizarre et une richesse en nutriments: vitamines, antioxydants ou fibres. Petites histoires de ces produits vantés comme quasi-miraculeux...A suivre !

 

 

 

 

Açaï

Anne-Laure Pham

 

Jusqu'en 2000, cette baie pourpre du bassin de l'Amazone issue d'un élégant palmier (Euterpe oleracea, pour les botanistes chevronnés) n'avait jamais été exportée. D'abord ingrédient de la boisson fétiche des sportifs de Rio de Janeiro, elle est aujourd'hui populaire dans le monde entier ou presque: on ne compte plus le nombre de jus, bonbons, vodka (!), compléments alimentaires, shampoings, potions cosmétiques, qui consacrent les vertus antioxydantes de l'açaï. Dégustée telle quelle, elle évoquerait des notes terreuses peu affriolantes. Raison pour laquelle on la mélange avec du sucre, et/ou de l'extrait de guarana, autre fruit do Brasil ­ hautement concentré en caféine. Tant qu'à verser dans la supermixture...  

Côté atouts santé, oui, le fruit est bel et bien riche en polyphénols ­ fameux antioxydants naturels ­ mais son action bénéfique sur le corps humain n'est nullement avérée. Quant à ses propriétés amincissantes ou aphrodisiaques, n'en croyez pas un mot, prévenait dès 2009 une association américaine de consommateurs, le Center for Science in The Public Interest

Camu-camu

Anne-Laure Pham

 

Outre les fans (bègues) de L'Etranger, ce "it-fruit" amazonien rouge à chair jaune acidulée ravira le grand public au cas où l'açaï perdrait de sa superbe. Car dans 100g du fruit de l'arbuste Myrciaria dubia, on compte 6g de vitamine C ­ la même quantité de kiwi en apporte 83mg en moyenne. Au Pérou, le plus gros pays exportateur de camu-camu, les revenus engendrés sont passés de 664.000 dollars (502.900 euros environ) en 2009 à plus de 1,82 million de dollars (1,37 millions d'euros) en 2013, selon les chiffres du gouvernement. Camu-camu makes money money

Chia

Anne-Laure Pham

Getty Images/iStockphoto

Dites "kia" pour ne pas choquer les oreilles prudes. Cette petite graine ovale, produite au Mexique, au Paraguay, en Argentine, en Bolivie s'est attiré les faveurs des Américains dans les années 1990. Avant de conquérir le reste des pays occidentaux. Pour la petite histoire, le terme de "chia" provient de "chiyan", qui désigne la sauge Salvia hispanica en nahuatl, la langue parlée par les Aztèques. Elle contiendrait des doses record d'oméga 3 ­- plus que dans du saumon figurez-vous-, de fibres, de calcium, de protéines. Sauf que 100g de chia, c'est un peu plus difficile à ingurgiter que 100g de saumon. On reconnaît à ce jour les mérites de toutes les graines oléagineuses ­ comme le tournesol, le lin, la courge, le chanvre... Voilà qui offre des solutions de rechange, vu le prix conséquent du chia (autour de 10 euros pour 300g). 

Fonio

Anne-Laure Pham

Thinkstock/i-Stock

Uniquement cultivée en Afrique de l'Ouest, la céréale a suscité en février dernier l'enthousiasme des flegmatiques Britanniques du Guardian: "Ce grain roi va détrôner le quinoa", assène le très sérieux journal. On y découvre le parcours du chef et entrepreneur Pierre Thiam, auteur d'un ouvrage de cuisine sénégalaise, qui s'est mis en tête de lancer le fonio sur le marché américain. Car, ironie du sort, les Sénégalais auraient tendance à mépriser cette céréale, préférant accompagner leur repas de... baguette. Ces grains se révèlent pourtant croquants et légers, avec une agréable touche de noisette, tout en étant faciles à cuisiner et à digérer. Le fonio pourrait être une alternative sympa à la semoule pour votre prochain couscous. 

Goji

Anne-Laure Pham

Thinkstock/i-Stock

Au goût à la fois acidulé et sucré, ces baies se révèlent peu plaisantes de par leur astringence en bouche. Rouges, avec de faux-airs de mini-cranberries venues de Chine, de Mongolie ou du Tibet, elles se sont pourtant déjà installées dans beaucoup de magasins d'alimentation. Des célébrités comme Madonna en ont vanté les mérites ­ sachant que la business star a aussi investi ses millions dans l'eau de coco. Les effets du fruit contre les maladies cardiaques et le cancer, ou bien encore sur la stimulation de l'activité cérébrale, ne sont toujours pas prouvés à ce jour. Autre problème, en 2010, la revue Que Choisir pointait la présence alarmante de pesticides dans ces baies, après analyse de trois références, dont deux bio. Alors, pour une expérience vitaminée moins risquée, optez pour des physalis ou des pruneaux séchés. Avantage: ils sont produits en France. Ou alors, encore plus chic si vous avez un jardin: faites pousser la plante qui porte ces baies, le Lycium barbarum. En revanche, il faudra attendre trois ans en moyenne avant qu'elle ne produise les précieuses baies. 

Kale

Anne-Laure Pham

Thinkstock

Prononcer "keyle", pas "quale" ou "quallééé". C'est bien le chou à l'accent américain le plus en vogue du moment, vu son fan club, dont font partie Bill Clinton, Michelle Obama, la super saine Gwyneth Palthrow et tous les hipsters de Brooklyn. Là encore, on l'adore pour sa richesse pléthorique en bêtacarotène, en vitamines K, C, en sels minéraux, en fer, e tutti quanti. En prime, son look de bouquet de persil atrophié intrigue. Mauvaise nouvelle: il faut s'efforcer de masser chaque feuille avec de l'huile pour un résultat moins dur à mastiquer. Et cru, il faudra se familiariser avec sa texture sans grande tendresse. Bonne nouvelle: puisqu'il demeure difficile à trouver en France, cela vous donnera une excellente raison de faire à nouveau connaissance avec le chou frisé, le chou pommé, le chou de Milan, et tant d'autres. Kale bonne idée! 

Klamath

Anne-Laure Pham

Getty Images/iStockphoto

C'est dans un lac de l'Oregon que se développe cette algue bleu-vert. Aux États-Unis, on l'appelle plutôt AFA, en référence à son espèce, Aphanizomenon flos aque. Réduite en poudre, elle apporterait un joli lot de vitamines, acides aminés et protéines. Avec la spiruline ou la chlorelle, elle fait partie des "superalgues" (oui, oui) consommées sous forme de poudre ou de gélules. Mais son goût n'a que peu d'intérêt, dommage! Par contre, sa couleur pourrait bien ajouter une belle note verte à vos jus. Youpi! Chez Sol Semilla, où elle est vendue pure à 98%, on conseille de la consommer à raison de 1 à 5g par jour, diluée dans de l'eau ou du jus. Son prix avoisine tout de même 660 euros le kilo. 

Maca

Anne-Laure Pham

Getty Images/iStockphoto

Ce tubercule pousse sur les hauts plateaux du Pérou. Membre de la famille des crucifères (chou, radis, brocolis), la maca stimulerait différents neurotransmetteurs dans le cerveau, comme la dopamine, impliquée dans les circuits du plaisir. Mais là, encore une fois, aucune étude sérieuse n'a démontré ses autres vertus ­ notamment aphrodisiaques ­ vantées par les revendeurs. Réduite en poudre, elle s'ajoute dans les plats ou les boissons. Sa saveur très "maltée" peut en destabiliser plus d'un(e). Tout comme son prix: 60 euros le kilo environ ­ un peu moins cher que la klamath, toutefois! 

Le mot de la faim

Pour des apports nutritionnels record, on peut tout simplement opter pour le cresson, le chou chinois, la blette, les épinards ou encore la laitue: une étude américaine a évalué la teneur en 17 micronutriments de 47 végétaux, établissant des scores sur 100. Le kale ne se situe ainsi qu'en 15e place. Bête comme chou ! 

 

 

 l'interviews de : "Charles Bradier"


Charles Bradier, gérant de Sol Semilla, enseigne spécialisée dans les superaliments, répond à nos questions. 

 

Charles Bradier: "Il faut consommer les superaliments avec parcimonie"

 

Charles Bradier, gérant de Sol Semilla.

 

 

Courtesy of Sol Semilla

 

 

L'utilisation de superaliments, c'est indispensable ?

ADVERTISEMENT

Non, bien sûr, nous ne prétendons pas que nos produits puissent faire du bien à tout le monde. Nous souhaitons faire profiter de la richesse du patrimoine mondial botanique, à ceux qui l'apprécient. 

Pourquoi vos produits sont-ils souvent aussi chers ?

Parce qu'il sont fabriqués de manière traditionnelle, raisonnée et équitable. Je prends l'exemple de l'acérola: nous procédons à sa lyophilisation sur place, le plus près possible du lieu de récolte, et obtenons une poudre quasi-pure, à 98%. D'autres fabricants se contentent de pulvériser le fruit en jus dans une atmosphère dépourvue d'humidité, pour concevoir un extrait sec, auquel ils ajoutent beaucoup d'excipients (20 à 30% au total), et ce, afin d'éviter que la poudre ne s'agglomère. 

Que répondez-vous à ceux qui reprochent aux superaliments de venir de trop loin ?

On respecte les motivations écolo des adeptes du régime locavore. Mais est-ce qu'ils se privent de chocolat ou de café pour autant? En outre, ce qui pollue le plus, c'est le transport routier. Ainsi, un produit frais transporté du Finistère à la région parisienne engendre bien plus de pollution que des fèves de cacao voguant à bord d'un bateau venu du Pérou. 

Restaurant et boutique Sol Semilla, 23, rue des Vinaigriers, 75010 Paris. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Manger du poisson serait bon pour l'audition

6 Octobre 2014, 19:00pm

Publié par patybio

poisson-3.jpg

 

 

 

 

 

 

Manger du poisson serait bon pour l'audition


 

 

C'est la conclusion d'une étude américaine menée exclusivement sur des femmes. Cet effet positif serait lié aux omégas 3 présents dans le poisson.

Consommer deux fois par semaine du poisson diminuerait le risque de perte d'audition. C'est la conclusion d'une étude américaine publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition.

Pour y parvenir, les chercheurs ont mené des questionnaires entre 1991 et 2009 (tous les deux ans) sur 65.215 femmes, âgées de 25 à 42 ans. Durant cette période, 11.606 d'entre elles ont présenté une perte d'audition.

Les omégas 3 favorisent la micro-circulation de l'oreille interne

CAUSE. Comment expliquer l'effet bénéfique du poisson sur l'audition ? La réponse se trouve dans les omégas 3, ces acides gras polyinsaturés qui favorisent la fluidité du sang et le développement cérébral tout en régulant l'appétit.

Selon cette étude, les omégas 3 présents dans le poisson ont un autre rôle bénéfique : favoriser la micro-circulation de l'oreille interne.

ÉTUDE. Dans leur étude, les chercheurs précisent qu'ils ont calculé l'impact de la consommation de poisson sur l'oreille interne en l'isolant mathématiquement des autres caractéristiques (comme la consommation d'autres aliments ou d'alcool).

Comment agissent les oméga 3 ?

POISSON. Le poisson renferme deux formes actives d’omégas 3 (03), ces acides gras dits polyinsaturés fournis par les habitants des mers et des rivières : l’eicosapentaénoïque (EPA) et le docosahexaénoïque (DHA), qui ont un précurseur, l’acide alpha linolénique (ALA), présent aussi dans certains végétaux comme le lin. Ces fameux acides gras sont dits essentiels, car indispensables à notre organisme, qui ne peut les fabriquer lui-même et doit les trouver dans l’alimentation.

 

 

Les oméga 3 joueraient un rôle préventif dans la formation des plaques d'athérome développées dans les parois des artères et responsables d'infarctus. Ils agiraient au niveau du métabolisme du cholestérol et permettraient aussi une meilleure fluidité du sang grâce à leurs propriétés antiagrégantes. ©

Betty Laffon pour Sciences et Avenir

Voir les commentaires

citation

6 Octobre 2014, 18:51pm

Publié par patybio

twiter-1.jpg

 

« On est toujours trop prêt quand on a du courage. » de "Pierre Corneille"

Voir les commentaires