Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de patybio

COMMENT GERTRUDE INSTRUIT SES ENFANTS"

16 Décembre 2013, 16:31pm

Publié par patybio

 
 
COMMENT GERTRUDE INSTRUIT SES ENFANTS"
 
Texte de Pestalozzi
 
6383768651_5d68bb38dc.jpg
 
 
 
 
 
 
"L'enfant sur le sein de sa mère" notait-il, en 1782 déjà, "est plus dépendant et plus faible qu'aucune créature de la terre mais c'est là qu'il ressent les premières impressions morales de l'amour et de la reconnaissance. La moralité de l'homme n'est que le résultat du développement des premiers sentiments d'amour et de reconnaissance éprouvée par le nourrisson". "Je me demande comment j'en viens à avoir pour les hommes de l'amour, de la confiance, de la reconnaissance et de l'obéissance; comment viennent dans ma nature les sentiments sur lesquels reposent essentiellement l'amour, la gratitude et la confiance envers les hommes, et les actes par lesquels se forme l'obéissance humaine. Et je trouve qu'ils ont, avant tout, pour point de départ: les relations qui existent entre le petit enfant et sa mère{...). L'enfant est soigné, il est réjoui. Le germe de l'amour est épanoui en lui. Les germes de l'amour, de la confiance, de la gratitude ne tardent pas à se développer. L'enfant connaît le pas de sa mère, il sourit à son ombre, si quelqu'un lui ressemble, il l'aime: une créature qui ressemble à sa mère est une créature bonne. Il sourit à la forme de sa mère, il sourit à la forme humaine; quelqu'un que sa mère aime, il l'aime aussi: quelqu'un que sa mère étreint, il l'embrasse aussi {...). Le germe de l'humanité, le germe de l'amour fraternel s'est épanoui en lui. "(...)berth-Mere-bb.jpg
Le développement du genre humain a son point de départ dans un désir violent de satisfaire les besoins des sens. Le sein maternel apaise le premier orage de désir sensuel et en gendre l'amour. C'est maintenant sa mère qui se montre inflexible à ses désire désordonnés; l'enfant se démène et pousse des crie; elle continue d'être inflexible: il cesse de crier, il s'habitue à soumettre sa volonté à celle de sa mère; les premiers germes de la patience, les premiers germes de l'obéissance sont éclos. "Obéissance et amour, reconnaissance et confiance réunis épanouissent le premier germe de la conscience, la première lueur du sentiment qu'il n'est pas bien de se démener contre une mère aimante, la première lueur du sentiment que sa mère n'est pas au monde rien que pour lui; la première lueur du sentiment que tout dans ce monde n'est pas pour lui; et avec ce sentiment germe encore ce second sentiment que lui aussi n'est pas dans ce monde rien que pour lui; la première lueur du devoir et du droit est près d'éclore. "
  • 0
 
 

Commenter cet article