Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

Le Problème de l'Ego Tonique

31 Janvier 2012, 19:43pm

Publié par patybio

                          

 

 

              Le Problème de l'Ego Tonique 

 

 

 

3251472926_6ab370154a.jpg

L'ego ne se sent pas bien, à l'aise, avec des taupinières, il veut des montagnes. Même si c'est de la misère, ce ne doit pas être une taupinière, ce doit être un Everest. Même si c'est être malheureux, l'ego ne veut pas être ordinairement malheureux, il veut être extraordinairement malheureux !
Les gens ne cessent de créer de grands problèmes à partir de rien. J'ai parlé à des milliers des gens de leurs problèmes et je n'ai encore pas rencontré un problème qui soit réel ! Tous les problèmes sont du vent - vous les créez parce que sans problèmes vous vous sentez vides.

Il n'y a rien à faire, rien avec quoi se battre contre, ni nulle part où aller.

Les gens vont d'un gourou à un autre, d'un maître à un autre, d'un psychanalyste à un autre, d'un groupe de rencontre à un autre, parce que s'ils ne font pas cela, ils se sentent vides et ressentent soudain la vie comme étant sans signification. Vous créez des problèmes pour pouvoir ressentir la vie comme un grand travail, une croissance, qu'il vous faut lutter âprement.

Souvenez-vous, l'ego peut exister uniquement lorsqu'il lutte, lorsqu'il se bat et si je vous dis: "tuez trois mouches et vous serez réalisés", vous ne me croirez pas. Vous direz: "trois mouches ? Cela ne semble pas faire beaucoup de sens. Et je me réaliserais ? Cela semble peu probable". Si je dis: "vous devrez tuer sept cents lions, alors là pour sûr, cela paraît plus plausible !" Plus grand le problème, plus grand le défi... et avec le défi votre ego grimpe en flèche. Vous créez les problèmes; les problèmes n'existent pas.

Les prêtres, les psychanalystes et les gourous sont heureux parce que leur commerce tout entier existe à cause de vous. Si vous ne créez pas de taupinières à partir de rien et ne faites pas de vos taupinières des montagnes, quel sens aura l'aide que vous apportent les gourous ? Vous devez d'abord avoir une forme pour pouvoir être aidé.
Les véritables maîtres continuent de dire quelque chose d'autre. Ils continuent de dire: "s'il vous plaît, regardez ce que vous faites, quel non-sens êtes-vous en train de faire. Premièrement vous créez un problème, puis vous allez à la recherche d'une solution. Observez simplement pourquoi vous créez le problème, très exactement au début, lorsque vous créez le problème, là réside la solution - ne le créez pas !" Mais cela ne vous enthousiasmera pas parce qu'alors vous êtes soudainement ramenés à vous-même. Rien à faire ? Aucun réalisation ? Aucun satori ? Aucun samadhi ? Et vous êtes profondément agités, vides, essayant de vous bourrer de n'importe quoi, quoi que ce soit.

Vous n'avez pas de problèmes, seul ceci doit être compris. Dès cet instant vous pouvez laisser tomber tous les problèmes parce qu'ils sont votre création.

Portez un autre regard sur vos problèmes: Plus vous regardez profondément, plus petit ils apparaîtront. Continuez à les observer et peu à peu ils commenceront à disparaître. Continuez à regarder et soudain vous constaterez qu'il y a le vide... une belle vacuité vous entoure. Rien à faire, rien à être, parce que vous êtes déjà cela.
La réalisation n'est pas quelque chose qui doit être atteint, elle doit simplement être vécue. Lorsque je dis que j'ai atteint à la réalisation, je veux simplement dire que j'ai décidé de vivre cela. Trop c'est trop ! Depuis lors j'ai vécu cela. C'est la décision que maintenant vous n'êtes plus intéressés à créer des problèmes, c'est tout. C'est la décision que maintenant vous en avez fini avec tout ce non-sens de créer des problèmes et de trouver des solutions.
Tout ce non-sens est un jeu que vous jouez avec vous-même. Vous vous cachez vous-même et vous-même, vous vous recherchez, vous êtes les deux à la fois et vous le savez ! C'est pourquoi lorsque je le dis vous souriez, vous riez. Je ne dis rien de grotesque, vous le comprenez. Vous riez de vous-même. Regardez-vous simplement rire, regardez simplement votre propre sourire. Vous le comprenez ! Il doit en être ainsi parce que c'est votre propre jeu, vous vous cachez et vous attendez d'être capables de vous chercher et de vous trouver.

Vous pouvez vous trouver dès maintenant parce que c'est vous qui vous cachez. C'est pourquoi les maîtres Zen continuent de frapper. Chaque fois que quelqu'un vient et dit: "je voudrais être un bouddha"; le maître devient très fâché. Parce que cette personne demande n'importe quoi. Elle est un bouddha. Si Bouddha vient vers moi et demande comment être un bouddha, que suis-je supposé faire ? Je le frapperai à la tête. "Qui pensez-vous tromper ? Vous êtes un bouddha !"
Ne vous créez pas d'ennuis inutiles et la compréhension se lèvera en vous si vous observez comment vous grossissez de plus en plus un problème, comment vous le tournez et comment vous aidez la roue à aller de plus en plus vite et de plus en plus vite. Alors soudain vous êtes au sommet de votre misère et vous avez besoin de la sympathie du monde entier.
L'ego a besoin de quelques problèmes. Si vous comprenez cela, par cette même compréhension, de nouveau les montagnes deviennent des taupinières puis les taupinières disparaissent-elles aussi. Soudain il y a le vide, le pur vide tout autour. C'est cela la réalisation; une compréhension profonde qu'il n'y a pas de problème. Alors, sans problème à résoudre, que ferez-vous ? Immédiatement vous commencerez à vivre. Vous mangerez, vous dormirez, vous aimerez, vous bavarderez, vous chanterez, vous danserez. Qu'y a-t-il d'autre à faire ? Vous êtes devenus un dieu, vous avez commencé à vivre !

Si les gens peuvent danser un peu plus, chanter un peu plus, être un peu plus fou, leur énergie coulera plus et leurs problèmes disparaîtront peu à peu. C'est pourquoi j'insiste autant sur la danse. Dansez jusqu'à l'orgasme, laissez l'énergie toute entière devenir la danse et soudain vous verrez que vous n'avez pas de tête. L'énergie bloquée dans la tête se déplace tout autour, créant de beaux dessins, des images, le mouvement. Et lorsque vous dansez, un moment vient où votre corps n'est plus une chose rigide, il devient souple, liquide. Lorsque vous dansez un moment vient où votre limite n'est plus si claire, vous fondez et vous fusionnez avec le cosmos, les frontières se mélangent. Alors vous ne créez plus de problèmes.

Vivez, dansez, mangez, dormez, faites les choses aussi totalement que possible et souvenez-vous encore et encore; chaque fois que vous vous attrapez en train de créer un problème, esquivez-vous en immédiatement.


Osho, Extrait de: Ancient Music in the Pines

2496044347_b6102015a3.jpg

Commenter cet article

cheznous62 03/02/2012 13:48



bellane 03/02/2012 07:08



Janine 01/02/2012 10:11


Je reviens lire pour bien m'imprégnier de cet article important!


bonne journée!

patybio 01/02/2012 20:59



Bonne soirée.


Amitiés Paty



Poucinette 01/02/2012 07:54


coucou ma PATY !!!!!!!!!!!!!!!!!! comment allez vous ???

patybio 01/02/2012 20:58



Merci poucinette...Je vais bien malgré les soucis familiaux !


amitiés paty



bellane 01/02/2012 07:21


la vérité**