Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Se souvenir de ses rêves

8 Janvier 2013, 15:12pm

Publié par patybio

 
 
Se souvenir de ses rêves
 
r-EAve.jpg
De la grande muraille de Chine à New York, du 19ème siècle à un futur lointain, dans un château, un temple, un paysage enneigé ou à la plage, avec sa famille, ses amis, des célébrités, ou de mystérieux personnages... embarquement immédiat pour votre voyage onirique.
   
Chaque nuit est la porte d'accès vers un ailleurs où l'imagination n'a plus aucune frontière: aventure, exotisme, mystère... C'est la porte d'accès directe aux sagesses inépuisables, aux ressources infinies de l'inconscient.

Première étape pour se voyage, apprendre à se mieux se souvenir de ses rêves, pour pouvoir se rappeler toutes ces aventures.

Pourquoi est-ce si difficile de se rappeler ses rêves ?

Nos rêves sont confus, fragmentaires. La plupart du temps nous les oublions quelques minutes après notre réveil. Ils glissent entre nos doigts comme du sable fin, nous sommes incapables de les retenir. Alors pourquoi est-ce si difficile de se rappeler ses rêves ? Plusieurs raisons sont avancées.

Du point de vue de l'évolution, la difficulté de la remémoration onirique semblait une nécessité. L'homme est un animal, et les animaux rêvent, il n'y a qu'à observer votre chien dormir. Il gémit, glapit, parfois bouge les pattes. Et tous les animaux ne sont pas doués de raison, fut un temps où l'homme lui-même n'avait pas la raison. Alors imaginez que cet animal se rêve poursuivit par un prédateur, et au réveil cette image est aussi fraîche dans sa mémoire que n'importe quel souvenir. Incapable de raisonner la différence entre un rêve et l'état de veille, il part en courant, se croyant toujours poursuivi ...

Cette difficulté de mémorisation est provoquée par l'état biochimique du cerveau durant la nuit. L'équilibre des neurotransmetteurs de l'état de sommeil est différent de celui de l'état de veille.

Du point de vue psychologique, les stratégies que nous utilisons à l'état de veille pour mémoriser nos souvenirs sont absentes durant le sommeil. Enfin l'étrangeté des rêves rend difficile le processus de mémorisation qui se fait en associant un contenu avec des schémas connus. Voilà pourquoi bien connaître son monde onirique et travailler à l'état conscient avec permet de, petit à petit, créer des schémas facilitant la mémorisation des rêves ultérieurs.

Comment se rappeler ses rêves ?


Quelque soit la raison de notre difficulté à nous souvenir de nos rêves, le fait suivant est incontesté par la communauté des onironautes et des scientifiques: la remémoration onirique peut se travailler et s'améliorer.
  • Faire preuve de persévérance
La première nécessité est d'en faire un travail quotidien. Plus vous chercherez régulièrement à vous souvenir de vos rêves, plus votre remémoration onirique s'améliorera. Lorsque l'on commence son journal des rêves, les premiers rêves sont souvent résumés à quelques lignes confuses, voire quelques mots. Petit à petit, le récit du rêve s'épaissit, prend de la cohérence, a un début, un milieu et une fin. La première technique nécessaire à la remémoration onirique est donc la persévérance.
  • Bien dormir
Nous avons plusieurs cycles de sommeil durant la nuit, entre trois et cinq cycles d'une moyenne de 90 minutes. 80% des rêves se déclenchent pendant la phase paradoxale d'un cycle, et cette phase devient de plus en plus longue au fil de la nuit. La phase paradoxale dure environ 10 minutes dans le premier cycle de la nuit et peut durer de 45 minutes à 1h après 8h de sommeil. Donc dormir longtemps permet des rêves de plus en plus longs.
  • Raconter ses rêves dès son réveil, même pendant la nuit
On se souvient principalement du dernier rêve précédent le réveil. Pour se souvenir de plus de rêves, il faut donc se réveiller durant la nuit, soit par un réveil accidentel (un bruit dans la rue, boire un grand verre d'eau avant d'aller se coucher...), soit par un réveil autosuggéré (tel que dans la méthode MILD), soit en programmant son réveil matin (mais dans ce cas il faut calculer un moment proche de la fin d'un cycle).

A noter que l'intense envie de se réveiller entre deux rêves pour les noter provoque souvent un phénomène appelé faux réveil (rêver que l'on se réveille).

Si vous ne vous sentez pas prêt à noter tout un rêve alors que vous êtes ensommeillé en pleine nuit, notez juste quelques morceaux clés, juste le nécessaire pour vous en rappeler au matin, sinon vous oublierez très probablement votre rêve.
  • Se souvenir les yeux fermés, immobile
Une fois réveillé, il est recommandé de garder les yeux fermés et de ne pas bouger pour éviter que des stimuli sensoriels viennent interférer. Votre toute première pensée doit être «Qu'est ce que je viens de rêver ?», ne laissez pas les pensées ou les inquiétudes de la journée venir interférer avec votre fragile mémoire onirique. Puis commencez par rassembler mentalement les morceaux de votre rêve, de la façon la plus complète possible, avant de le noter. Toujours dans votre lit, vous pouvez alors le noter les yeux fermés, sur un cahier ou utiliser un magnétophone, vous pourrez mettre votre journal des rêves au propre plus tard.

La mémoire d'un rêve serait associée à une position du corps. Si rien ne vous vient à l'esprit, testez plusieurs positions de sommeil pour faciliter le souvenir.
  • Retrouver le rêve en partant de la fin
Le souvenir le plus frais d'un rêve étant en général sa conclusion, les toutes dernières images du rêve, la façon la plus simple de s'en souvenir est de remonter le fil à l'envers, de la fin au début, dans l'ordre chronologique inverse.

Il y aura sans doute des passages manquants ou incertains, des fragments que l'on ne sait pas trop où mettre dans le fil du rêve, peu importe, il faut tout noter.
  • Utiliser ses thèmes oniriques récurrents
Lorsque vous serez familiarisé avec votre monde du rêve, vous connaîtrez vos thèmes oniriques récurrents. Par exemple si vous rêvez souvent de forêts, si le rêve se déroule souvent dans votre maison, si il y a souvent des membres de votre famille dans vos rêves etc. Faites un album mental de ces thèmes oniriques et feuilletez-le mentalement au matin en vous demandant si vous avez rêvé ou non, de l'un de ces thèmes. Parfois une image suffit pour déclencher le rappel de tout un rêve.


Faites de beaux rêves !

« Un

rêve sans étoiles est un rêve oublié. »

de Paul Eluard

b413809a.jpg
Sandrine Banas
 
 
 

Commenter cet article

poucinette 08/01/2013 18:10


ah les rêves j'aimerais bien savoir leurs interprétations 

Mickaëla 08/01/2013 16:57


Merci pour ces conseils et tous mes voeux de bonne année!!

patybio 14/01/2013 19:21



Bon début de semaine et belle année à toi aussi


bien à toi


Bises du coeur